Bibliothèque orientale: ou Dictionnaire universel contenant tout ce qui fait connoître les peuples de l'Orient. Leurs histories et traditions tant fabuleuses que véritables. Leurs religions et leurs sectes. Leurs gouvernemens, politique, loix, moeurs, coûtumes, et les révolutions de leurs empires. Les arts et les sciences ... Les vies de leurs saints, philosophes, docteurs, poëtes, historiens, capitaines, & de tous ceux qui se sont rendus illustres par leur vertu, leur sçavoir ou leurs actions. Des jugemens critiques et des extraits de leurs livres, écrits en arabe, persan ou turc sur toutes sortes de matières & de professions, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 5 - Je me trouvai fort furpris de cette aventure i & , étant forti du bain , je me plaignis au maître , de ce qu'il m'avoit donné , pour me fervir , un homme qui tomboit du haut-mal. Il me jura qu'il ne s'en étoit jamais apperçu , & fit venir ce garçon en ma préfence. Le jeune homme me demanda d'abord quel étoit l'auteur des vers que. j'avois récités? » C'eft moi, répondis-je..... Pour qui les avez-vous com
Page 146 - La mere qui te portoit entre fes bras , voyant paffer un cavalier de bonne mine , richement vêtu & bien monté, dit auffi-tôt : plût à Dieu que mon enfant fût un jour femblable à ce cavalier! L'enfant entendant ces paroles , quitta la...
Page 602 - Méditerranée , ce grand prince fit conftruire un phare qui paflbit pour une des merveille» ciu monde ; que fa hauteur étoit de cent quatre-vingt coudées , au plus haut duquel il fit placer un miroir fait par un art talifmanique , & la ville...
Page 17 - Sarama tenoit chez lui une. efpèce d'académie , où il m'avoit fait l'honneur de m'appeler ; il y entra vn arabe de fort bonne mine , qui fe tint debout jufqu'à ce que Sarama lui eût fait figne de s'affeoir ;. cet arabe lui ayant demandé où il lui plaifoit qu'il prît fa place , le...
Page 223 - Mahométans reconnoiflbnt être venu d'Adam , & qu'ils difent être le principe de toutes nos fautes. Mahomet fe vantoit d'en avoir été délivré par l'ange Gabriel qui lui arracha du cœur cette femence noire , & que par ce moyen il étoit devenu impeccable.
Page 637 - Moêz Eddaulat étonné de ce procédé, lui envoya dire par un de fes Officiers: Si vous êtes mon ennemi, »• pourquoi ufez-vous de ont d'honnêteté à mon égard?
Page 512 - ... feulement au milieu des fables brûlans de l'Arabie , mais qu'il en porta encore jufques à la Mecque , dont la plupart des habitans n'en avoient jamais vu ; & il en fit conferver dans des vafes de terre pour pouvoir boire à la glace, & pour maintenir les fruits en leur fraîcheur pendant tout le tems qu'il y féjourna.
Page 17 - ... qui lui demanda - s'il n'avoit point quelque pièce de fa compofition : il en tira une fur le champ de fa poche > avec toutes fes parties qu'il diftribua...
Page 210 - Vakeà, étoit dans la dernière indigence, lorsqu'une des fêtes les plus solennelles du musulmanisme approchant , sa femme lui dit : « Je ne « murmure point contre la Providence de ce qu'elle « nous a réduits dans une situation si déplorable, et je « supporte avec résignation toutes nos disgraces.
Page 513 - Tant que Dieu vous confervera la vie pour notre bien , ce fera à nous de faire des fautes '^ & à vous de nous les pardonner «. Un jour qu'il étoit fur le point de commencer la...