Des idées morales dans l'éloquence politique de Démosthène

Couverture
E. Thorin, 1874 - 272 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 254 - Il tonne , il foudroie * ; c'est un torrent qui entraîne tout. On ne peut le critiquer, parce qu'on est saisi. On pense aux choses qu'il dit, et non à ses paroles. On le perd de vue : on n'est occupé que de Philippe qui envahit tout. Je suis charmé de ces deux orateurs; mais j'avoue que je suis moins touché de l'art infini et de la magnifique éloquence de Cicéron, que de la rapide simplicité de Démosthène.
Page 38 - Isocrate. On ne voit dans celui-ci que des discours fleuris et efféminés, que des périodes faites avec un travail infini pour amuser l'oreille, pendant que Démosthène émeut , échauffe , et entraîne les cœurs : il est trop vivement touché des intérêts de sa patrie pour s'amuser à tous les jeux d'esprit d'Isocrate; c'est un raisonnement serré et pressant , ce sont des sentiments généreux...
Page 263 - Athéniens! étaient zélés observateurs du droit, il serait honteux de nous en écarter seuls ; mais , puisque la politique universelle n'est que l'art d'être injuste impunément, afficher seuls le prétexte de l'équité pour ne rien entreprendre, ce n'est plus justice, c'est lâcheté. Partout...
Page 259 - Mais, pour la foule, les préceptes sont absolument impuissants pour la pousser au bien. Elle n'obéit point par respect, mais par crainte ; elle ne s'abstient pas du mal par le sentiment de la honte, mais par la terreur des châtiments. Comme elle ne vit que de passions, elle ne poursuit que les plaisirs qui lui sont propres, et les moyens de se procurer ces plaisirs ; elle s'empresse de fuir les peines contraires. Mais quant au beau, quant au vrai plaisir, elle ne s'en fait pas même une idée,...
Page 243 - ... démocratie. Les deux premières sont régies par la volonté des chefs; la démocratie, par les lois qu'elle se donne. Que nul n'ignore donc, que chacun sache nettement que, le jour où il monte au tribunal pour juger une infraction de la loi , il va prononcer sur sa propre liberté. Aussi le législateur 7 at-il écrit en tête du serment des juges : J'opinerai conformément aux lois. Il sentait bien que le culte des lois est la sauvegarde du pouvoir populaire. L'esprit plein de ces pensées,...
Page 181 - Ne m'accuse donc pas de la victoire qu'il fut donné à Philippe de remporter : l'issue du combat dépendait de Dieu , non de moi. Mais , que je n'aie pas pris toutes les mesures de la prudence humaine , que je n'aie pas mis dans...
Page 244 - Il n'est pas un de vous qui, dans une bataille, ne rougirait d'abandonner son rang : eh bien ! aujourd'hui , sentinelles avancées de la démocratie , ayez honte de déserter le poste que les lois vous ont assigné. Il faut vous rappeler encore que tous vos concitoyens , les uns présents et attentifs à ce jugement, les autres absents pour leurs affaires , ont déposé la chose publique en vos mains, et vous ont confié la constitution. Consultez votre respect pour eux , le souvenir de votre serment...
Page 87 - La sensibilité sur les choses qui la pourroient piquer jusqu'au vif, marque combien il s'en faut qu'elle ne soit éteinte. Vous tenez encore à l'estime des honnêtes gens, à l'approbation des gens de bien , au plaisir de soutenir votre prospérité avec modération, enfin à celui de paroître par votre cœur au-dessus de votre place.
Page 244 - J'opinerai conformément aux lois. Il sentait bien que le culte des lois est la sauvegarde du pouvoir populaire. L'esprit plein de ces pensées, sévissez contre celui qui attaque une loi par son décret ; ne voyez point de fautes légères là où tout est crime énorme ; ne vous laissez ravir par personne le droit de punir; repoussez et les sollicitations de ces généraux qui, depuis...
Page 259 - ... une idée, parce qu'elle ne les a jamais goûtés. § 5. Quels discours, je le demande, quels raisonnements pourraient corriger ces natures grossières ? Il n'est pas possible, ou du moins il n'est pas facile de changer par la simple puissance de la parole des. habitudes dès longtemps sanctionnées par les passions ; et l'on ne doit pas être médiocrement satisfait, quand, avec toutes les ressources qui peuvent aider l'homme à être honnête, on arrive à posséder la vertu. § 6. Les hommes,...

Informations bibliographiques