L'égalité avec Dieu en Philippiens 2.6: forme de Dieu

Couverture
Harmattan, 2010 - 174 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
Jésus est-il égal à Dieu ? Le texte de Philippiens 2.6 déclare au sujet du Christ : lequel, existant en forme de Dieu, n'a pas considéré l'égalité avec Dieu comme... Comme quoi ? Les spécialistes sont divisés sur le sens du mot qui suit, voire de l'expression entière où il se trouve. Certains traduisent par " un avantage dont se prévaloir " - donc Jésus possédait l'égalité avec Dieu et n'en a pas profité lors de l'Incarnation. D'autres, serrant le texte de plus près, traduisent par " une proie à saisir " - donc Jésus ne possédait pas l'égalité avec Dieu et n'a pas tenté de la dérober, comme Satan par exemple, ou encore Adam. Le problème vient du fait que le mot en question (harpagmon) ne figure nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament, et que son emploi dans la littérature grecque n'est pas très probant. Pour sortir de l'impasse, certains philologues ont suggéré qu'il s'agissait d'une tournure particulière, d'un idiome du grec à ne surtout pas traduire littéralement. Ils ont posé comme préalable indispensable le fait que " être dans la forme de Dieu " signifie la même chose que " être égal à Dieu ". Mais est-ce vraiment le cas ? Etre dans la forme de Dieu = être à égalité avec Dieu ? Pour le savoir, la présente étude analyse, du point de vue sémantique et syntaxique, chacune des expressions du verset, avant de mettre en question la " solution " traditionnelle.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques