Bibliothèque raisonnée des ouvrages des savans de l'Europe, Volume 4

Couverture
Wetsteins & Smith, 1730
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 228 - Monfieur , qu'à être ignorée , & à demeurer dans le néant où les hommes ont voulu nous réduire. Renvoyée à moi-même, j'ai penfé à tirer de moi feule toute ma force , mes appuis , & mes amnfemens.
Page 407 - Réfignataire de ce bénéfice , pour avoir le tems de faire admettre la réfignatioaàRome, avoit caché pendant plus de quinze jours la mort du dernier Titulaire , dans le lit duquel on avoit mis une bûche , qui fut depuis portée en terre , à, la place du corps qu'on avoit fait enterrer fecrétement. Régnier prit pofTeffion de ce Canonicat le 30 de Juillet 1604. Il eut encore d'autres bénéfices , & une penfion de deux mille livres , qu'Henri IV.
Page 28 - que le marchand qui apporterait un singe pour le vendre paierait quatre deniers; que si le singe appartenait à un homme qui l'eût acheté pour son plaisir , il ne donnerait rien ; que s'il était à un joueur, il jouerait devant le péager, et que, par ce jeu , il serait quitte du péage tant du singe que de tout ce qu'il aurait acheté pour son usage. » C'est de là que vient cet ancien proverbe: Payer en monnaie de singe, en gambades. Tous prirent, dans la suite, le nom de jongleurs, comme...
Page 126 - Il fit peindre séparément en miniature toutes les plus belles fleurs par un excellent peintre sur des morceaux de vélin de même grandeur. Il fit ménager au bas de chaque figure assez d'espace pour y faire écrire un madrigal sur le sujet de la fleur qui y était peinte et à la louange de Julie.
Page 116 - Elle s'étoit mariée, n'étant plus jeune , au marquis de Montausier , qui l'avoit aimée quatorze ans ; et en se donnant à lui , il sembla qu'elle étoit plus touchée des obligations qu'elle lui avoit , et de son mérite , que du désir de se marier. On vit donc cette dame , dans la place que le Roi lui avoit donnée , avec espoir qu'elle contribueroit...
Page 118 - Reine mère a fait une action admirable d'avoir voulu voir La Vallière. Voilà le tour d'une très-habile femme et d'une bonne politique. Mais, ajouta cette dame, elle est si foible que nous ne pouvons pas espérer qu'elle soutienne cette action comme elle le devroit.
Page 127 - Leur donne une fraîcheur qui dure conftamment : Et tous les jours la belle Flore , Qui me chérit & que j'adore , Me reproche dans fon courroux , Que mes foupirs jamais pour elle N'ont fait naître de fleur fi belle , Que j'en fais éclore...
Page 49 - Byzantins, el les forceront à se désister du péage qu'ils exigaienl de ceux qui naviguaient dans le Pont. Là nous interromprons le fil de notre narration pour examiner la forme de gouvernement des Romains, et on verra...
Page 117 - Dans ce même moment que la Reine m'avoit commandé d'aller parler à la Reine sa mère , je rencontrai madame de Montausier , qui étoit ravie de ce dont la Reine étoit au désespoir.
Page 117 - ... peur de lui faire tort : et son silence fut quasi égal, tant sur les louanges que sur les choses à quoi elle ne croyoit pas qu'elle fût propre. Quand madame de Montausier la vint remercier de l'honneur que le Roi lui avoit fait, la Reine mère, voulant être aussi sincère qu'elle étoit prudente, lui dit librement, à ce qu'elle me fit l'honneur de me dire, qu'elle n'avoit nulle part à cette élection, et qu'elle ne méritoit point ces complimens. La Reine mère vit alors ses désirs accomplis;...

Informations bibliographiques