France, pays des droits des Roms?: Gitans, "Bohémiens," "gens du voyage," Tsiganes-- face aux pouvoirs publics depuis le 19e siècle

Couverture
Carobella Ex-Natura, 2003 - 130 pages
0 Avis
L'adoption récente (janvier 2003) de la loi sur la sécurité intérieure (dite loi Sarkozy) qui prévoit, entre autres dispositifs répressifs, le durcissement de la criminalisation des gens du voyage nous rappelle que l'Etat français a de tout temps privilégié une approche discriminante et sécuritaire des populations romanies : des différents textes relatifs aux Vagabonds et aux errants au XIXe siècle à la loi de 1912 instituant le carnet anthropométrique pour les nomades de l'internement des Roms sous Vichy aux insuffisances des lois Besson (1990 et 2000), la continuité frappante de cette volonté de coercition éclaire la construction d'un véritable antiromisme institutionnel. L'auteur expose quelques mécanismes et expressions des préjugés les plus caricaturaux qui nourrissent ces politiques discriminatoires. Ces logiques ont cloisonné les Roms dans un rôle d'étrangers-à-perpétuité, les maintenant ainsi dans une précarité sanitaire, économique et sociale souvent désastreuse. Rien n'est irrémédiable et les Roms l'ont bien compris, se mobilisant aujourd'hui de plus en plus contre ces législations.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Introduction
13
La criminalisation des errants
47
Linternement des Roms
65

3 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques