De Visé: sein Leben und seine Dramen

Couverture
Druck von R. Angermann, 1903 - 108 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 24 - Oui, toujours des marquis, que diable voulez-vous qu'on prenne pour un caractère agréable de théâtre ? le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comédie. Et comme dans toutes les comédies anciennes on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de même dans toutes nos pièces de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui divertisse la compagnie.
Page 59 - A Notre-Dame, elle ne voulut jamais prononcer l'amende honorable , et à la Grève elle se défendit autant qu'elle put de sortir du tombereau : on l'en tira de force ; on la mit sur le bûcher assise et liée avec du fer, on la couvrit de paille ; elle jura beaucoup , elle repoussa la paille cinq ou six fois : mais enfin le feu s'augmenta , et on la perdit de vue, et ses cendres sont en l'air présentement. Voilà la mort de madame Voisin , célèbre par ses crimes et par son impiété.
Page 26 - Et qui fait les rois parmi vous ? - Voilà un acteur qui s'en démêle parfois. - Qui, ce jeune homme bien fait ? Vous moquez-vous ? Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre. Un roi, morbleu, qui soit entripaillé comme il faut ; un roi d'une vaste circonférence, et qui puisse remplir un trône de la belle manière ! La belle chose qu'un roi d'une taille galante ! Voilà déjà un grand défaut ; mais que je l'entende un peu réciter une douzaine de vers.
Page 24 - Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas de plaire, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n'a pas suivi un bon chemin.
Page 59 - Paris ; elle étouffa un peu , et fut embarrassée : on la voulut faire confesser , point de nouvelles. A cinq heures on la lia; et avec une torche à la main , elle parut dans le...
Page 108 - A PARIS, | Chez CLAUDE BARBIN, au | Palais, sur le second Perron | de la Sainte Chapelle | M.
Page 26 - Gautier-Garguille , ni les impromptus de Turlupin, ni la bravoure du capitan, ni la naïveté de Jodelet, ni la panse de Gros-Guillaume, ni la science du docteur, il ne laisse pas de plaire quelquefois et de divertir en son genre.
Page 19 - Ne seroit-ce pas une chose bien divertissante de voir le Marquis donner mille louanges à Tarte à la Cresme, et de l'entendre crier au lieu de: Voilà qui est détestable! Tarte à la Cresme est incomparable, morbleu, incomparable! c'est ce que l'on appelle incomparable! et du dernier incomparable! Cela ne feroit-il pas un plaisant effet?
Page 43 - Il fit, après les Précieuses, le Cocu imaginaire, qui est, à mon sentiment et à celui de beaucoup d'autres, la meilleure de toutes ses pièces et la mieux écrite.
Page 25 - Souvenez-vous bien, vous, de venir, comme je vous ai dit, là, avec cet air qu'on nomme le bel air, peignant votre perruque, et grondant une petite chanson entre vos dents. La, la, la, la, la, la. — Rangezvous donc, vous autres, car il faut du terrain à deux marquis ; et ils ne sont pas gens à tenir leur personne dans un petit espace. (A La Grange.) Allons, parlez. LA GRANGE.

Informations bibliographiques