Bibliothèque raisonnée des ouvrages des savans de l'Europe, Volume 7

Couverture
Wetsteins & Smith, 1731
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 167 - Ces trois titres ne prouvent pas que l'on ait fait trois éditions de ce livre. En effet, il n'y en a jamais eu qu'une ; mais le libraire a fait imprimer successivement ces différents titres pour tromper les inquisiteurs.
Page 152 - Sur la pierre qui couvre ses restes, on lit encore aujourd'hui l'épitaphe latine qu'il composa lui-même; voici la traduction : «Au nom de Dieu très-bon et très-grand. Voici, mes chers enfants, ma dernière volonté et mon dernier souhait pour que vous goûtiez la douceur du repos que je vous ai acquis avec beaucoup d'inquiétudes, par des moyens légitimes, malgré les orages contraires qui me menaçaient de tous côtés : vous jouirez de ce repos si vous servez Dieu et si vous suivez les traces...
Page 173 - ... instruit. Toujours persuadé que rien ne peut nuire à la vérité, et que pour la faire briller dans tout l'éclat qui lui appartient, il est bon qu'on lui oppose quelquefois sinon d'épaisses ténèbres (car le contraste serait trop fort) du moins les fausses lumières d'un orage impétueux qui pour quelques moments semble devoir éblouir la raison et la nature. J'ai d'ailleurs...
Page 378 - Les loix que la vigilance paternelle établiffoit dans ce petit féiiatdorne. ftique , étant dictées par le feul motif de l'utilité publique , concertées avec les enfans les plus âgés , acceptées par les inférieurs avec un plein & libre confentement...
Page 379 - ... & les nations , & fit confifter la gloire à dépouiller de leurs Etats des Princes qui ne leur avoient fait aucun tort , à porter au loin les ravages & les incendies, & à biffer par tout des traces fanglantes de leur paffage.
Page 163 - ... en philosophie. Il était charmé de cette maxime de Descartes, qui établit qu'on ne doit jamais rien recevoir pour véritable, qui n'ait été auparavant prouvé par de bonnes et solides raisons. Il en tira cette conséquence, que la...
Page 181 - Machault, y sont rapportés avec beaucoup de méthode, et d'une manière capable d'éblouir ceux mêmes qui se flattent de justesse d'esprit, au lieu que les réponses sont vagues et ne consistent la plupart qu'en des exclamations, des railleries, qui ne peuvent tout au plus faire impression que sur des génies superficiels. Ainsi le contre- poison n'etoit pas assez puissant. Cet ouvrage doit être mis au nombre des livres dangereux, quoiqu' inspiré par l'amour de la vérité.
Page 378 - ... de confier le gouvernement à un feul pour réunir tous ces chefs fous une même autorité , & pour maintenir le repos public par une conduite uniforme. L'idée qu'on confervoit encore du gouvernement paternel , & l'heureufe expérience qu'on en avoit faite , infpirerent la penfée de choifir parmi les plus gens de bien & les plus fages celui en qui l'on...
Page 171 - Doftrine qu'ils combatoient dans une évidence fuffifante , ou qu'ils l'avoient mal entendue ; & il ne craint pas de mettre au nombre de ces derniers le célèbre Bayle: II condamne le fentiment de ceux qui fou'tiennent que la Chrétienté n'a rien à craindre d'un pareil...
Page 153 - ... acquis avec beaucoup d'inquiétudes par des moyens légitimes, malgré les orages contraires qui me menaçaient de tous côtés : vous jouirez de ce repos, si vous servez Dieu et si vous suivez les traces de votre père ; si vous ne le faites pas, le contraire ne saurait manquer de vous arriver. C'est votre père, qui vous a été deux fois père, qui vous le recommande, par lequel et au nom duquel vous avez reçu l'être et le bienêtre, c'est ce qu'il a voulu écrire pour vous être une attestation...

Informations bibliographiques