Images de page
PDF
ePub

J'y vins, et vis trois anes, cinq moutons,

Et deux lambeaux de toile grise ;
C'étoit toute la marchandise :
Je vis se carrer trois manants ;
Et c'en étoit tous les marchands.

En descendant de cheval , j'enfilai la conversation avec quelques capables du lieu , pour me donner l'amusement d'entendre leurs nouvelles et leur politique grotesque. Je n'ai jamais entendu un pot-pourri plus original, ni de coq-à-l'âne plus complet :

Les uns disoient que le roi Tanifras
Jamais des Poronois ne deviendroit le maître
Quoique la Czarianne avec le Chatarmas

Au trône le voulût remettre.
Non, disoit un notable, il ne le sera pas,

Malgré que l'électeur de Sasque
Batte le tambour comme un basque

Pour contraindre les Palastins
A suivre Tanifras sans faire les mutins :
Les autres soutenoient que bientôt de Porone

Tanifras auroit la couronne,
Malgré les efforts des Génois,
Et la révolte des Chinois ;

Que dans peu notre flotte, entre la mer Baltique

Et les ports d'Amérique,
Viendroit par terre attaquer les Anglois ;
Que les desseins de Vienne auroient un sort funeste,
Et que le diable emporteroit le reste.

Fatigué de leurs sots discours,
Et de leur bêtise profonde,

En espèces de même cours
Avant de les quitter je payai tout mon monde.
Je leur dis que le Turc se faisoit capucin,

Et que le doge de Venise,

Dans un vaisseau de maroquin,
Étoit allé relever sans remise

La grande arche du Pont-Euxin,
Qu'avoit rompue un vent de bise.

Après les avoir pétrifiés par cette décharge effroyable de nouvelles étonnantes, j'allai manger, sans beaucoup d'appétit, deux vieux cufs jadis frais; après quoi je m'enveloppai un peu plus que demihabillé entre deux draps d'une blancheur problématique, et d'une propreté équivoque.

[ocr errors]

Là, remettant au lendemain
Le second tome du voyage,

Sans m'amuser à veiller davantage,

Je m'endormis jusqu'au matin. L'Aurore ensevelie aux liquides demeures Ne songeoit point encore à réveiller les heures, C'est-à-dire en deux mots, pour parler plus chrétien,

Sans emprunter ce ton virgilien, A peine étoit-il jour; par

leurs rauques

fleurettes A peine les vieux coqs éveilloient leurs poulettes, Que, le clairon de notre messager

Sonnant par-tout le boute-selle,

Je fis l'effort de me lever
(Car au plus mauvais lit le sommeil m'est fidèle;

Je dormirois sur un clocher).
Je me relevai donc, non sans faire jurer

Mon impatiente sequelle ;
Enfin je regagnai ma lente haridelle,

Ma valise, et mon cordelier.

Depuis ce moment tout le voyage fut affreux: nous ne trouvâmes plus que des chemins diaboliques, percés à travers des bois éternels;

Des ravines abominables,
Des coupe-gorges effroyables,
Dans de ténébreuses forêts,

Où cent mille lutins, cent mille farfadets,

Chaque nuit, avec tous les diables
Tiennent leurs horribles sabbats,
Des conciles épouvantables
Auxquels je n'appellerai pas.

Enfin, d'horreurs en horreurs, de monstres en monstres, nous arrivâmes et nous fimes notre entrée dans la ville, bourg, et village de La Flèche, où je pris volontiers congé de ma veuve de Rossinante : que vous dire maintenant de ce pays-ci ?

La Flèche pourroit être aimable,
S'il étoit de belles prisons ;
Un climat assez agréable,
De petits bois assez mignons,
Un petit vin assez potable ;
De petits concerts assez bons,
Un petit monde assez passable.
La Flèche pourroit être aimable,
S'il étoit de belles prisons.

Je n'en parle ainsi que d'après des relations qu'on m'en a faites. Jusqu'aujourd'hui cependant il me paroît qu'il pleut de l'ennui à verse; mais je m'enve

loppe de mon manteau philosophique, moyennant quoi je compte que ces orages ne me mouilleront pas. Or finissons pourtant; le postillon va partir.

Le charmant, le divin est-il enfin guéri ?
Les graces, l’enjoûment, les plaisirs, la tendresse,

A sa santé tout s'intéresse;
Car tout est malade avec lui.

Mille bonjours à tout le monde ; des respects à ceux qui ne voudront pas d'amitiés. J'attends une longue réponse: cotisez-vous tretous, et réconfortez un mort au monde, qui ne vit plus que dans les lettres de ses amis. Songez que je mourrois réellement et à perpétuité, si les considérations que j'ai pour des voisins tels que vous ne m'arrêtoient encore sur la terre. Tirez cet agrément, tout m'est enlevé; je suis à trente mille lieues de tout l'univers : je finis, attendu que je n'aime point le style d'élégie.

« PrécédentContinuer »