Mémoire sur les variations diurne et annuelle de la température, et en particulier de la température terrestre à différentes profondeurs, d'après les observations faites à l'Observatoire de Bruxelles

Couverture
M. Hayez, imprimeur de l'Académie royale., 1837 - 80 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 76 - La troisième partie du mémoire, relative à la loi des variations de température que subit une même couche de terre pendant la durée d'une année, présente encore une confirmation de la théorie par l'expérience, plus concluante peut-être que les précédentes.
Page 60 - ... par les procédés d'analyse directe, les différences qui existent entre les résultats du calcul et ceux de l'expérience portent toutes sur l'oxygène uni à l'azote pour former l'acide nitreux ou l'acide hyponitrique.
Page 56 - ... dont les thermomètres sont exposés à l'action des températures extérieures , il paraîtrait assez que les variations annuelles pénètrent moins profondément en terre à des latitudes élevées ; dans nos climats, on peut estimer, d'après les observations de Zurich , de Strasbourg, de Paris et de Bruxelles , que les variations sont à peu près éteintes à 24 mètres de profondeur , puisqu'elles n'y sont plus que d'un centième de degré; et les plus grands écarts de cette moyenne ne...
Page 29 - ... moins vite, et finit par devenir croissante; 6° Pendant les mois de mai, juin et juillet, la température est encore décroissante, mais moins rapidement et jusqu'à une profondeur plus grande ; puis , elle redevient encore un peu croissante pour regagner la température de la couche invariable.
Page 29 - ... et de novembre, la température va en croissant, depuis la surface du sol jusqu'à une profondeur de 15 à 20 pieds; plus bas, elle se trouve, à peu près égale à la température de la couche invariable; 4° Pendant les mois de décembre, de janvier et de février, la température va en croissant d'une manière à peu près uniforme, depuis la surface du sol jusqu'à la couche invariable; 5° Pendant les mois de mars et d'avril , la température va en décroissant très-rapidement jusqu'à...
Page 35 - La température de la boule est celle que nous avons désignée par » à la profondeur x; pour la comparer à la température observée, il faudra donc faire subir à celle-ci une certaine correction dépendante du rapport des volumes de liquide que renferment la tige et la boule de chaque thermomètre. On s'occupe actuellement du calcul de cette correction. Afin de pouvoir faire usage des observations non corrigées que M. Arago m'a communiquées, je supposerai...
Page 55 - ... dans le voisinage du sol, les variations annuelles de l'effet des variations diurnes. Mais, dans l'intérieur de la terre , le calcul est fort bien d'accord avec l'expérience. On voit que les limites dans lesquelles varie la température annuelle se resserrent très-rapidement avec les profondeurs : à 24 pieds au-dessous du sol , par exemple , la variation annuelle n'a plus été que de 1° 40 environ; et les écarts de cette moyenne n'ont été que d'un dixième de degré. Les formules données...
Page 29 - II, p. 644 : 1° Au mois d'août, la température de la terre va en décroissant d'une manière à peu près uniforme depuis la surface du sol jusqu'à la couche invariable ; 2° Pendant le mois de septembre, la température est à peu près uniforme depuis la surface du sol jusqu'à la profondeur de 15 à 20 pieds; plus bas, elle décroît un peu et lentement jusqu'à la couche invariable ; 3°...
Page 51 - ... donne 1 pied parcouru par six jours. En employant le thermomètre de 12 pieds pour un semblable calcul, on trouve une vitesse de transmission un peu moindre et la température ne parcourrait que 1 pied environ en sept jours ; ce qui s'accorderait aussi mieux avec la marche des autres thermomètres, comme on peut le voir par le tableau qui suit , dans lequel nous avons inscrit les temps écoulés depuis les instans critiques observés à la surface du sol , en prenant pour points de départ le...
Page 53 - De la loi de décaissement des variations annuelles de la température au-dessous de la surface de la terre. La théorie nous apprend que, lorsque l'on descend au-dessous de la surface de la terre selon une progression arithmétique, les amplitudes des variations du thermomètre, pendant le cours d'une année , doivent décroître selon une progression géométrique : la courbe qui a pour abscisses les profondeurs , et pour ordonnées les grandeurs de ces amplitudes, est donc une logarithmique. Nous...

Informations bibliographiques