Images de page
PDF
ePub

quand les cardinaux en eurent fait leur rapport au ·
pape, il dit que cet examen étoit une entreprise te- A
meraire , puisque les examinateurs n'en avoient au-
cun pouvoir : que l'acte de cet examen n'étoit point
digne de foi, en ce que l'officier qui l'avoit receu avoit
encouru l’excommunication en reconnoissant Frideric
pour roi & empereur. Le pape donc après avoir pro-
testé qu'il n'entendoit faire aucun prejudice à la senten-
ce prononcée contre Frideric, & qu'elle demeuroit en
toute sa force: fit venir les sept examinateurs, & de-
clara qu'il ne les connoissoit ni comme procureurs, ni
comme envoyez: au contraire qu'ils meritoient puni-
tion, pour la hardiesse de cet attentat. Puis il leur dit en
presence des cardinaux & de plusieurs autres prelats,
qu'il reputoit illusoire & frivole leur examen & la pur-
gation de Frideric, comme n'étant faite ni dans le lieu
ni devant les personnes, ni sur la matiere convenable,
yû que les examinateurs & leurs parens étoient de fa
cour , & sujets à sa tyrannie. C'est pourquoi il rejettoit
cette procedure , & declaroit la purgation nulle. Le pa-
pe ajoûta : Quant à l'offre que fait Frideric de fe purger
en pôtre presence , quoi qu'il ne dît pas être écouté
par les raisons qui ont été dites, toutefois nous ne re-
fusons pas de le recevoir , si nous le pouvons de droit,
pourvû qu'il vienne en personne dans le tems legitime
sans armes & avec peu de suite, & nous lui donnerons
seureté tant pour lui que pour les siens. C'est ce que con-
tient la bulle adressée à tous les fideles, & dattée de
Lion le vingt-troisiéme de Mai.

Cependant le roi S. Louis retourna à Clugni confe- s.XL. rer avec le pape à la quinzaine de Pâque, c'est-à-dire várë du pape vers la fin d'Avril, comme ils étoient convenus. L'em

Seconde entre

& du roi.

[ocr errors]

pereur Frideric humilié par les conjurations formées AN. 1246.

contre lui en Allemagne & en Italie, donna pouvoir Matth. Par. g. 510. au S. Roi de traiter sa paix avec le pape comme me

diateur à ces conditions. Frideric offroit d'aller à la ter re sainte, y passer le reste de ses jours, & faire tous ses efforts pour regagner entierement le roïaume de Jerusalem, à condition que le pape lui donneroit une pleine absolution & couronneroit empereur son fils à sa place. A cette proposition le pape répondit: Combien de fois a-t'il fait des promesses autant ou plus avantageuses , même confirmées par serment; & non seulement il ne les a pas accomplies, mais il a fait ensuite pis que devant? Puis regardant humblement le roi, il ajoûta : Sire, il ne s'agit pas ici seulement de mon interêt, mais de celui de toute la Chrétienté. Considerez combien de fois nous avons appellé Frideric afin de le reconcilier, faisant attendre tout le concile; & il n'a pas voulu venir, non plus que tenir ses paroles & ses fermens. Il s'est ôté toute creance.

Le roi repliqua : Seigneur ne faut-il pas suivant l'évangile tendre toûjours les bras à celui qui demande misericorde : Regardez les fâcheuses circonstances du tems. La terre sainte est en danger, & il n'y a point d'esperance de la delivrer, si nous ne nous rendons favorable ce prince, qui est maître des ports, des isles & de tant de pais maritimes, & qui sait tout ce qui peut nous être utile pour notre voiage. Il fait de grandes promesses : je vous prie & vous conseille de les accepter, tant pour moi que pour tant de milliers de pelerins, qui attendent un passage favorable, ou plûtôt pour toute l'église. Recevez un prince qui s'humilie, & imitez la bonté de celui dont vous êtes •

ziers. Inquisi

to. II. CO

675, 688.

le vicaire sur la terre. Le pape se redressant persista dans son refus ; & le roi se retira indigné de sa dureté. AN. 1246. Ily a toutefois apparence que ce fut en cette entrevûë Matth. P. que le pape accorda au foi pour les frais de son voïa- p. 620, ge d'outremer la dixiéme partie de tous les revenus ecclesiastiques de son roïaume; & il obtint plusieurs de cimes semblables pendant son regne. · Guillaume de la Brouë archevêque de Narbonne, qui l'année precedente avoit succedé à Pierre Amelin, Concile de B& tint un concile à Beziers cette année 1246. le dix-neu- zich viéme d'Avril , qui étoit le jeudi après l'octave de Pâ- toi sl. conc. po: ques, ou se trouverent huit évêques ses suffragan's,Raimond de Toulouse , Clair de Carcassonne, Berenger d'Elne, Guillaume de Lodéve, Pierre d'Agde , Raimond de Beziers, Raimond de Nismes & Ponce d'Uzés, avec les abbez & les autres prelats de la province.

En ce concile on publia quarante-six articles de regle· mens, dont les quinze premiers regardent les hereti

ques, & sont repetez la plupart des conciles precedens : plusieurs font faits en exécution du concile de Latran fous Innocent III. plusieurs pour la conservation des droits de l'église.

A ce concile s'adresserent les freres Prêcheurs , inquisiteurs dans les provinces d'Arles, d'Aix, d'Embrun & de Vienne , établis par autorité du pape ; & ils demanderent aux prelats leur conseil touchant la p.688. conduite qu'ils devoient tenir dans l'exercice de leur... commission. Sur quoi le concile par ordre du pape leur donna un grand reglement de trente-sept articles, femblable à celui qui avoit été donné en pareil cas onze ans auparavant par le concile de Narbonne en Sup.liv Linz 1235... & ce sont les fondemens de la procedure ob-"

X x iij

[ocr errors]

C.

I.

servée depuis dans les tribunaux de l'inquisition. VoiAN. 1246. ci la substance du reglement donné par le concile de v. Direct. in- Beziers. Dans l'étenduë de votre inquisition vous choi* 407.**** firez un lieu où vous assemblerez le clergé & le peuple; C. I. 2. yous ferez un sermon, où vous exposerez votre com

mission, & en lirez les lettres: puis vous ordonnerez à
tous ceux qui se sentent coupables d'heresie, ou qui en
connoissent d'autres, de comparoître devant vous pour

declarer la verité, dans un certain terme que vous ap-
.6.4. pellez le tems de grace. Ceux qui satisferont à ce man-
. s. dement éviteront la peine de mort, de prison perpe-

tuelle, d'exil, & de confiscation de biens. Après avoir pris leur serment, vous ferez écrire leurs confessions, & leurs dépofitions par une personne publique ; & vous ferez faire abjuration à ceux qui témoigneront vouloir revenir à l'église , ayęc promesse de découvrir & poursuivre les heretiques suivant vos ordres. Vous citerez

nommément ceux qui ne se seront pas presentez 6.6.7. 8. 9. dans le tems de grace; & après leur avoir exposé les

articles sur lesquels ils ont été trouvez coupables & accordé la liberté de se défendre, & des délais competens : si leurs défenses ne sont pas valables, & qu'ils ne confessent pas leurs fautes, vous les condamnerez sans misericorde , quand même ils se soûmettroient à la · volonté de l'église.

On regle ensuite la procedure par contumace contre 16.14. les absens , puis on ajoûte : Quant aux heretiques,Par

faits ou Yêtus, vous les examinerez secretement de-
vant des catholiques sages ; & ferez votre possible
pour les convertir par la douceur : car on a tiré de
grandes lumieres de ces sortes de gens. S'ils demeu-
rent opiniâtres , vous leur ferez confesser publique-

Z

[ocr errors]
[ocr errors]

I 246.

ment leurs erreurs, pour en donner de l'horreur, À
puis vous condamnerez les coupables en presence des
puissances feculieres., & les abandonnerez à leurs of
ficiers. Vous condamnerez à la prison perpetuelle les
heretiques retombez après leur condamnation , les fu
gitifs qui voudront revenir , ceux qui n'auront com-
paru qu'après le tems de grace, ou qui auront suppri-
mé la verité. Toutefois apres quelque tems de prison,
vous pourrez commuer la peine avec le conseil des
évêques diocésains , après avoir pris des coupables vos
sûretez pour l'accomplissement de leur penitence. Ces
enfermez seront dans de petites chambres separées ; ain
enforte qu'ils ne puissent se pervertir l'un l'autre, ni
ceux de dehors.

Quant à ceux qui ne devront pas être enfermez , c. 26
vous leur ordonnerez pour penitence de défendre la
foi pendant un certain tems, soit en personne, soit par
d'autres , deca ou delà la mer contre les Sarrasins,
les heretiques ou les autres ennemis de l'église. De
porter à leur habit de dessus deụx croix jaunes, l'une
pardevant , l'autre par derriere. D'assister les diman-
ches & les fêtes à la messe, à vepres & au sermon ;
& entre l'épître & l'évangile se presenter au prêtre ,
avec des verges à la main ; & le prêtre après leur en
avoir donné la discipline , expliquera au peuple pour
quelle heresie ils font cette penitence. Et ensuite,
vous ferez confisquer les biens des heretiques con- 6.35:
damnez ou enfermez, & payer te salaire à ceux qui
les prennent. Vous ferez observer tout ce qui tend à
l'extirpation de l'heresie & à l'établissement de la foi : 6.36
entre autres que les laïques n'aient point de livres de
theologie , même en Latin, que les ecclesiastiques

« PrécédentContinuer »