Images de page
PDF
ePub

y faisoient graver le nom de Mahomet, & l'année AN. 1253. depuis sa naissance; il vouloit dire de l'hegire. Le

legat avoit publié excommunication contre tous ceux qui feroient de telles monnoyes , soit d'or, soit d'argent dans le royaume de Jerusalem, la principauté d'Antioche , & le comté de Tripoli ; & il en demandoit la confirmation au pape , qui la lui accorda par sa lettre du douziéme de Février 1253. Attendu, dit-il, qu'il est non seulement indigne, mais abominable de celebrer la memoire d'un nom si odieux. Toutefois depuis prés de mille ans , les Chrétiens orientaux comptoient les années depuis le regne de Diocletien, comme on voit entre autres, dans la cronique de George Elmacin, qui vivois dans ce même tems , & dans les livres des Macabées, les années sont comptées depuis la conquête d'Alexandre. Or les legendes des monnoyes doivent être entendues des peuples avec lesquels on a con

merce. Id. r. so. Alfonse comte de Poitiers frere du roi étoit toû

jours croisé, & se preparoit à retourner à la terresainte. C'est pourquoi le pape écrivit au prieur des Jacobins de Paris, de faire prêcher la croisade dans les royaumes de France & de Navarre , en Provence, en Bretagne & en Bourgogne, & dans les terres d'Alfonse, avec promesse de l'indulgence ordinaire , tant à ceux qui porteroient les armes, qu'à ceux qui contribuëroient aux frais de la guerre; & il donnoit pouvoir au prieur d’absoudre de toutes

fortes de crimes. La lettre est du second jour d'Avril XXXIX. 1253. Pietre martyr. Quelques jours auparavant le pape avoit canos

Canonisation de
S. Pierre martyr.

nisé frere Pierre de Verone , assassiné l'année prece- At dente par les heretiques. On rapportoit plusieurs mi

Vita.c.6. Api' facles qu'il avoit fait de son vivant, & après sa mort; Boll. to. 17??" & le pape ayant fait faire des informations exactes, P. 700. il s'en trouva plus que ne portoit le bruit commun. Estant donc à Perouse le vingt-quatriéme de Mars 1253. dans la place de l'église des freres Prêcheurs, en presence d'un grand clergé & d'un grand peuple, il le mit solemnellement au nombre des saints martyrs. Mais parce que le sixiéme d'Avril , qui fut le jour de sa mort, se rencontre souvent aux fêtes de Pâques , le pape ordonna que la fête du nouveau faint seroit solemnisée le vingt-neuviéme d'Avril. Il eft connu sous le nom de saint Pierre martyr. Plu- 6.7: sieurs demeurerent quelque tems sans celebrer sa fête, les uns par negligence, d'autres par mépris ; c'est pourquoi le pape ordonna à tous les fideles de la solemniser avec l'office à neuf leçons, excepté dans les églises ou l'on n'a pas accoûtumé de faire de si longs offices dans le tems pascal. La Constitution est du huitiéme d'Août de l'année suivante 12546 Le pape passa de Perouse à Alise dans le mois XL

Mort de freren d'Avril 1253. & comme il y étoit , frere Elie autre- Elic. fois general des freres Mineurs, lui envoya deman- Vading. b. an;" der l'absolution. Après la mort de Frideric, auquel ". il s'étoit attaché, il se retira à Cortone fa patrie, ou il s'occupoit à faire bâtir aux freres Mineurs une grande église & un monastere, quoiqu'il fût feparé d'eux, & eût même quitté l'habit, vivant en son particulier, sans être soûmis à aucun superieur. Il tomba malade, & un frere qu'il avoit entre less

Pp. p. iij.

n. 30.

Sup.

AN. 1253.

Mineurs ayant appris que l'on desesperoit de sa vie accourut à Cortone, & l'exhorta serieusement à se' reconcilier à l'ordre & au saint siege. Elie rentra en lui-même, & reconnoissant la grandeur de sa faute, il pria son frere d'aller promptement à Allise demander au pape son absolution,

Après qu'il fut parti, Elie sentant augmenter son mal le samedi saint, appella Bencio archidiacre de Cortone, & lui promit avec serment, d'aller trouver le pape s'il revenoit en santé, ou d'y envoyer quelqu'un si sa maladie tiroit en longueur. L'archidiacre pour sa seureté, prit huit témoins de cette promesse, cing prêtres & trois notaires publics, & lui donna l'absolution des censures; & un autre prêtre nommé Ventura, ayant oüi sa confession, lui donna l'absolution sacramentelle. Enfin le lundi de Pâques un frere Mineur nommé Diotifece, lui donna la communion, & il receut ses sacremens avec de grands témoignages de penitence. On ne lui donna point l'extrême-onction, parce qu'on ne trouva point les saintes huiles dans la ville de Cortone, ou il n'y avoit pas encore d'évêque. Elie mourut le lendemain mardi de Pâques, vingt-deuxiéme d'Avril 1253. Quelques jours après son frere revint d’Alise avec un penitencier du pape, nommé frere Valafque, du même ordre, qui avoit commifsion d'examiner la penitence d'Elie. Le trouvant mort, il fit dresser un acte autentique de la maniere dont il avoit fini ses jours.

Sainte Claire mourut aussi pendant ce sejour du Mort de sainte

pape à Afise. Elle y gouvernoit depuis quaranteLxx"? ... deux ans le monastere de saint Damien, suivant les

XLI.

Claire.

[ocr errors][ocr errors]

instructions qu'elle avoit receuës de saint François. Sous son habit tres pauvre , elle portoit un cilice

AN. 1253.

Vira ap. Sur. de crin de cheval, ou un cuir de porc: Elle couchoit 1234 apfur la terre nuë , ou jonchée de sarment, avec un bil- Aug. 6. 12. lot de bois pour chevet. Elle jeûnoit au pain & à l'eau le grand carême & celui de S. Martin , mais le lundi, le mercredi.& le vendredi, elle ne prenoit point de nourriture , jusques à ce que S. François & l'évêque d'Alise l'obligerent à moderer ces austeritez. Ses prieres étoient continuelles & ferventes , & on en vit l'efficace, particulierement en cette occasion, Les troupes de l'empereur Frideric, entre lesquelles c.lfii étoient des archers Sarrasins, vinrent attaquer la ville d'Alise, & les Sarrasins montoient déja sur les murailles du monaftere de saint Damien. La sainte abbesse, toute malade qu'elle étoit , fe fit conduire à la porte avec la sainte Eucharistie, que l'on portoit devant elle dans une boëte d'argent , enfermée dans une autre boëte d'yvoire. Elle se profterna , & ditavec larmes : Seigneur, voulez-vous livrer aux infideles vos pauvres servantes desarmées, que j'ai nourries dans votre amour? Aussi-tôt elle entendit fortir du saint ciboire une voix enfantine , qui disoit: Je vous garderai toûjours. Et comme elle prioit aussi pour la ville, la même voix dit : Elle souffrira , mais je la protegerai. Aussitôt les Sarrasins s'enfuirent par les murailles où ils étoient montez. Le pape Gregoire IX. à son avenement au pontificat , Îui écrivit pour se recommander à ses prieres , & y avoit une.. linguliere confiance.

Ses austeritez lui attirerent une langueur qui la 6:25! tint au lit pendant vingt-huit ans ; pour s'occuper &

[ocr errors]
[ocr errors]

satisfaire sa devotion au saint sacrement, elle se faiAN. 1253.

6.18. soit mettre à son seant, & filoit du filtres délié, dont

elle faisoit des corporaux, qu'elle distribuoit aux égli

ses du voisinage. Elle guerit plusieurs malades en faic. 9. sant sur eux le signe de la croix. Ele exhortoit ses

filles à l'amour de la pauvreté, de la retraite & du 5.12. Glence, à oublier leurs familles & leurs parens , &

à travailler des mains dans les intervalles de l'orais

fon. 6.25. La cour de Rome étant à Perouse en 1252. le car

dinal Rainald évêque d'Ostie neveu du pape Gregoire IX. qui étoit ami particulier de la sainte, & protecteur de son ordre, apprit que la maladie étoit considerablement augmentée. Il vint en diligence la voir. Il lui donna la communion, & fit une exhortation aux fæurs: la sainte abbesse les lui recommanda, & sur tout le pria d'obtenir du pape & des cardinaux , la confirmation de leur privilege touchant la parfaite pauvreté. L'année suivante 1253. le pape Innocent étant à Alise, & apprenant que la sainte s'affoiblissoit de plus en plus , vint lui-même la visiter. Il entra dans le monastere avec quatre cardinaux, & lui presenta fa main à baiser; mais elle vous lut aussi lui baiser le pied , & il fallut la satisfaire. Enfuite elle lui demanda humblement l'absolution de ses pechez, & lui dit : Plût à Dieu que je n'eusle pas besoin d'autre absolution. Il la lui donna avec la benediction la plus ample, & l'abbesse demeura remplie de consolation , ayant receu le jour même la communion de la main de son pror

'yincial. Vading, ani

Elle fit un testament à l'imitation de saint Frans 1253. nos.

f. 26.

« PrécédentContinuer »