Images de page
PDF
ePub

I 257.

des troupes en armes , & ne vouloient pas les quitter. L'archevêque de Cologne & le comte Palatin ne laisserent pas de passer outre , & élurent pour roi des Romains Richard comte de Cornouaille , frere du roi d'Angleterre. L'archevêque de Treves & le duc de Saxe, prétendirent que cette élection étoit nulle, & prorogerent le terme au dimanche de la Passion, & ensuite à celui des Raa meaux. Ils avoient pouvoir du marquis de Brandebourg , & les procureurs du roi de Boheme étoient avec eux.

Cependant des la fête de Noël precedente, com- Matth. Paris. me le roi Henri tenoit sa cour pleniere à Londres, P. 807. il y vint quelques seigneurs Allemans, qui dirent publiquement que le comte Richard avoit été élû pour leur roi d'un consentement unanime, montrant les lettres de l'archevêque de Cologne, & de quelques autres princes; & ils demandoient le consentement du comte Richard. Le roi son frere lui conseilloit d'accepter, mais il hesitoit, craignant un pareil fort que les deux derniers élûs , le Landgrave Henri & Guillaume de Hollande. Sur quoi quelques-uns des affistas lui dirent : Ne soyez point frappé de ces exemples : vous n'êtes pas intrus violemment par le pape , qui promet de vous entretenir des croisez aux dépens des églises qu'il a dépouillées, de tels fecours ne font qu'attirer la colere de Dieu. Vous avéz par vous-même des amis & des richeffes. Le comte se rendit enfin, & fe tournant vers les évêques qui étoient prefens , il protesta avec serment qu'il n'acceptoit ce royaume par aucun motif d'ambition ni d'avarice; mais

p. 813.

58.

Av. 1259, pour le remettre en meilleur état & y faire regner

. la justice. L'archevêque de Cologne vint ensuite à

Londres vers la fin de Mars avec quelques seigneurs Allemans, inviter Richard à venir prendre poffefsion du royaume ; mais ils se garderent bien de dire qu'une partie des seigneurs vouloient élire roi des

Romains Alfonse roi de Castille. Rain. 1263. n. En effet l'archevêque de Treves, le roi de Bohe

.me, le duc de Saxe, & le marquis de Brandebourg tenant pour nulle l’élection du comte Richard, prorogerent le terme jusques au dimanche des Rameaux premier jour d'Avril 1257. & firent requerir d'y asister l'archevêque de Maïence qui étoit alors en liberté, celui de Cologne & le comte Palatin. Sur leur refus l'archevêque de Treves vint à Francfort muni des pouvoirs du roi , du duc & du marquis ; & tant en son nom qu'au leur , il élut solemnellement pour roi des Romains Alfonsę, à qui l'élection fut notifiée par plusieurs seigneurs de l'empire,

envoyés exprés en Espagne, & il y consentit ; Ann. Steron mais il ne vint point en Allemagne. Au contraire, Marth. Pariso le comte Richard y passa promptement, & fuc

couronné à Aix la Chapelle , par l'archevêque de Mom Pod. p. Cologne le jour de l'Ascension dix - septiéme de

Mai. Chacun des deux élûs enyoya des ambassadeurs en cour de Rome, pour faire confirmer son élection ; mais le pape, de l'avis des cardinaux , differa de décider , sous pretexte d'en déliberer plus murement, craignant de troubler la paix de

l'église. XXXIX.bie. L'archevêque de Treyes étoit Arnold d'Isemvêque de Tre- bourg qui tenoit ce siege depuis quinze ans, aïang

fuccedé

P. 817.

602.

XXXIX. Arnold arche

[ocr errors]

fuccedé en 1242. à Thierri son oncle maternel. Cet- À

26- AN. 12 57. te même année 1257. le pape Alexandre reçut une pe

noçu une Brouver. Ann. plainte contre Arnold, de la part des Prevôts de S. lib. x.

Note to. 2. Paulin & de faint Simeon, & des autres chapitres de P. 553. Treves, portant qu'il retenoit avec son archevêché un archidiaconé, deux autres dignités, & cinq paroisses : qu'il avoit pris la premiere année du revenu de tous les benefices qui avoient vaqué pendant son pontificat: qu'il levoit sur son clergé des tailles & des exactions induës : que ses gens & les habitans de ses châteaux faisoient de grands maux aux églises, jusques à piller & brûler, sans qu'il s'y opposât. La plainte ajoûtoit : Depuis plus de douze ans, il s'est approprié les revenus de l'hôpital de Treves, destinés à la nourriture des pauvres & des malades, & montant à trois cens marcs d'argent, & s'est emparé de l'hôpital même. Et après quelques articles moins considerables : Il n'a tenu ni fynode ni concile depuis qu'il est archevêque : il ne permet pas aux archidiacres d'exercer leur jurisdiction : il fait prendre des clercs dans les lieux de franchise, où on ne prendroit pas des voleurs laiques.

Le pape donna pour commissaire le cardinal Hugues , qui après avoir oui les accusateurs & les procureurs de l'archevêque, prononça sa sentence à Viterbe en presence des parties, & ordonna que l'archevêque renonceroit aux benefices qu'il possedoit, & aux fruits des benefices vacans, fi dans quinze jours après la reception de la sentence, il ne montroit une dispense du pape pour cet effet. Il fut condamné de même sur tous les autres chefs, exTome XVII.

Gggg

n. 16.

Di 47.

cepté sur la jurisdiction des archidiacres, fur laquelNo 1237. le il fut ordonné que les parties conviendroient d’ar

bitres pour informer de l'usage , & s'y conformer. p. 147. L'archevêque Arnold mourut deux ans après, savoir

le treiziéme de Novembre 1259. Il n'est loué dans son épitaphe que des places qu'il avoit acquises ou

fortifiées. XE. La guerre continuoit dans la Pologne & les païs Noltes au voisins contre les Lituaniens & les autres payens de Vading. 1255. leur frontiere, & le pape y faisoit prêcher la croiIdem Rerelt.. sade par un frere Mineur nommé Barthelemi de

Boheme, qu'il recommanda pour cet effet aux pré

lats de. Boheme, d'Autriche , de Pologne & de MoRain. 1257. ravie. On le demandoit même pour évêque d'un

nouveau siege qu’on defiroit ériger au diocese de
Eracovie. Casimir duc de Lancicie & de Cujavie ,
étoit le plus distingué de cette croisade. Il repre-
senta au pape Alexandre, qu'Innocent IV. lui avoit
accordé les terres de certains pays, pourvû qu'ils
embraffassent la foi volontairement , nonobstant la
concession generale faite par le saint siege aux che-
valiers Teutoniques de toutes les terres qu'ils pou-
roient conquerir en Prusse. Toutefois, ajoûtoit le
duc Casimir, le maître de l'ordre Teutonique, &
quelques-uns de ses chevaliers voulant rendre inu-
tile la concession que le pape Innocent m'a faite ,
font entrés à main armée dans les terres de ces
payens , qui étoient prêts à recevoir le baptême, &
s'en font emparez avec grande effusion de sang.
L'abbé de Mezzano votre legat en ces quartiers ,
les ayant admoneftez inutilement de s'en retirer les
a excommuniez:& je vous supplie de confirmer la

26 21.

7- 24.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

:

:.

[ocr errors]

::.

[ocr errors]

sentence. Le pape la confirma par sa bulle du cin- À

IN AN 1257 quiéme de Janvier 1257. * Dès l'année precedente Boleslas le Chauve duc de Silesie, tenoit en prison Thomas évêque de Breslau. Comme ce prelat étoit allé au monastere de Gorca dans son diocese, pour y faire la dédicace d'une église, Boleslas accompagné de quelques Allemans, entra de nuit dans le monastere , prit l'évêque dans son lit, deux ecclesiastiques , & quelques-uns de ses domestiques , emporta ce qu'ils avoient avec eux, & les mit prisonniers dans un château qui étoit à lui : l'évêque fut enlevé nud en chemise quoiqu'il fit un tres-grand froid , & enfuite mis aux fers. Sur la plainte qu'en reçut le pape de la Rain. 1256. part du chapitre de Breslau, il écrivit le treiziéme * de Decembre 1256. à Foulques archevêque de Gnesne, d'admonester Boleslas, & l'exhorter à mettre en liberté l'évêque & les autres prisonniers , avec restitution de ce qui leur avoit été pris, & reparation de l'injure : s'il n'obéissoit pas , le dénoncer excommunié, & mettre en interdit son domaine , & les lieux où l'évêque seroit détenu. L'archevêque to. 11. conc. avoit déja. executé cet ordre par avance; car in- Michov. lib. 116. continent après la violence commise, il assembla ses suffragans, & mit en interdit le diocese de Breslau.

Comme Boleslas ne relâchoit point l'évêque, le Rain. 1254. pape écrivit aux archevêques de Gnesne & Magde- *.17. bourg de faire prêcher la croisade contre lui : la lettre elt du trentiéme de Mars 1257. Mais lorsque les Longin. prelats se disposoient à cette guerre, l'évêque de Breslau rachetą fa liberté moyennant deux mille

Gggg ij

p. 773.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »