Éphémérides du citoyen, Volumes 11 à 12

Couverture
Feltrinelli Reprint, 1770
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 23 - ... à ses enfants. Ce que j'ai à vous dire est que je vous prie de vérifier l'édit que j'ai accordé à ceux de la religion. Ce que j'en ai fait est pour le bien de la paix. Je l'ai faite au dehors, je veux la faire au dedans de mon royaume.
Page 23 - Ceux qui empêchent que mon édit ne passe veulent la guerre; je la déclarerai demain à ceux de la religion; mais je ne la ferai pas; je les y enverrai. J'ai fait l'édit; je veux qu'il s'observe. Ma volonté devrait servir de raison ; on ne la demande jamais au prince dans un État obéissant. Je suis roi. Je vous parle en roi. Je veux être obéi.
Page 76 - J'ai entendu dire que les murmures ne viennent point de l'importance grande ou petite des affaires, mais de la bonne ou de la mauvaise conduite du souverain , de son exactitude ou de sa négligence. On examine s'il suit la droite raison ou non , s'il est exact ou non. 7. Votre devoir est de publier les ordres du roi , et de gouverner à sa place ; procurez l'union et la tranquillité aux peuples de Yn ; conservez-les , aidez...
Page 68 - que le ciel fait réussir nos entreprises; oserais-je ne pas achever cet ouvrage que mon père a commencé? C'est pour cela que je vous ai si fort encouragés , vous , princes des royaumes voisins. La protection que le ciel annonce est vraie, le peuple la connaît; puis-je ne pas terminer ce qui a été entrepris par ces hommes qui ont rétabli le royaume? Le ciel regarde ce que souffrent aujourd'hui les peuples comme une maladie ; comment oserais-je ne pas exécuter entièrement l'ordre heureux...
Page 130 - Livre historique , sont réellement de lui, il faut avouer que le choix n'était pas trop mauvais. « La paix et le trouble dépendent des ministres, dit-il. Les emplois ne doivent pas être donnés à ceux qui ne suivent que leurs passions , mais à ceux qui ont de la capacité. Les honneurs ne doivent pas être conférés aux méchants, mais aux sages. Ir « Si l'on ne fait pas de bien aux hommes , on en est méprisé ; si l'on ne rougit pas d'une faute involontaire, on commet une nouvelle faute.
Page 65 - ... s'éleva une furieuse tempête, il y eut de grands tonnerres et des éclairs; un vent impétueux fit coucher les blés et déracina les arbres; tout le peuple fut dans la consternation. Le roi et les principaux ministres se couvrirent du bonnet de peau...
Page 117 - Chac"un voulant aussi précéder les autres de vitesse , tout est détruit en naissant ; le baliveau n'a pas le temps de devenir un arbre ; le brin de taillis est coupé avant qu'on puisse en faire un cercle ou un échalas ; l'herbe est...
Page 111 - ... roi seront suffisamment publiées et connues ? 5. Vous, roi, vous n'aimez, ni les femmes, ni la musique déshonnête; vous n'enlevez pas le bien d'autrui ; vous placez ceux qui ont de la vertu dans les premières charges; vous donnez de grandes récompenses à ceux qui ont rendu de grands services; vous traitez les autres comme vous-même*; si vous faites des fautes , vous ne tardez pas à vous en corriger; vous êtes indulgent et miséricordieux; et dans tout, vous faites paraître de la bonne...
Page 163 - Seigneur très éclairé , & qui fe trouve à peu près dans un cas pareil à celui que nous fuppofons vis-à-vis d'une grande Province , cette idée qui nous a paru lumineufe , que nous croyons conforme aux meilleurs principes d'économie politique, & fur laquelle nous aurons foin de revenir ailleurs pour la développer. Mais en terminant cet article , nous ne pouvons trop répéter qu'/V ejl im~ de rendre les communes utiles dans un pays où la.
Page 22 - Vous m'avez exhorté de mon devoir ; je» vous exhorte du vôtre : faifons bien à l'envi les » uns des autres. Mes prédéccfleurs vous ont.

Informations bibliographiques