Reconnaissances du travail: pour une approche ergologique

Couverture
Presses universitaires de France, 1997 - 323 pages
0 Avis
Les changements, les " mutations " du travail, le chômage, l'emploi, la flexibilité, la mondialisation de l'économie, l'exclusion, la déréglementation... : la plupart des débats dits de socitété tournent autour de la substance, la place, l'avenir, la valeur du travail dans la société et ses équilibres. Mais de quoi parle-t-on ? De quel droit s'autorise-t-on à dire que le travail a de la valeur ou n'en a plus, qu'il doit être ceci ou cela ? La société ou la civilisation de demain que l'on se plaît à dessiner ainsi ne prend guère en compte le fait que les activités de travail, dans leur extrême diversité aujourd'hui, sont un élément majeur de la situation, elles reconfigurent nos possibles, nos valeurs, nos questions pertinentes. Si l'on veut faire un diagnostic sur l'état actuel de la vie sociale, les potentialités créatrices des populations, les risques possibles face aux choix stratégiques et politiques actuels, on ne peut s'épargner le détour par ce qui se joue maintenant dans les activités dites de travail ; et cela oblige à déplacer partiellement les démarches de connaissances, les processus d'élaboration des savoirs. Tout choix de concept, de méthode en la matière est aussi un choix éthique, la superposition d'un certain modèle d'humanité. Dans la culture humaine, rien plus que ce que l'on appelle le travail ne contraint à affronter une position d' " inconfort intellectuel ", à repenser les rapports de l'histoire et du savoir. C'est ce que cet ouvrage appelle " la discipline ergologique " et qui motive son insatisfaction sur les régimes les plus courants de production de savoirs sur le travail humain. Il propose à la fois une réflexion épistémologique et critique sur les sciences humaines ; une mise en synergie de savoirs appartenant à de multiples disciplines autour de la connaissance du travail ; des protocoles de " rencontres du travail " dites aussi de " socratisme à double sens " associant pour la formation, la recherche ou l'intervention sur des situations vivantes, les interlocuteurs tous porteurs de culture et d'inculture spécifiques sur l'univers des activités économiques en crise et en recherche de nouveaux équilibres.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Introduction Travail et ergologie Yves Schwartz
1
Un collectif dauteurs
2
penser les changements du travail
3
Droits d'auteur

30 autres sections non affichées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques