Origine et formation de la langue française: ptie. Éléments primitifs dont s'est formée la langue française

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 612 - ... et les afusta justement, veine contre veine, nerf contre nerf, spondyle* contre spondyle, affin qu'il ne feust tortycolly* (car telles gens il hayssoit de mort).
Page 300 - Soyez plutôt maçon , si c'est votre talent , Ouvrier estimé dans un art nécessaire , Qu'écrivain du commun , et poëte vulgaire. Il est dans tout autre art des degrés différents , On peut avec honneur remplir les seconds rangs ; Mais , dans l'art dangereux de rimer et d'écrire , II n'est point de degrés du médiocre au pire.
Page 255 - CERTAIN renard gascon, d'autres disent normand, Mourant presque de faim , vit au haut d'une treille Des raisins , mûrs apparemment, Et couverts d'une peau vermeille. Le galant en eût fait volontiers un repas ; Mais comme il n'y pouvait atteindre : Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.
Page 293 - Brief, le villain ne s'en voulut aller Pour si petit; mais encore il me happe Saye et bonnet, chausses, pourpoint et...
Page 29 - Avant de prononcer le serment dont je viens de parler, Louis le Germanique et Charles le Chauve haranguèrent leur armée , chacun dans l'idiome particulier usité chez son ' peuple, Louis en tudesque, et Charles en langue romane2.
Page 25 - ... nescis; saepius pro masculinis feminea, pro femineis neutra, et pro neutris masculina commutas; qui ipsas quoque praepositiones , quas nobilium...
Page 23 - Les habitants des villes , qui se piquaient encore de parler le latin avec quelque pureté , dédaignaient ce jargon né dans les campagnes, qu'ils désignaient sous le nom de langue rustique. Cependant les Francs de la Neustrie conservèrent longtemps entre eux l'usage du francique dans leurs familles, dans les camps, dans les armées, dans les assemblées où les vainqueurs décidaient du sort des vaincus. Aussi cette langue fut-elle parlée non-seulement par Clovis et par ses fils1, mais encore...
Page 3 - C'est cette langue à laquelle on donne généralement le nom de celtique, désignation peu exacte, puisqu'elle semble ne s'appliquer qu'à une seule des deux familles gauloises. Nous l'adopterons toutefois, attendu que l'usage l'a définitivement consacrée. Le celtique fut donc la première langue parlée en deçà de la Loire, dans cette portion de pays où se forma plus tard la langue cToil, dont l'un des dialectes, celui de l'Ilede-France, est enfin devenu notre langue française.
Page vi - OBSERVATIONS PHILOLOGIQUES et grammaticales sur le roman de Rou , et sur quelques règles de la langue des Trouvères au XIIe- siècle ; par Raynouard , de l'Institut de France. Sans le même volume : Supplément aux notes historiques sur le Roman de Rou ; par Auguste Le Prevost; 1829.
Page 363 - En talant ai que mult vos voeill amer. De Carlemagne vos voeill oïr parler. Il est mult vielz, si ad sun tens uset ; Men escient dous cenz anz ad passet. 525 Par tantes teres ad sun cors demened, Tanz [colps] ad pris sur sun escut bucler, Tanz riches reis cunduit a mendisted : Quant ert il mais recreanz d'osteier ? » Guenes respunt :

Informations bibliographiques