Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Metz,

SevaLLE.

Niort.
Orléans,

GATINEAU,

Chez les principaux Libraires,
Abbeville,
GRARE.

Lyon,

Save jeune.
Alger,
L. HACHETTE et Cie : Madrid,

BAILLY-BAILLIÈRE
Amiens,
PRÉVOST-ALLO.

Messine,

ANT. DI STEFANO. | CAARELSEN.

LORETTE , WARION.
Amsterdam,
VAN BAKKENES. Mexico,

H. BRUN.
BARASSÉ frères.

Milan,

DUMOLARD frères. Angers,

Cosnier-LACHÈZE. Montpellier,
Angoulême, Perez-LECLERC Montreuil-sur-Mer, LEBORGNE.
Arras,
Topino.

GAUTHIER,
Athènes,
A. Nast.

Moscou,

RENAUD,
Beauvais,
TREMBLAY.

C. URBAIN.
SA. DUNCKER.

Nantes,

FOREST aîné.
Berlin,
HIRSCHWALD.

GONET,

Nancy,
Besançon,
Bintot.

Grimblot et Cie.
Craumas, Delpeca,

P. DUFRESNE.
Bordeaux,
Ch. LAWALLE.

Naples,

G. NOBILE.
Brest,
LEPONTOIS, ROBERT. New-York,

H. BAILLIÈRE.
Bruxelles,
PÉRICHON, TIRCHER.

ROBIN.
Caen,
MANOURY.

Pesty. Châlons-sur-Marne, Bonniez-LAMBERT. Palerme,

A. MURATORI. Copenhague Host et Cie.

Périgueux,

BAYLÉ.
Dijon,
LAMARCHE et

Alzine, Ay,

Perpignan,
DROUELLE.

Julia frères.
! (Fannin et Cie

Poitiers,

Pichot.
Dublin,
HODGES, Smitu et Cie. Porto,

A. MORE.
Édimbourg, MACLACHLAN et STE- Reims,

BRISSARD-Person. WART.

Rennes,

Deniel, VERDIER. PIATTI,

Rochefort,

PENARD.
Florence,
RICORDI et JOUHAUD. Rome,

P. MERLE.
Gand,
Hoste.

Rotterdam,

KRAMERS.
Gênes,
A. Beuf.

Rouen,

LEBRUMENT,

DOBUST. Genève, CHERBULIEZ et Cie.

BellizARD et Cie.
Havre,
COCHARD.

St-Pétersbourg, HAUER et Cie.
Laon,
LECOINTE.

ISSAKOFF.
La Rochelle, Boutet.

BERGER-LEVRAULT. S Michelsen.

Strasbourg,

DERIVAUX.
Leipzig,
TWIETMEYER.

TREUTTEL et Würtz.
BRILL.

Toulon,

MONGE.
Leide,
VANDER HQCK.

Toulouse,

Gimet, DELBOY.
Liége,
J. DESQR.

Tours,

AIGRE.
Bégain,

Troyes,

FEBVRE.
ÉMILE DURIEUX.

J. Bocca.
Limoges,
MARMIGNON.

Turin,

Co. SCHIEPATTI. Lisbonne, ROLLAND et SEMIOND.

L. TOSCANELLI et Co Lorient,

Leroux-CASSARD. Valparaiso, FLOURY.
Louvain,
Van Esca.

Vienne,

P. ROHRMANN.
A Marseille, pour le midi de la France , l'Algérie, etc., chez Jn.-J.. IMBERT,

rue du Petit-Saint-Jean, 38.

[graphic]
[graphic]

Lille,

Paris. — Imprimerie de L. MARTINET, rue Mignon, 2.

(Quartier de l'Ecole-de-Médecine.)

DU

MÉDECIN-PRATICIEN

OU

RÉSUMÉ GÉNÉRAL
DE TOUS LES OUVRAGES DE CLINIQUE MÉDICALE ET CHIRURGICALE,

DE TOUTES LES MONOGRAPHIES,
DE TOUS LES MÉMOIRES DE MÉDECINE ET DE CHIRURGIE PRATIQUES
ANCIENS ET MODERNES , PUBLIÉS EN FRANCE ET A L'ÉTRANGER ;

PAR UNE SOCIÉTÉ DE MÉDECINS.
Sous la Direction du Docteur FABRE,

Chevalier de la Légion-d'Honneur,
AUTEUR DU DICTIONNAIRE DES DICTIONNAIRES DE MÉDECINE,

RÉDACTEUR EN CHEF DE LA GAZETTE DES HÔPITAUX.

OUVRAGE ADOPTÉ PAR L'UNIVERSITÉ,
pour les Facultes de Médecine et les écoles préparatoires de Médecine et de Pharmacie

de France , et par le Ministère de la guerre ,
sur la proposition du Consell de santé des armées , pour les hopitaqx d'instruction.

Tome Quinzième.

TRAITÉ DE MÉDECINE LÉGALE ET DE TOXICOLOGIE,

AVEC FIGURES.

A PARIS,
CHEZ J.-B. BAILLIÈRE,
LIBRAIRE DE L'ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE,

Rue Hautefeuille , 19, ci-devant rue de l'École-de-Médecine, 17;
à Londres, chez H. Baillière, 219, Regent-Street;

A New York, chez H. BAILLIÈRE, 290, Broadway.
A MADRID, CHEZ C. BAILLY-BAILLIÈRE, CALLE DEL PRINCIPE, 11.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

920-13 BIBLIOTHÈQUE

42959

DU

MÉDECIN-PRATICIEN.

TRAITÉ
DE MÉDECINE LÉGALE ET DE TOXICOLOGIE.

INTRODUCTION.

nitions de leurs prédécesseurs, ils en ont

découvert sans peine les côtés défectueux, La médecine légale a reçu diverses dé- mais ils ne sont parvenus en définitive qu'à nominations. Les anciens auteurs l'appe- formuler une autre définition longue, emlaient : l'art de faire des rapports en jus- barrassée, souvent obscure, dépourvue, tice. Mais celle dénomination, tout à fait en un mot, de toutes les qualités qui font insuffisante de nos jours pour les besoins une définition irréprochable. Sans avoir la de la science, a été modifiée de différentes prétention d'être plus heureux que les aumanières.

teurs qui sont tombés dans ces errements , Suivant M. Orfila, la médecine légale je dirai avec moins d'illusions, sinon avec est l'ensemble des connaissances médicales plus de bonheur : la médecine légale conpropres à éclairer diverses questions de sisle duns l'application des sciences médidroil , et à diriger le législateur dans la cales à l'administration de la justice. composition des lois.

» Plusieurs auteurs ont compris dans la Selon M. Devergie, la médecine légale médecine légale l'application des connaisest l'art d'appliquer les documents que nous sances médicales à la confection des lois ; fournissent les sciences physiques et médi- je n'ai pas cru devoir suivre cet exemple : cales à la confection de certaines lois, à la d'abord parce que la science n'est malheuconnaissance et à l'interprétation de cerluins reusement pas consultée assez souvent par fails en matière judiciaire.

les législateurs; parce que, dans les cas D'après Briand et Chaudé, la médecine rares où il en est ainsi, ce n'est jamais qu'à légale peut être définie : la médecine et les un petit nombre de savants ou même à un sciences accessoires considérées dans leurs seul que le législateur s'adresse; enfin, rapports avec le droit civil, criminel el admi- parce que l'application de la médecine à la nistratif

confection des lois doit être une science M. de Castelnau, n'attachant aux défi - distincle de la médecine légale , plus imnitions qu'une valeur secondaire, a tracé , portante même que celle-ci, et à laquelle de la manière suivante, dans un travail quelques écrivains ont donné avec raison inédit qu'il a bien voulu nous communi- | le nom de médecine législative. quer, le véritable but de la médecine lé- » Je ne comprendrai pas davantage, gale, et indiqué en même temps les dans la médecine légale, cette autre branmoyens d'alleindre ce but :

che importante des connaissances médiCeux qoi altachent aux définitions cales qui s'occupe des moyens de conserver une importance qu'elles ne sauraient avoir la santé des hommes, ainsi que d'améliorer ont fait les plus louables et les plus infruc- leurs conditions physiques et morales , et tueux efforts pour définir d'une manière qui constitue l'hygiène publique et privée. rigoureuse la médecine légale. En sou- » Enfin, je ne traiterai pas non plus des mettant à une critique judicieuse les défi- ! lois et règlements concernant l'exercice et

« PrécédentContinuer »