Dictionnaire étymologiques des mots françois dérivés du grec, Volume 2

Couverture
Imprimerie impériale, 1809
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 80 - La métaphore est une figure par laquelle on transporte, pour ainsi dire, la signification propre d'un mot à une autre signification qui ne lui convient qu'en vertu d'une comparaison qui est dans l'esprit.
Page 18 - C'est une figure de rhétorique par laquelle on dit le contraire de ce qu'on veut faire entendre.
Page 56 - MACARONIQUE. 11 se dit d'une sorte de poésie burlesque où l'on fait entrer beaucoup de mots de la langue vulgaire auxquels on donne une terminaison latine.
Page 171 - mfy.<^>^>ov (paradoxon) , chose surprenante, inattendue, qui est contre l'opinion commune; de 571^91 (para), contre, et de <$£« (doxa), opinion. Un paradoxe est une proposition qui choque les opinions reçues, une idée contradictoire ou fausse en apparence, quoique vraie quelquefois dans le fond : tel est le Système de Copernic De là vient PARADOXAL, adj.
Page 182 - C'est le nom d'un système d'écriture universelle, nouvellement inventé, et qu'on propose à tous les peuples comme une langue de communication ; ou , suivant la définition de l'inventeur, c'est l'art d'écrire et d'imprimer en une langue , de manière à être lu et entendu dans toute autre langue, sans traduction.
Page 383 - Gaiithcy, de Guyot et de Paulian ; mais leurs méthodes, plus ou moins ingénieuses, n'auraient jamais pu présenter tous les avantages que M. Chappe a su réunir dans le télégraphe de son invention. MM. Chappe firent l'expérience de leur première méthode, en 1791 , dans le département de la Sarthe. Le 12 Juillet 1793, le comité d'instruction publique de la Convention Nationale m fit faire une expérience nouvelle.
Page 139 - L'onomatopée (ôvouttTOJtoiïa, nominis seu vocabulis fictio, formation d'un mot) est une figure par laquelle un mot imite le son naturel de ce qu'il signifie.
Page 170 - Elle a été ainsi appelée du verbe 7nt&£<i>*u> (paraballo) , qui signifie égaler, parce que, dans cette courbe, le carré de l'ordonnée est égal au rectangle du paramètre par l'abscisse, au lieu que dans l'ellipse il est moindre, et plus grand dans l'hyperbole.
Page 81 - II se dit des crystaux, dont la forme secondaire a des angles plans et des angles solides égaux à ceux du noyau, qui se trouvent ainsi transportés sur la forme secondaire. Voye^ la Minéralogie de M. Haiiy. MÉTATARSE, sm (anat.) , la seconde partie du pied comprise entre le tarse et les orteils; de /UT» (meta), après, et de tapai f ( tarsos) , le tarse, le coude-pied.

Informations bibliographiques