Les Oeuvres poétiques d'André de Rivaudeau

Couverture
A. Aubry, 1859 - 250 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 214 - More, le luif, dont l'Orient se vente; le diray l'œuf d'autrusche, et les habits sauuages Composés dextrement de petits cartilages De racines d'escorce , et leurs velus chapeaux , Leurs brayes , leurs tapis , et leurs panaches beaux Que tu as arrangés en ceste chambre ornee , Où tu tiens, Tiraqueau, le Perou et Guinee. le chanterai l'honneur du bol Armenien , Et les rares thesors du terroir indien. Mais vn autre dira le merueilleux ouurage Lequel tu as receu d'Apollon en partage, Ce grand liure...
Page 16 - Didon ; il imita leurs prologues et leurs chœurs; mais il n'avait aucune étincelle de leur génie, aucune idée de la contexture dramatique : tout se passe en déclamations et en récits. Le style est un mélange de la barbarie de Ronsard et des froids jeux de mots que les Italiens avaient mis à la mode en France.
Page 45 - ... tragedies sont bien bonnes et artificielles, qui ne traitent rien plus que ce qui peut estre advenu en autant de temps que les spectateurs considerent l'ebat. Le vocable du philosophe, icy poete, est fort propre pour ce que ie veux dire, et il est traduit par Marc Ciceron au commencement de son liure des Orateurs renommes à vn autre propos. Mais ie ne mesle point de grœc parmi le françois. le conseille à ces songes de poetes qui ont tant tiré à la courroye de l'Escriture sainte, sans faire...
Page 15 - Jodelle le premier, d'une plainte hardie Françoisement chanta la Grecque Tragédie, Puis en changeant de ton chanta, devant nos Rois, La jeune Comédie en langage François, Et si bien les sonna, que Sophocle et Ménandre, Tant fussent-ils savants, y eussent pu apprendre.
Page 40 - Mais ie veux en ma langue oser, audacieux, Faire entendre qu'on peut tout autant que les vieux, Lorsqu'ils ont le mieux faict, sans ensuyuir pour guide En ce qu'ils ont failly Plaute ni Euripide.
Page 69 - Plus loing que tout cela ; ie mettroy dans les salles De ce palais Roïal les trois seurs infernales , Qui soufleront la rage, et l'ire et le courroux, L'enuie , la fierté , le discord entre tous , D'vne triste Erynnis la main vindicatiue Tordra le cœur du Roy contre la grand...
Page 224 - Ha ! ce n'est pas ainsi qu'il faut acquérir nom , En blessant des meilleurs le durable renom. Non, ce n'est pas ainsi ; car la dextre prophane Du meschant qui brusla le Temple de Diane, Guidant...
Page 82 - O pere Mardoché', que ta voix m'est cruelle, Que tu m'as mal cogneu , quand tu m'as prins pour celle Qui face grand estat des riches ornemens , Du faste et de l'orgueil des royaux vestemens , Qui prise la richesse et l'honneur et la gloire, Qui n'aye plus de Dieu ni de sa loy memoire.
Page 239 - Qui bénist mon esprit, fait ma bouche éloquente. Par lui j'ay façonné un ouvrage immortel, Perdurable et sacré, que ni l'ire du Ciel Ni l'été chaleureux, ni la dent importune Du temps, ni la fureur de l'horrible Neptune Pourront oncq...
Page 46 - peuvent venir à bout de leur fusée, ni depestrer le nœud « gordien, sinon de la façon du grand Alexandre.

Informations bibliographiques