Dictionnaire d'étymologie française d'après les résultats de la science moderne

Couverture
Schnée, 1862 - 463 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 204 - Il s'est probablement employé d'abord en parlant d'un mets très- composé , par quelque allusion à cette variété incroyable de peuples auxquels Philippe et Alexandre firent subir les lois de la Macédoine , et dont on remarqua les vêtemens divers et confus dans les armées de ce dernier.
Page 211 - ... ne fut d'abord qu'un simple domestique de la maison de nos premiers rois, auquel était confié le soin d'un certain nombre de chevaux ; plus tard , il fut chargé de ranger la cavalerie en bataille sous les ordres du connétable (cornes stabuli).
Page 36 - C'était certain drap dont on faisait des chapeaux ou habillements de tête qui en ont retenu le nom et qui ont été appelés bonnets, de même que nous appelons castors les chapeaux qui sont faits du poil de cet animal.
Page 258 - France furent appeliez du nom du lieu premièrement pûtoiers, depuis pistoliers et en la fin pistolets. Quelque temps après estant venue l'invention des petites harquebuses, on leur transporta le nom de ces petits poignards. Et ce pauvre mot ayant esté ainsi promené long-temps, en la fin encore...
Page 147 - est d'un usage si commun dans le peuple, qu'il n'est pas per« mis de l'omettre dans les dictionnaires, et qu'il est du moins « curieux d'en chercher l'étymologie. Il est évident qu'il nous a « été apporté par les Italiens, et que c'est une des compensa« sations de peu de valeur que nous avons reçues d'eux en.
Page 80 - Les cyniques sont ainsi nommés, à cause de la liberté de leurs paroles et de leur amour pour la vérité ; car on trouve que le chien a, dans son instinct, quelque chose de philosophique et qui lui apprend à distinguer les personnes; en effet, il aboie à la vue des étrangers, et flatte les...
Page 6 - Cire bénite par le pape, sur laquelle est imprimée la figure d'un agneau...
Page 250 - L'élymologie de pavo (fr.pao») « danse grave où les danseurs font la roue l'un devant l'autre comme les paons font avec leurs queues » ne paraît pas être fondée. PAVANER (SE), voy. paon. PAVER, du L. pavire, avec changement de conjugaison (cp. tussire, IV, tousser). — I».
Page 258 - Pisloie, petite ville qui est à une bonne journée de Florence, se souloient faire de petits poignards, lesquels estant par nouveauté apportez en France, furent appelez du nom du lieu , premièrement pistoyers,depmspistoliers, et enfin pistolets.

Informations bibliographiques