Le roman de Flamenca, Volume 1

Couverture
A. Franck, 1865 - 427 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 21 - L'us diz de la Taula Redonda, Que no i venc homs que no.il responda Le reis segon sa conoissensa ; Ane nuil jorn no i failli valensa ; L'autre comtava de Galvain E del leo que fon compain Del cavallier qu'estors Luneta ; L'us diz de la piucella breta Con tenc Lancelot en preiso Cant de s'amor li dis de no ; L'autre comtet de Persaval Co venc a la cort a caval...
Page 284 - L'un dit de la Table Ronde où la vaillance fut toujours en honneur ^ et où le roi répondait de son mieux à tout venant, l'autre contait de Gauvain et du lion qui accompagnait le chevalier que délivra...
Page xxviii - La parladura francesca val mais et [es] plus avinenz a far romanz et pasturellas, mas cella de Lemosin val mais per far vers et cansons et serventes.
Page 11 - Suau la baiza e l'estrein E gardet si al plus que poc Noil fassa mal on que la toc ; Consi que fos, aquella ves An[c] non s'en plais ni elam non fes.
Page 298 - Malédiction sur moi, puisque ji l'aime tant, si je ne sais la garder d'autrui! De garde, je n'en veux point d'autre que moi-même; je ne saurais trouver plus fidèle, même au ciel. Qu'ai-je de mieux à faire? Le boire et le manger me sont assurés, et je me sens tout las de chevaucher. Je veux me reposer pour devenir gras ; car, lorsqu'on vieillit il faut prendre du repos. Toutefois je reposerais mieux encore avec ce souci de moins, car vieil homme qui a fillette en sa garde ne dort que d'un d'il.
Page 278 - ... n'ot menestrel en la contree, qui riens seust de nul deduit, que à la cort ne fussent tuit. en la sale molt grant gent ot. 2030 chascuns serui de ce qu'il sot. cil saut, cil tume, cil enchante. li uns encontre l'autre chante. li uns sible, li autres note. cil sert de harpe, cil de rote, 2035 cil de gigue, cil de uiele.
Page 328 - Dieu et des saints, elle apaise la mer et les vents. Et puisqu'elle a tant de pouvoir , je ne me regarde pas comme coupable en cédant à ses instances, surtout quand elle vient de là où joie, prix et sens se réunissent et où tout bien trouve encore à s'améliorer...
Page 21 - L'autre d'Ugonet de Perida; L'us comtava de Governail Com per Tristan ac grieu trebail, L'autre comtava de Feniza Con transir la fes sa noirissa ; L'us dis del Bel Desconogut E l'autre del vermeil escut Que l'yras trobet a l'uisset; L'autre comtava de Guiflet.
Page 279 - L'un joue de la harpe, l'autre de la viole; l'un de la flûte, l'autre du fifre; l'un de la gigue, l'autre de la rote; l'un dit les paroles, l'autre...
Page 295 - Hélas ! pauvre malheureux, soupçonneux et renfrogné, te voilà maintenant brûlant d'amour et fou de jalousie; • rogneux, barbu, tout hérissé; ta barbe est farouche et raide et semble à Flamenca un buisson d'épines ou la queue d'un écureuil sauvage. • Tu t'es déshonoré toi et ton lignage. Mais peu m'en chaut ! J'aime mieux mourir que d'être honni pour ma trop grande complaisance; j'aime mieux être un jaloux fieffé • que d'être un cocu portant patiemment ses cornes.

Informations bibliographiques