Croire à l'incroyable: Anciens et nouveaux adeptes

Couverture
Presses Universitaires de France, 31 déc. 2015

Comment peut-on croire à l’incroyable ? Il semble déraisonnable d’adhérer aux croyances les plus extrêmes, invraisemblables ou ubuesques. Il paraît tout aussi irrationnel qu’un adepte continue à croire fervemment alors que les faits sont en contradiction avec ses croyances. Cela soulève plusieurs mystères de la pensée humaine : les mécanismes de l’adhésion, la « résistance au changement » et la désadhésion à des croyances « invraisemblables ». Mais ces adeptes sont-ils aussi fous, crédules et malléables qu’ils y paraissent pour adhérer inconditionnellement à des croyances défiant les normes du vrai ?
Cette perméabilité ou imperméabilité de l’esprit face aux doutes, aux contradictions ou à l’intime conviction de la véracité des croyances les plus incroyables est ici disséquée aux prismes de la raison ou de la déraison de l’acteur social.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2015)

Maître de conférences en sociologie à l'université Blaise Pascal-Clermont Université. Elle a publié en 2012 aux PUF Croire à l'incroyable. Elle a codirigé les ouvrages suivants : Le naturalisme dans les sciences sociales (avec Gérald Bronner en 2011 chez Hermann) et Sciences cognitives : dépasser les frontières disciplinaires (avec Guy Tiberghien en 2011 aux PUG)

Informations bibliographiques