Le trésor des belles paroles: choix de sentences composées en tibétain; suivies d'une élégie tirée du Kanjour

Couverture
B. Duprat, 1858 - 46 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 6 - Hélas ! ajouta-t-il après un instant de réflexion, quel est donc le motif de cette disgrâce ? et dont ou trouve peu d'exemples, c'est un prince que l'on sert bien et qui devient votre ennemi. » C'est une chose qu'il est impossible de deviner. « Quand un homme s'irrite pour un motif, sa colère se calme dès que la cause qui l'a produite n'existe plus ; mais comment pourra-t-on jamais apaiser celui qui sans raison conçoit une inimitié? » II dit tout haut : En quoi ai-je offensé le roi ?...
Page 24 - Témoigner une trop grande affection devient souvent une cause d'animosité; les nombreuses querelles du monde viennent ordinairement (d'un excès) de familiarité. LX1V Une grosse querelle, quelque vive qu'elle soit, devient (quelquefois) la cause d'une grande amitié; nous voyons ordinairement qu'on se réconcilie à la fin d'une querelle. LXV Quoiqu'un avare ait des richesses, quoiqu'un envieux ait un ami , quoiqu'un mauvais esprit ait des connaissances, il n'en peut résulter de plaisir. LXVI...
Page 40 - ... déchoir. Quoiqu'on puisse bien fondre l'or et l'argent, si l'on retire le feu, ils redeviennent durs. CXXIX. — Quel est l'homme sans intelligence qui prenne un livre , quelque beau qu'il soit ? Quelque brillant que soit un ornement d'or enrichi de diamants, où est le bœuf qui le regarde ? CXXX. — A ceux qui reconnaissent comme très-vraies toutes les belles paroles des sages, mais qui s'occupent peu de les mettre en pratique, à quoi sert-il de connaître les livres ? CXXXI.
Page 10 - L'océan ne se rassasie pas d'eau, ni le trésor d'un roi de monnaie ; jouir de l'objet de ses désirs ne satisfait pas; — Le sage n'est jamais rassasié de belles paroles. — 10 — IV C'est toujours par les gens vertueux que les bonnes qualités sont le plus louées; — C'est par le vent que le parfum du sandal du mont Malaya est répandu aux dix points de l'espace. Quand les hommes sont opprimés par un mauvais roi, ils se rappellent avec regret un roi vertueux; — Ceux qui sont tourmentés...
Page 41 - Quoiqu'il y ait un très-grand nombre de forêts, il ya peu de terres privilégiées où naisse le sandal. De même aussi, quoiqu'il y ait beaucoup de savants, les belles paroles sont très-rares. CXXXIII Un cheval excellent se connaît au temps de la marche ; Гог et l'argent se connaissent à la fonte ; un éléphant se connaît dans une bataille ; on reconnaît le mérite d'un savant à ses compositions li Horaires.
Page 17 - XXXVI Le sage sait ce qu'il fait; le fou suit (l'exemple de) celui qui est renommé. — Quand un vieux chien fait entendre ses aboiements, les autres courent sans raison et sans but. XXXVII Le sage, même dans une grande infortune, réjouit les autres par ses belles paroles; le fou, même au temps de sa prospérité, tourmente lui-même et les autres par ses querelles.
Page 36 - Plus vous désirez vous élever et plus vous devez Vous rendre utile aux autres. Ceux qui veulent se parer n'essuient-ils pas d'abord leur miroir? CXIII. — Plus on a le désir de vaincre son ennemi, plus on doit mettre d'empressement à exercer ses facultés. Voyez comme on s'effraie quand on voit les ennemis désireux de donner la mort préparer avec soin leurs armes. CXIV. — En disant des paroles méchantes, il est impossible d'obtenir dans le monde ce qu'on désire ; quand même , au fond...
Page 31 - Celui qui a dit une fois un mensonge fait naître le doute , même quand il dit la vérité. XCII Pour celui qui néglige de s'appliquer, point de bonheur à attendre en ce monde ni dans l'autre ; quoique le champ soit bon, s'il n'est pas cultivé avec soin, on n'obtiendra pas de moisson. хеш Un homme de sens , quelque petite que soit une affaire, doit toujours agir avec réflexion ; s'il réussit, il n'ya rien à dire; s'il ne réussit pas, sa conduite a été belle.
Page 34 - Si vous prenez pour appui un grand qui soit envieux , vous n'arriverez jamais à être grand. Voyez la lune devenir sombre en s'approchant du soleil. C1V Ne faisons jamais aux autres ce qui nous déplaît à nous-mêmes; songeons, en effet, à ce que nous éprouvons quand les autres nous font le moindre mal. CV Si nous faisons aux autres ce qui nous est agréable à nous-mêmes, les autres, par la même raison, nous donneront volontiers en retour ce qui nous plaît. CVI C'est toujours un bonheur...
Page 5 - Bengale, n° 2 de 1853 et n° 4 de 1856. Le nom indien de l'auteur est Ananda Dhvadja; celui de Saskya Pandita, sous lequel il est plus généralement connu au Tibet, vient sans doute de ce qu'il demeurait dans le monastère de Saskya situé dans le Tibet central, dans la province de Tsang, à cent journées de la ville de TachiIhounpo. Saskya Pandita était l'oncle paternel d'un grand Lama appelé Grogon, auquel Koublaikhan (empereur de Chine de la dynastie mongole pendant la dernière moitié du...

Informations bibliographiques