L'Année littéraire: ou, suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volumes 5 à 6

Couverture
Fréron., 1773

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 20 - C'est de lui que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux ; Et par les traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées.
Page 28 - ... accomplissons. La divinité n'a pas besoin de paroles : celui qui nous fait naître nous dit , quand nous naissons, tout ce que nous devons savoir. Il n'a point choisi des sables stériles pour ne s'y communiquer qu'à un petit nombre d'hommes ; ce n'est point dans cette poussière qu'il a caché la vérité. La divinité at-elle d'autre demeure que la terre , l'onde , le ciel , et le cœur de l'homme juste ? Pourquoi chercher si loin des dieux ? Jupiter est tout ce que tu vois , tout ce que...
Page 272 - Tout est plein de l'Etre suprême. Coupables, approchez: De la chaîne des ans les jours de la clémence Sont enfin retranchés. Insultez, insultez aux pleurs de l'innocence: Son Dieu dort-il? répondez-nous. Vous pleurez ! vains regrets ! ces pleurs font notre joie. A l'ange de la mort Dieu vous a promis tous, Et l'enfer demande sa proie. Mais d'où vient que je nage en des flots de clarté? Ciel ! malgré moi, s'égarant sur ma lyre, Mes doigts harmonieux peignent la volupté.
Page 27 - Labiénus , que je demande ? Si j'aime mieux mourir libre , les armes à la main , que de vivre sous un tyran ; si cette vie n'est rien...
Page 178 - ... croit aux Dieux Infernaux , & qui »feroient bientôt renverfées par terre. » Dans cette fituation , armé de toutes » pièces , il fe jettoit dans le fort de »> la mêlée , & s'y faifoit tuer...
Page 176 - ... dats , renverfant les bataillons , & » confpirant à-Ja ruine de la républi» que , ils ne trouvoiêfct point d'autre » remède pour arrêter ce torrent ,. » que de s'expofer à la rage de ces »> cruelles Divinités , & d'attirer fur » eux-mêmes , par une efpèce de di» verfion , les malheurs de leurs ci
Page 149 - Il leur fallut un comédien , Qui mît à les polir fa gloire & fon étude ; Mais , Molière, à ta gloire il ne manqueroit rien, Si parmi les défauts que tu peignis fi bien , Tu les avois repris de leur ingratitude.
Page 175 - Celui qui en temps de pelle s'étoit dévoué pour le falut commun , étoit traité fort délicatement aux dépens du public pendant un an , au bout duquel on le...
Page 288 - ... on vouloit toujours le juger par ce qu'il avoit été, & non par ce qu'il étoit devenu. Cette injustice...
Page 180 - Sérénus , qui prétendoit l'avoir prife dans un plus ancien Auteur. Elle paroît avoir été faite pour Carthage ; mais , en changeant le nom , elle peut avoir fervi à plufieurs autres villes, tant de l'Italie que de la Grèce , des Gaules , d'Efpagne & d'Afrique , dont les Romains ont invoqué les dieux avant que d'en faire la conquête. Cette formule eft conçue...

Informations bibliographiques