Images de page
PDF
ePub

tion de leur esprit, défendent les aliments accordés de Dieu. C'est lui qui a créé les jardins de vignes supportées par des treillis et les vignes sans treillis:

الله .......

حرموا ما رزقهم الله افتراء على قد خسر الذين و هوالذي انشأ جنات معروشات و غير معروشات.

X

(Sourate, le Bétail, v. 141, 142.) MUPati. Izi , Izi (c'est assez, c'est assez). Je viens de faire sur le Koran une méditation trèsutile; à mon âge, un peu de vin empêchera ma barbe de blanchir trop vite. Quant aux autres, je dirai à ceux qui sont sages, qu'ils peuvent en boire, mais avec modération ; aux insensés, je dirai de s'en abstenir entièrement; et quand le marabout m’invitera à sa table, j'accepterai son vin, je mangerai de tous ses mets, excepté de la chair de porc.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

PRÊTRE. Le muphti me ferait grand plaisir d'accepter tous les jours une place à ma table; et il peut venir tous les jours: jamais ses yeux ne seront blessés par la présence de la chair de porc; je me garderais bien d'en manger. Cette espèce de viande est très-pesante, indigeste, malsaine, dans les pays chauds surtout : c'est pour ce motif que Moïse l'avait défendue aux Israélites dans l'Orient. Moïse était bon médecin. Ainsi vous ne mangez pas de porc, vous faites bien, vous êtes prudents; mais vous n'êtes pas en droit de blâmer ceux des chrétiens qui se sentent assez robustes pour en manger, pourvu qu'ils en usent avec

modération; car le Koran te dit que Jésus, venu pour confirmer le Pentateuque, avait le pouvoir de permettre l'usage de certaines viandes interdites auparavant :

جيستكم ....... مصدقا لما بين يدي من التوراة ولا حل لكم

(Sourate, Imran, v. 44.) taula pja sill jars Mupati. Cela m'étonne! Sid Mahomet, que la prière de Dieu soit avec lui! ne devrait pas avoir moins de priviléges que Jésus, et cependant il dit expressément que les animaux morts , le sang, la chair de porc, tout ce qui a été tué sous l'invocation d'un autre nom que celui de Dieu, les animaux suffoqués, assommés, tués par quelque chute ou l'un coup de corne, ceux qui ont été entuinés par une béte féroce, à moins d'étre purifiés, ce qui a été immolé aux autels des idoles ; tout cela est défendu de Dieu :

حرمت عليكم الميتة و الدم و لحم الخنزير وما اهل لغير الله به و المنخنقة و الموقوذة و المتردية و النطيحة وما اكل السبع الا

(Sourate, la Table , v. 4.) Ymail s pidlog pois co

PRÊTRE. Les viandes immolées aux idoles sont immondes et dangereuses pour la religion de ceux qui les mangent; le sang , les animaux suffoqués sont immondes et très-nuisibles à la santé : aussi les apôtres, kalifas de Jésus, ont-ils défendu ces choses, comme la fornication. — Les apôtres connaissaient la volonté de Jésus à cet égard :

و لكن يرسل اليهم بالکتاب پهتنعوا من نجساب المنام

(Actes des apôtres, 15, v. 20.) puulg Blgisiti, Lilly

US

Jésus, qui avait le pouvoir de permettre l'usage de certaines choses interdites auparavant, n'a pas défendu la chair de porc, il en a laissé l'usage à la sagesse des hommes; les apôtres ne l'ont pas défendue non plus.

Mahomet a défendu la chair de porc, mais c'est au commencement de ses prédications; rappelle-toi ce qui a été dit lors de son cinquième et dernier pèlerinage à la Mecque :

Aujourd'hui j'ai complété votre religion et mis le comble à mes bienfaits pour vous. Aujourd'hui on vous a permis tout ce qui est bon; la nourriture de ceux qui ont reçu les Écritures est licite pour vous, la vótre lest également pour eux.

[ocr errors]
[ocr errors]

.

اليوم اکملت لکم دینکم و انتهت علیکم نعمتی البوم احل لكم الطيبات و طعام الذين أوتوا الكتاب حل لكم وطعامكم

(Sourate, la Table, v. 5, 7.) pod to Je te prie de me dire si, d'après ce passage, la chair de porc demeure interdite aux musulmans.

Mupiti. C'est au cinquième pèlerinage; c'est le jour où il complète la religion, que le prophète parle ainsi. Je ne puis tenir un autre langage que le prophète; mais je réfléchirai encore là-dessus. Maintenant j'ai affaire, tu me permettras de prendre congé de toi. Reste en paix.

PRÊTRE. Va en paix.

DIALOGUE VI.

ENTRE LE CADI ET LE MUPITI.

Sujet: Récapitulation du dialogue précédent.

SI.

Cadi. As-tu vu le marabout des chrétiens ?
Muhti. Je l'ai vu.

Cadi. Il me tarde de savoir ce qu'il t'a répondu au sujet de la Trinité.

MUPati. Nous n'avons pas encore entamé cette matière.

CADI. Mais pourquoi t'amuses-tu à parler d'autres choses plutôt que de la principale? Depuis que tu vois ce marabout, tu aurais pu le rapprocher de nous, et tu ne lui as pas fait faire un pas.

MUPHTI. Je t'assure que c'était bien mon intention d'aborder la question délicate. Dès ma première parole, je me suis trouvé pris et engagé dans une autre matière; mais, grâce à Dieu, le temps n'est pas perdu; je suis persuadé maintenant que le moyen de nous rapprocher le marabout, c'est de nous rapprocher de lui.

Cadi. Comment veux-tu rapprocher la vérité pure de la vérité altérée? l'or ne sera jamais du fer; le fer ne sera jamais de l'or.

MUPHTI. Cela est vrai; mais deux pièces d'or chargées d'alliage peuvent, en passant par le creuset, faire un bel ensemble, une garde pour l'épée du sultan , un bracelet pour la plus belle de ses femmes. Le marabout m'explique certains points de sa religion; je m'aperçois que jusquelà je les entendais mal, et je me rapproche de lui. Le marabout me fait apercevoir certains côtés faibles de notre loi, ou de notre manière de l'interpréter, et il se rapproche de nous.

Cadi. Des côtés faibles de notre loi !

Mupati. Je le dis à toi, non à d'autres. Gloire au Très-Haut! Il sait que je respecte le prophète.

Cadi. Vous avez encore parlé des femmes, sans doute?

MUPATI. Sur ce point nous pensons comme le marabout, tu le sais. Les chrétiens font leur ramadan. Le sujet de l'entretien a été la différence entre notre ramadan et le leur. Je montrais de l'étonnement de ce que les chrétiens prétendent jeuner en mangeant une fois par jour, deux fois même, s'il le faut; le marabout m'a répondu que manger le jour ou la nuit, c'est manger

Cadi. Manger le jour ou manger la nuit, c'est en effet une chose indisférente, cela dépend de ce qu'ont arrêté les prophètes. C'est là une question inutile, peu digne du marabout comme du muphti.

MUPati. Tu es moins minutieux que je ne croyais.

Cadi. Le cadi minutieux !

Mupati. Le marabout dit qu'à en juger par la cherté des vivres, nous mangeons plus pendant notre ramadan que les chrétiens pendant le leur.

m

« PrécédentContinuer »