Variétés littéraires: ou Recueil de pièces tant originales que traduites, concernant la philosophie, la littérature et les arts, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 447 - Il arrive donc qu'avec la chaîne de la rime on marche quelquefois d'un pas plus sûr qu'en se délivrant de cette servitude, et c'est de là qu'on peut conclure que la rime, qui présente à chaque moment le mérite d'une grande difficulté surmontée, est absolument nécessaire à la poésie française.
Page 448 - ... qui ne s'élèvent pas au-dessus du médiocre ; mais c'est qu'alors l'auteur n'a pas eu l'adresse de dérober aux lecteurs la peine qu'il a ressentie en rimant ; ils éprouvent la même fatigue sous laquelle il a succombé. C'est un mécanicien qui laisse voir ses poulies et ses cordes ; il en fait entendre le bruit choquant : il dégoûte, il révolte.
Page 77 - ... des loix, des coutumes , des ufages , des mœurs , du cœur humain , de la vie ; l'inépuifable fonds de morale , d'expériences , d'obfervations qu'ils te fuppofent. L'intérêt & le charme de l'ouvrage dérobent l'art de Richardfon à ceux qui font le plus faits pour l'appercevoir. Plufieurs fois j'ai commencé la...
Page 64 - S'il importe aux hommes d'être persuadés qu'indépendamment de toute considération ultérieure à cette vie, nous n'avons rien de mieux à faire pour être heureux que d'être vertueux, quel service Richardson n'at-il pas rendu à l'espèce humaine? Il n'a point démontré cette vérité; mais il l'a fait sentir : à chaque ligne il fait préférer le sort de la vertu opprimée au sort du vice triomphant.
Page 64 - Richardfon n'at-il pas rendu à l'efpece humaine ? Il n'a point démontré cette vérité , mais il l'a fait fentir : à chaque ligne il fait préférer le fort de la vertu opprimée au fort du vice triomphant. Qui eft-ce qui voudroit être Lovelace , avec tous fes avantages ? Qui eft-ce qui ne voudroit pas être...
Page 306 - m'a engagé, après les avoir examinés moi» même avec beaucoup d'attention , à en faire » construire de nouveaux sur le modèle de » ceux qu'on avoit déjà : car je ne suis pas en » état de donner rien de mieux en ce genre » que ce qui avoit été fait sous la dynastie pré» cédente ; et tous les éloges que me donne le » tai-tchan, en me faisant auteur d'un nou...
Page 76 - Clarisse, la lettre d'une tante pour celle d'une autre tante ou de madame Howe, ni un billet de madame Howe pour un billet de madame Harlove, quoiqu'il arrive que ces personnages soient dans la même position, dans les mêmes sentiments, relativement au même objet.
Page 75 - ... prompts & délicats. Il me guide quelquefois fans que je m'en apperçoive. Les ouvrages de Richardfon plairont plus ou moins à tout homme , dans tous les tems & dans tous les lieux; mais le nombre des...
Page 76 - L'hiftoire peint quelques individus , tu peins l'efpece humaine : l'hiftoire attribue à quelques individus ce qu'ils n'ont ni dit ni fait; tout ce que tu attribues à l'homme, il l'a dit & fait : l'hiftoire n'embrafle qu'une portion de la durée, qu'un point de la furface du globe; tu as embrafle tous les lieux & tous les tems.
Page 78 - ... à en avoir fait un fcélérat qu'on hait , qu'on aime, qu'on admire , qu'on méprife , qui vous étonne , fous quelque forme qu'il fe préfente , & qui ne regarde pas un mitant la même.

Informations bibliographiques