Images de page
PDF

marcher , s'acheminer , faire route.- Subst. m., manière de marcher. CAMIINET, s. m... petit chemin, sentier. CAMISADO , s.f., grande sueur, grande fatigue d'une personne. CAMISARD, DO, s. m. et f., déguénillé, illée. CAMISETTO,s.f, petite chemise. CAMISO , s. f., chemise , vêtement qu'on porte sur la peau. CAMISOLO, s. fém., camisole, souquenille , veste longue en grosse toile pour paysan. CAMISOUN, v. Camisetto. CAMOMIDO ou cAMoUMILLo, s.f., camomille ( plante et fleur ). CAMOUFLET, s, m., camouflet, affront. CAMOUSINO , s.f., cramoisine, sorte de poire. CAMP, s. masc., camp , lieu où une armée campe ; champ, terre labourable, non plantée ni fermée de muraille. Fichar lou camp, partir, déguerpir , prendre la fuite par des motifs de crainte. CAMPAGNARD , ARDO , s. m. et f., campagnard , arde ; contadin, dine, qui demeure à la campagne. CAMPAGNO , s. f., campagne, ce qui est hors d'uue habitation agglomérée . CAMPAMENT , s.m. campement, action de camper. CAMPANEGEAR , v. n. . les cloches. CAMPANETO, s. f., clochette , petite cloche ou clocheton ; clairine , sonnaille pour les bestiaux ; anneau bâti dans un mur , où l'on attache les bêtes de somme ; campanule ou clochette , plante qu'on appelle aussi narcisse ; grand liseron , campanelle : campanette.

[ocr errors]

CAMPANIER , s. m , sonneur , celui qui sonne les cloches ; carrillonneur, celui qui carrillonne. CAMPANO, s. fém. , cloche d'une eglise ; timbre d'une horloge. Adiou marteou la campano es routo, adieu panier vendanges sont faites. CAMPAR,v. n. et pr., camper . s'arrêter en un lieu ; se camper, se placer en un lieu. A campa long-temps , il a vécu longtemps. Mi vaqui ben campat . me voilà bien campé , me voilà dans une belle position , expression ironique. CAMPAS , s. m., lande, terre vague , fraiche ;varenne, terre inculte d'une vaste étendue. CAMPES , s. m., campêche , bois dur, employé pour la teinture noire et rouge. CAMPESTRE, ESTRO, adject.. champêtre, qui a rapport à la campagne. CAMPIAIRE , ARELLO, s.m.etf.. celui qui charrie, qui court les champs, qui va à la maraude , maraudeur, euse. CAMPIAR , v. a. et n., charrier les choses du champ; marauder, courir les champs. CAMPIER , s.m., messier, celui qui garde les fruits à la campagne : garde-champêtre : voy. Campiaire. CAMUS, USO , adject., camard . arde , nez camard ou épaté. Fig., s. f., la mort. CAN , s. masc... chien , animal domestique , il y en a de plusieurs espèces. - Adv., quand , quand est-ce. - Prép... quant. –Conj., lorsque. CAN Al)EIL() .. v .. Cadelo. CANADOUIRO , v. Aeanadouiro. CANAGE , s. mas. .. cannage , mesurage par cannes.

CANAILLO , s. fém., canaille , vile populace , lie du peuple. CANALISATIEN , s.f., canalisation , établissement d'un ou de plusieurs canaux. CANAOU , s. m., canal , conduite des eaux.- Subst. f., canaou, auge , dans laquelle on met la buvée pour les cochons. CANAPE, s. m., canapé, sopha, paphos, siége à dossier sur lequel plusieurs personnes peuvent s'asseoir; banquette, est celui sans dossier, CANARD, s.m., oiseau aquatique, albran , jeune canard sauvage ; cane est la femelle du canard ; v. Canat. CANARDAR , v. n., s'acoquiner , vivre dans la fange comme les canards.-Verbe pr., se battre avec acharnement. CANARDEGEAR, v. Canardar. CANARDIERO, s.f., canardière , long fusil pour chasser aux canards. CANARI, s. m., canari, serin de l'ile Canarie , oiseau tout jaune. CANASTELO , CANAsTo, s. fém., v. Banasto. CANAT, s. m., écrille, sorte de claies en roseau pour arrêter le poisson, ou pour y mettre dessus des figues à sécher. CANAVAS , s. masc., canevas , dessin d'un ouvrage ; grosse toile fort lâche. CANAVETTO, s. f., cantine , petite caisse divisée en compartiments pour y placer une bouteille pour le transport ; caisse dans laquelle on met des bouteilles d'huile ; petite bouteille carrée pour y mettre de l'huile destinée pour les colonies. CANCAN , s. masc. , cancan , quanquan , bruit, éclat pour une bagatelle ; récit plein de

médisance, rapport indiscret.

CANCELLAR, v. a., canceller , biffer , barrer un écrit par raies tirées à différents sens. c*or , s. m., courbet d'un ât. CANCER , s. masc., cancer, v. Chancre. CANCES, s. m., petit parterre que la charrue n'a pu labourer, et qu'on cultive à la pioche. CANCRE , s. m. , cancre , écrévisse d'étang et de rivière qui marche en tous sens. CANDELABRE, subst. masc., candelabre, grand chandelier à plusieurs branches. Faire lou candelabre , faire l'arbre fourchu. CANDELETO, s. fém., petite chandelle , petit cierge. Candeleto de glaço, glaçon. Corde garnie de crampon pour accrocher l'anneau de l'ancre, lorsu'elle sort de l'eau. CANDELLAIRE ou CANDELIER , fabricant de chandelles, chandelier. CANDELHER, s.m., chandelier , ustensile pour mettre la chandelle , la bougie, le cierge ; flambeau pour bougie, on s'en sert dans les : lampe à huile , le pied de la

lampe. CANDELO, s. f. chandelle en suif : eierge pour autel ;

bougie , sorte de chandelle en cire pour appartements. CANDELOUA , ou CANDELoUso , s. fém., chandeleur , NotreDame la chandeleur. CANDEOU , s.m., allume , flambard , bùche desséchée au four. – Fig., jambe qui n'a presque pas de mollet. CANDIR , v. act., n. et pron., candir , faire fondre et réduire du sucre jusqu'à ce qu'il soit candi; faire geler quelqu'un ;

le rendre stupéfait, tout étonné. le faire enrager.

CANDIT, IDO, adj., candi, ie ,

ui a pris consistance de glace ;

: sucre candi. Afrer leis mans

candidos , avoir les mains ge-|

lées, aussi froides que de la glace. Ai resta candit , j'ai resté stupéfait. CANDIAR (si) , v. n., s'émerveiller. CANDIDAT , s. m., candidat , celui qui aspire à quelque dignité ou grade. CANDIDATURO, subst. f., candidature, prétention à une dignité. CANDOU ou CANDo , s. masc. , abonnement , convention à un prix fixe. CANDOUR, s. fém., candeur , pureté d'âme , simplicité née de mœurs Dures. CANDOURIER , s.m. , abonné , chez un chirurgien, un barbier, un maréchal ferrant , etc. ; jour ordinairement très-froid. CANEBAS , s. m., alcée , mauve sauvage ; guimauve à fleur de chanvre. CANEBE, s. m., chanvre, plante dont on distingue le mâle et la femelle, qui porte le chènevis : chanvre , filasse qu'on retire de son écorce. CANEBIER, IERO , s. m. et f., chènevière , terre où l'on sème du chènevis . CANEGEAGE, v. Canage. CANEGEAR , v. act. , canner , mesurer avec la canne ou avec toute autre mesure . CANELAR , v. act. , canneler . former des cannelures. CANELAT , s. m., canelas .. sorte de dragée faite avec de l'écorce de citron ou de cédra. CANELO , s.f. , canelle , écorce intérieure du cannelier.

CANELURO , s. f., cannelure , petit canal le long du fut des colonnes, des pilastres, etc. CANEOU ou cANELURo, s. fém., cannelure , petit canal le long du fut des colonnes, des pilastres .. etc. CANEPIN, s. m., canepin, épiderme des peaux de chèvre ou de mouton. CANESTELO , s. f., corbeille ; manne , lorsqu'elle sert à y mettre du linge de table. CANESTEOU , diminutif de Canestelo . CANETTO, s.f., petite canne , etit roseau , v. Aontquetto. CANFRAT, ADO, adject., camphré, phrée , qui contient du camphre. CANFRE , s. m.,

- camphre , substance odorante.

CANICULO, subs. f. canicule,

sorte de constellation ; jours caniculaires du 24 juillet au 23 aoùt. CANIER , s. m., lieu planté de T')StallY . CANIN, INO , adj., canine, qui tient du chien : faim canine , excessive , désordonnée ; dents canines, angulaires ; rire canin, sardonique , moqueur. CANISSO, s. f, claie faite avec des roseaux servant à la sèche des fruits, pour y placer du pain dessus dans un ménage et à plusieurs autres choses. CANNEOU .. s.m., roseau sauvage. CANO , s. f., roseau cultivé du pavs : canne à sucre : canne, mesure de longueur ; jonc duuel on se sert pour s'y appuyer dessus en marchant : fèle , outil avec lequel on souffle le verre : cane , femelle du canard : canepetière , sorte d'outarde. CANOT. s.m. canot, petit bateau destiné au service d'un gros vaisseau. CANOUN , s. m., canon , arme à feu pour jeter des boulets ; canon de fusil ; tube de portevue ; manteau de cheminée ; canelle d'un tonneau ; tuyau de fontaine , d'orgues , de roseau ; tuyère d'un soufflet. Mettre canoun , mettre un tonneau en perce. CANOUNADO, s.f., canonnade , décharge réitérée de canons. CANOUN vR , v. act., canonner , tirer du canon , contre une place, un vaisseau , etc. CANOUNGE, s. m. , chanoine , celui qui possède un canonicat. CANOUNICAMENT , adv., canoniquement , selon les canons. CANOUNICAT, s. m., canonicat , dignité d'un chanoine. CANOUNIER, s. m., canonnier, soldat qui sert le canon. CANOUNiQUE , QUO, adject., canonique, conforme à la dissition des canons de l'église. CANOUNISAR, v. act. canoniser, déclarer quelqu'un au nombre des saints. CANOUNISATIEN, s. f., canonisation , action de canoniser. CANSI, plantation de vignes dans un champ clos, le long des murailles. CANSOUN, s. masc., chanson , petite pièce de poésie que l'on chante. CANSOUNEGEAR, v. a., chansonner , faire des chansons contre quelqu'un. CANSOUNETT'O , s.f., chansonnette, petite ou courte chanson. CANSOUNIER , s. m., chansonnier , celui qui s'occupe à faire des chansons ; livre ou recueil de chansons. CANTADIS, ISSO, s.m. et fém.,

homophonie, concert àl'unisson de plusieurs voix. CANTAIRE,TUSO, s.m. et f., chanteur , euse , celui, celle qui chante ; cantatrice de l'opéra ; chantre d'église. CANTAR, v.act., chanter , faire différentes inflexions de voix ; louer, célébrer en vers la gloire, les hauts faits de quelqu'un ; craquer, faire craquer ses doigts ou ses dents ;grincer les dents, grelotter de froid. CANTARELLO, s.f., chanterelle, la plus fine des cordes de violon ; v. Cantaire. CANTARIE, v. Cantadis. CANTARIDO, s.f., cantharide , mouche pour vésicatoire. CANTAT, s. m., grande messe de mort. CANTEOU, s. masc. , chanteau, gros morceau de pain ; côté en général , aller de côté, pencher de côté. CANTINIER, IERO , s. m. et f., cantinier, ière, celui, celle qui tient une cantine. . CANTINO, s. f., cantine , lieu où l'on vend du vin dans une (°aS(I'll(, CANTIQUO, s. fém., cantique, chant en couplets à l'honneur de la divinité ou des saints. CANTOBREMO, s.f., cannette, sorte de chalumeau pour humer le vin des futailles. CANTOUN , subst. m. , canton , petite contrée, certaine étendue de pays, juridiction d'une justice de paix ; coin , recoin ou petit coin , enfoncement ou angle ; carne, angle extérieur d'une table , d'une caisse , etc. CANTOUNADO, s. f., refend , pierres de taille qui forment le coin des maisons; toute la partie du coin ; coin de théâtre.

CANTOUNAMENT , s. masc. , cantonnement, séjour des troupes cantonnées, lieu où on les cantonne. CANTOUNAR , v. Acantounar. CANTOUNIAR , v. n., chanter sans goût et quelquefois par dépit. CANTOUNIER, v. n., cantonnier, homme de peine employé par le génie à l'entretien des routes. CANTOUNIERO, s. fém., pierre de coin, ce qui forme un coin ; tenture d'un lit sur les rideaux. CANUDO, v. Roucaou. CANUGI , s. masc. , odeur de chien ; faguénas , odeur qui s'exhale des personnes malades ou malpropres. CANULAR, v. a., importuner , vexer quelqu'un. CANULO, s. fémin. , canule , tuyau de séringue; importun, ennuyeux. CAOU, s. m. , chaud, chaleur, saison de l'été.- Subst. fém., chaux, pierre calcaire calcinée ; corde pour remorquer un naVIre. CAoU, CALo, pron. relatif, lequel, laquelle , duquel, de laquelle , qu1 . CAoU, CAoUDo, adject., chaud , chaude, opposé de froid ; chaleureux , euse , qui a du tempérament. CAOUBRE, v. Caoupre. CAOUCADIS, ISSO, s.m. et f., état d'un terrain sur lequel on a marché. CAOUCADO, s. f., airée , quantité de gerbes qu'on foule en mème temps; saison à laquelle on foule les gerbes. CAOUCAIDOUIRO, s.f., fouloir, dans lequel on foule le raisin. fAOUCAGE, s. masc., foulage , action de fouler les gerbes ou le raisin.

CAOUCAIRE , s. m. , fouleur du raisin , éventeur du blé. CAOUCAR, v. act., fouler aux pieds, fouler les gerbes, les raisins, etc.; plomber la terre lorsqu'on plante un arbre. CAOUCARREN , pron. indéfini, quelque chose. CAOUCINIER , s. m. , chaufournier, ouvrier qui fait des fours à chaux. CAOUI), v. Caou. CAOUDET, ETO, s.m. et fém., chaud , chaude. CAOUDO , s. f. , chaude , feu violent d'une forge, point de Cll1S0Il CAOUDOLO , s. fém. , sorte de gâteau sans levain , pain azime des juifs. CAOUFAGE, s. m., chauffage , aetion de se chauffer ; bois qu'on brûle en se chauffant. CAOUFAIRE, s. m., chauffeur , celui qui souffle le feu d'une forge. CAOUFAR, v.a., chauffer , rendre chaud , donner de la chaleur ;v. pr., se chauffer ; bas- . siner le lit ; chauffer, souffler le feu dans une forge. CAOUFO-LIEClI, v. Escaoufolit. CAOULAT , s. m., plançon de choux. CAOULET, v. n., chou, plante potagère. CAOUMO , s. fém., chamuse , chaumière, ramée pour mettre le bétail à l'abri du soleil ; crone, enfoncement sous des racines ou des pierres, où le poisson se cache. CAOUMOU , s. m. , comble, volume ; qui a beaucoup de place, de volume. CAOUNO, s.f., caverne , antre , grotte ; réduit obscur et souterrain d'une certaine étendue ;

« PrécédentContinuer »