Images de page
PDF

pATERNOUSTRIAR,v.n., dire le chapelet, des pater; par ext., rier. PATET,TO, s. et adj., tatillon, délicat, d'un scrupule ridicule; qui a des peines de conscience sur la moindre chose, lent à se décider. PATETARIE , s. f., patelinage; lenteur; tatillonnage, scrupule ridicule. PATETAs, ASSO, s. m. et f, gros lambin, personne qui lambine à tout ce qu'il fait et dit. PATETIAIRE , v. Lambin, Patet, Bariguignur, Tatillounur. PATETIAR , v. n., tatillonner, faire le ridicule par un scrupule mal entendu ;v. Lambinar. PATETIQUAMENT , adv., pathétiquement , d'une manière pathétique. PATETIQUE , s. m., pathétique, t. de litt., véhémence d'élocution, peinture forte qui agite, touche, émeut. PATETIQUE , Quo , pathétique , qui émeut les passions ; véhément , énergique , expressif, touchant. PATETISME, s. m., pathétisme , art d'émouvoir les passions. PATETUN, s. m., v. Lambinarie, Patetarie. PATI, s.m., anciennement, place dans un village où l'on faisait reposer le menu bétail pendant le jour; cour, fosse attenante à ume maison, où l'on jette à la voierie ; lieux d'aisance, latrines, etc., qui reçoit les immondices d'une maison ; pacage , herbages. PATIAIRE , s. m., drillon, celui qui ramasse et achète des chiffons.

PATIAMMENT , adv., patien

ment, avec patience. PATIBULARI, adj., patibulaire, qui appartient au gibet; fourches patibulaires; qui paraît le mériter, mine patibulaire. PATIAN, PATIANNO, adj., v. Patient , Lambin. PATIENÇO, s. f, patience, vertu qui fait supporter avec modération et sans murmure les adversités, les douleurs, les injures , les défauts d'autrui, des inférieurs; les contrariétés, les importunités, le mal en général ; attente paisible, prendre patience; froide persévérance ; très-petite pâtisserie ; interj., attendez patience ! mon cœur, patience ! sorte de menace, patience !j'aurai mon tour. PATIENT, s. m., patient, celui qu'on va supplicier ou qu'on supplicie; celui qui souffre une opération chirurgicale. PATIENT , To , adj., patient, te, : a de la patience, en généI'all. PATIENTAR, v. n. , patienter, prendre patience; souffrir, supporter en attendant mieux. PATIMENT , s. m., pâtiment, action, état de celui qui pâtit. PATIN, s. m., patin, ancien soulier de femme très-élevé; chaussure pour glisser; vieux soulier sans derrière; vieille pantoufle. Pourtar leis souliers en patin, porter les souliers en pantoufle. Mourre de patin, t. de mépris, vilaine figure, vilain museau, ' etc. Beisar lou patin, baiser le babouin, figure ridicule, charbonnée sur le mur d'un corps de garde.Patin-couffin, expression qui signifie, ceci, cela, le reste : on s'en sert en parlant | d'un rapport qu'on a été faire, et dont on ne peut pas dévoiler les propos. PATINAIRE,v. Patinur. PATINAR, v. a., manier, se servir d'un instrument; v. n., patiner, glisser avec des patins ; tourmenter, vexer, contrarier, etc. Lou diable loupatinavo, le diable le poussait, l'excitait, le tentait. Lou diable tipatine ! que le diable t'emporte ! PATINEGEAR, v. n., pantoufler, marcher avec de vieux souliers en guise de pantoufles ; patiner , manier indiscrètement ; chercher à se venger. PATIN-PATOURLO ou PATINCOUFIN, expression qui sert à désigner la volubilité de langue d'une personne que l'on a peine à comprendre. PATINUR, USO, s.m. et f, patineur, euse , celui, celle qui patine. PATIPATA-PASREN , expression qui signifie, rien du tout, absolument rien. PATIR, v. n., pâtir , souffrir de faim ; être dans la misère ; éprouver du dommage , de la perte, de la privation; être puni. PATIS, s. m., pâtis, lieu où l'on met paître les bestiaux; autrefois , place dans l'enclos d'une commune, sur laquelle on faisait reposer le menu bétail. PATO, s.f., chiffon, morceau de vieux linge; v. Patto. PATORO,v. Gangeoro, Patado. PATOUAS, s. m., patois, langage grossier, rustique; jargon de province. PATOUIL, s.m., patrouillis,patrouillage , bourbier , gâchis, margouillis. PATOUILLAGE, s.m., patrouillage , saleté qu'on fait en patrouillant.

PATOUILLAIRE , s. m., celui qui se plaît à marcher dans un bourbier, à faire du patrouillage. PATOUILLAR, v. a., patrouiller, manier malproprement, fam. ; v. n., agiter de l'eau sale bourbeuse; patauger, marcher dans une eau bourbeuse. PATOUILLARD, s. m., gâcheur, celui qui vend à vil prix. PATOUILLOUN, OUNO, s.m. et f, patrouilleur, cuse, celui, celle qui patrouille. PATOUILLOUX, OUSO, adj., bourbeux, euse , où se trouve du bourbier. PATOUX, OUSO, adj., mollasse ; pâteux, euse, il se dit du pain que le temps humide a ramolli ; moite, se dit du linge qui a pris quelque humidité. PATRAMAND, DO, adj., brocanteur, gaspilleur, euse, celui qui troque, brocante ses meubles , ses hardes et son bien, et qui finit par se ruiner. PATRAMANDIAR, v. n., gaspiller , brocanter , dissiper son bien en brocantant. PATRAQUO, s.f., patraque, machine , serrure, montre usée ou mal faite et de peu de valeur, fam. ; fig. et fam. , personne d'une constitution, d'une santé faible, débile. PATRAS, s.m., t. de mépris, gros navire chargé de graisse; homme chargé d'embonpoint et qui se meut difficilement. PATRAs, Asso, s. m. et f, saligaud, de, homme, femme trop gras, sale et dégoutant. PATRASSAILLO, s.f., t. générique, tous ceux qui sont patras. PATRASSARIE, s.f., chose sale, et dégoûtante, il se dit principalement du linge et du vête

[graphic]

PATROUNAGE , s. m. , protection , auspice de quelqu'un ; patronage, peinture faite avec des patrons.

PATROUNAOU , ALO , adj. , patronal, ale , qui appartient an saint patron.

PATTADO , s. f. , tape , coup donne sur les fesses avec les mains.

PATTASSO , s. £, grosse main; grosse patte; gros pied.

PATTO , s. f. , patte , pied des quadrupèdes qui out doigts, ongles et griffes; des oiseaux autres que les oiseaux de proie; des ëcrevisses, araignées, mouches, etc.; fig. et iron., main, pied; faire patte de velours, se dit du chat qui retire ses griffes en donnant la patte, et fig., d'un hypocrite méchant , ou de celui qui (latte pour obtenir; fig. et fam., coup de patte, trait vif et malin; être tombe sous la patte, entre les pattes de...., à la discrétion, au pouvoir de....; ce qui a la forme d'une patte; pied , base , crochet; sorte de clou à tête aplatie et troue'e ; petit instrument à pointes, pour r.égler le papier-, t. de mar., pattes d'ancre , triangles recourbés qui la font mordre dans la terre. Palto , serre des oiseaux de proie , main des perroquets et des faucons.

PATTOQUELAIRE, s. m., c»!ui qui se plaît à donner des tapes sur le cul.

PATIOQUELAR , v. a. et n. , donner des tapes sur le cul.

PATTOQUELO, s. f., tape, coup de main qu'on donne sur le cul en manière de caresse on de punition.

PATTORO, v. Pattoqueto.

I PATTUA1RE , s. m., celui qui aime à se promener à pieds.

PATTUAR, v. n., courir, s'enfuir en courant; déguerpir, s'en aller parquelque motif de crainte.

PATTUFEOU, ELO, s. m. elf., discoureur , esprit vain; discoureur éternel , qui veut se faire valoir par une manière de parler traînante et une affectation ridicule.

PATUSCLAR, v. PaUtar.

PATTUT, UDO, adj., pattu, ue, qui a de la plume jusqu'aux pattes.

PAVAGE, s. m., pavage, ouvrage de pavear.

PAVAILLOUN , s. m., pavillon , tente carrée ou ronde, terminée en pointe par le haut; petit corps de bâtiment qui en a la forme; corps de bâtiment qui accompagne un grand corps de logis; tour de lit plissé par en haut et suspendu; tour d'étoffe sur le tabernacle, sur le ciboire; extrémité évasée d'une trompette , d'un corps, etc.; enseigne, drapeau; étendard de vaisseau; v. Pavouas.

PAV AIRE, s. m., v. Pavnr.

PAVAMENT, s. m. , pavement, action de paver; ouvrage du paveur.

PAVAR, v. a.,paver,convrir,revêtir de pavés.

PAVES ADO, s. f., pavesade, toile étendue sur un vaisseau pour cacher a l'ennemi les mouvements intérieurs; v. Pavouas.

PAVET,s. m., pavé, pierre servant à paver une rue, un chemin , etc.; chemin , espace revêtu de pavé; ce revêlement; fig. et fam., être sur le pavé, sans gîte, sans condition; battre le pavé, courir, roder tont le jour, n'avoir rien à s'occnper.

PAVILLOUN,v. Pavailloun, Pa

4'0llS, PAVILLOUNAR, v. a., arborer des pavillons, pavoiser un vaisSeaUl. PAVOT, s.m., pavot, plante annuelle, soporifique, à fleurs rosacées; au pl. et poét., symbole du sommeil; le sommeil même. PAVOUAS, s. m., pavois , t. de mar., sorte de pavesade qu'on déploie principalement dans un jour de réjouissance. PAVOUASAR, v. a., t. de mar., pavoiser, garnir de pavois. PAVOUASAT, ADO , adj., pavoisé, ée, garni de pavois. PAVOUIRO, v. Poudadouiro. PAVOUN, s. m., paon, gros oiseau domestique ayant un beau plumage et une queue couverte de marques de différentes couleurs en forme d'yeux. PAVUR, s. m., paveur, celui qui pave les rues, etc. PAX, s. m., paix; v. Pas. PEADO ou PIADO, s. f, v. Petado. PEAN , s. m., éphialte, cauche

mar, sorte d'indisposition noc

turne. PEAR, s.m., poil de certains aniIIlaulX. PEAR, v. n., peser lourdement. PEBRADO, s.f., poivrade, sauce de poivre, de sel, d'huile et de vinaigre. PEBRAR, v. a., poivrer, mettre du poivre; assaisonner, saupoudrer de poivre. PEBRAT, ADO, adj., poivré, ée, où l'on a mis du poivre, un peu trop de poivre ; pop., vendu cher. PEBRE, s. m., poivre, fruit aromatique des Indes, de plusieurs espèces; fam., cher comme poivre, très-cher. Coui coumo de

pebre, très-cuisant. Pico pebre rabâcheur. PEBRE-D'A1, s.m., sarriette, plante aromatique. PEBREGEAR , v. n. , avoir un goût de poivre, piquer comme du poivre; être dans un grand excès de colère, fam. PEBRIER, s.m., poivrier, plante sarmenteuse et grimpante qui donne le poivre noir. PEBRIER, ERO, s.m. et f, poivrier, ère, vase au poivre. PEBROUN, s. m., v. Pimentoun. PEQAR , v. a., couper du pain, concasser des noix, des amandes, etc.;v. Pessar et ses dérivés. PECCABLE, BLO, adj., peccable, capable de pécher. PECCADILLO, s. f, peccadille, petit péché; faute légère. PECCADOU , PECCADOUA, s. m. et f, pécheur, eresse, celui, celle qui pèche ; celui qui est enclin à pécher , qui est dans l'habitude de pécher. PECCAIRE ou PECHAIRE, adv. | ou interj., qui indique la com| passion , l'amitié, et iron., le | dédain, le pauvre homme, le |

pauvret, la pauvrette. PECAIRIS ou PEQUEIRIS, s.f., pécheresse, qui commet ou qui | a commis des péchés. PECCAR , v. n., pécher, trans| gresser la loi divine ; manquer à un devoir; faillir, en parlant des choses, n'avoir pas les qualités requises. PECCAT, s.m., péché, transgression de la loi divime; péché mignon , péché d'habitude. Est peccat de goulo, c'est le péché de gourmandise, il se dit d'un met qui coûte trop cher. PECCATAS , s. m., augmentatif de Peccat.

« PrécédentContinuer »