Images de page
PDF

penou , : de liége garnie de plumes. PENSADO, s.f., pensée, faculté, action de penser; ce que l'esprit pense, a pensé; chose pensée et exprimée , soit de vive voix , soit par écrit; sentiment, opinion , avis ; intention , dessein, projet ; t. de peint., première idée, esquisse. PENSAGE, v. Pensament. PENSAIRE , SUSO, s. et adj., penseur , qui a l'habitude de penser, de réfléchir. PENSAMENT , s. m., souci , peine d'esprit ; réflexions ; pansement , action de penser une plaie, les chevaux. PENSANT, ANTO, adj., pensant, te, qui pense, qui a telle opi1l1OI1, PENSAR , v, a. , penser , avoir dans l'esprit ; inventer, imaginer; v. a. et n., croire, juger, estimer; v. n., former dans son esprit l'idée, l'image d'une chose ; faire réflexion , attention ; raisonner; avoir telle opinion , tel sentiment, tel système politique , moral , religieux ; se souvenir de. ; se proposer de.... ; prendre garde ; ( suivi d'un infinitif), être sur le point de...; panser, appliquer un appareil sur une plaie, la soigner; panser un cheval, l'étriller, le nettoyer, lui donner tout ce qu'il lui faut : on dit de même en parlant d'un oiseau en cage. PENSAT, ADO, adj., pensé, ée, médité, réfléchi, raisonné. PENSATIOU, IEVO, adj., pensif,ive, qui songe , qui rêve ; occupé d'une pensée qui attache fortement , qui chagrine ; air pensif, d'une personne penS1VG. PENSIE, s.m., souci, peine d'es

prit, soin du ménage ; inquiétude. PENSIEN, s. f, pension, maison où l'on est logé et nourri pour un certain prix ; pensionnat , maison d'éducation ; prix pour être enseigné, logé, nourri ;revenu annuel pour la nourriture, le logement ; récompense annuelle des services. PENSIF, v. Pensatiou. PENSIOUNAR , v. a., pensionner, donner, faire une pension. PENS1OUNARI, s. m. et f, pensionnaire, celui, celle qui paye ou pour qui l'on paye une pension; celui, celle à qui l'on fait une pension. PENSIOUNAT, s. m., pensionnat, logement des pensionnaires dans un collége ; maison d'éducation où l'on reçoit des pensionnaires. PENsIoUNAT, ADo, s. m. et f, pensionnaire , celui , celle à qui l'on fait une pension; adj., qui reçoit une pension. PENSOUN, s. m., pensum , surcroît de travail imposé à un écolier pour le punir. PENSUR, s. et adj., penseur, qui a l'habitude de réfléchir. PENTAGONO, s.m., pentagone, ui a cinq angles et cinq côtés. PENTIMENT, v. Repentiment. PENTIR, v. Repentir. PENTO, s.f., pente, surface inclinée, terre qui va en descendant; cours des eaux; fig., inclinaison , penchant ; disposition à. PENTOUX , OUA , adj., repentant, te, qui se repent; regretteux, euse, qui a du regret. PENTURO, v. Bessai, Buleou. PENULTIEME, MO, s. et adj., pénultième, avant-dernière svtlabe, avant-dernier.

PÈOU, s. f, peau , partie extérieure de l'homme, de l'animal, qui enveloppe toutes les autres parties ; cette partie détachée du corps de l'animal; enveloppe des végétaux, des fruits charnus ;pellicule, croûte légère à la superficie de certaines choses.Prendre la pèou, s'enivrer; pèou de rire, grands éclats de rire ; t. de mépris, uno pèou, une femme de mauvaise vie , tombée dans la crapule. PEOU, s. m., pou , pl., poux, vermine, insecte parasite, ovipare. Peou-court , morpion , vermine qui s'attache aux endroits du corps où il y a du poil; ale , insecte qui assaillit les * les oliviers, etc.; puceron qui attaque les plantes, principalement la fève ; poil, filet délié qui sort de la peau ; tous ces filets; chevelure, barbe des hommes, des animaux ; filaments qui couvrent certains animaux. Aver un peou, avoir une dispute, à se prendre aux cheveux. Péou revengut,gueux parvenu. Peou rouge, rousseau, homme qui a le cheveu rouge. PEOU-COURT, s.m., morpion, vermine qui se tient dans les parties poileuses de l'homme ; fig. et de dénigr., avare, vétilleux. PEOUGE, GEO, adj,, lourd, pesant, d'un poids considérable. PEOUILLET, ETTO, adj.,pouilleux, euse, dévoré par les poux. Peouillet , entêté, qui ne veut céder à rien. PEOUILLINO, s.f, vermine qui dévore la tête des hommes, les arbres, les végétaux; engeance ouilleuse. PEOUILLOUX , OUSO , adj.,

pouilleux, euse, qui a des poux,

sujet aux poux; en parlant des arbres , dévoré par le gale-insecte ; et des plantes , par le U1CeI'On. PEOUTIRUR, v. Tiro-peou. PEPE, v. Soupetto. PEPIDO , s. f., pépie, pellicule : vient au bout de la langue es oiseaux, et qui les empêche de boire et de crier; prunelle des yeux. PEPIDOUN , s. m., pou des oiseaux , principalement des poules. PEPIDOUNIAR, v. Espeouillar. PEPIN, s.m., pépin, semence de certains fruits, tels que la pomme, la poire, etc. PEPINIERISTO, s. m., pepiniériste, celui qui soigne des pépin1ereS, PEPINIERO , s. f., pepinière , terrain semé de pépins , de noyaux, planté de petits arbres pour replanter; fig., pépinière de soldats , de savants , etc., lieu, pays d'où ils sortent, auquel ils appartiennent ; leur . 1'CUlI11On. PEQUEIRIS, s. f., pécheresse, v. Pecadoux. PEQUO , adj., pote , on le dit des mains engourdies par le froid. PER, s. m., pair, membre de la chambre haute en France ; t. de fin. et de comm., valeur égale; nombre pair, divisible en deux parties égales , sans fraction ; exp. adv. , de pair , d'égal à égal , d'une manière égale , sans différence. PER, prép. , par , pour ; je pars pour Paris, je passerai par Lyon; ce travail fait par moi et pour vous. Per aquo, pour cela; par rapport à * ; cependant; c'est donc pour cela que. A per

aqui, là, tout près; tout doucement; par-ci, par-là ;per aquo mens, malgré cela ! si ce n'eût été cela ! cependant. PERCALO, s. f, percale , toile de coton très-fine , façon des Indes. * » PERÇAMENT, s.m., percement action de percer ; ouverture faite en perçant. PERÇANT, TO, adj., perçant, te, acéré , pointu ; qui perce, qui pénètre; fig., froid perçant, vif, pénétrant; aigre, aigu, cris perçants, voix perçantes. PERQAR,v. a., percer, faire une ouverture de part en part; forer, trouer; passer au travers ; pénétrer, percer la foule, un bataillon, s'ouvrir un passage à travers ; fig. , pour l'ame, le cœur, affliger extrêmement; v. n., avoir issue ; se faire ouverture; pénétrer; fig., acquérir de la renommée; avancer dans les emplois ; faire fortune; se décéler, se découvrir, se manifester; v.pr., se percer, se faire une blessure profonde avec un instrument pointu. PERÇAT, ADO, adj., percé, ée, troué; maison bien percée, qui a de grandes croisées bien * cées; une ville bien percée, qui a de belles rues, bien alignées. PERCEBEIRE,v. Perceveire. PERCEBRE, v. Percevre. PERCEPTIBILITA, s. f., perceptibilité, qualité de ce qui est erceptible. PERCEPTIBLE, BLO, adj., perceptible , qui peut être perçu ; qui tombe sous les sens, apercevable, visible, sensible. PERCEPTIEN, s.f, perception, recette , recouvrement de deniers, de revenus ; charge du percepteur; impression opérée

sur les sens ou sur l'ame; idée; sentiment. PERCEPTOUR, s. m., percepteur, préposé à la recette des impôts. PERCEVEIRE , s. m., celui qui perçoit ;v. Perceptour. PERCEVRE ou PERCEBRE, v. a., percevoir, faire la recette de.; recevoir par les sens l'impression des objets. PERCHAR, v. a., percher, mettre sur un lieu élevé, fam.; v. n. et pr., se percher, se mettre sur une perche, sur une branche d'arbre, en parlant des oiseaux; fig. et fam., se mettre sur un lieu élevé. PERCHO, s.f., perche, brin de bois long de trois à quatre mètres ; pièce de bois sur laquelle on dépose le linge sale; fig. et fam., femme grande et maigre. PERCHOUAR, s. m., perchoir, Dâton sur lequel un oiseau se perche ; lieu dans une bassecour où se perche la volaille ; longue perche debout, avec des tI'averSeS. PERCLUS, USO, adj., perclus, use , qui est privé de l'usage d'un ou de plusieurs membres ; impotent de tout le corps. PERÇO (en), exp. adv., en perce, percé pour tirer, pièce en perce; vin en perce, dont le tonneau est percé à cet effet. PERÇOUAR, s. m., perçoir ou perçoire, instrument pour percer . PERCUSSIEN, s.f., percussion , action , coups par lesquels un corps en frappe un autre. PERDABLE, BLO, adj., perdable, qui peut se perdre. PERDENT, s. m., perdant, celui qui perd au jeu; par anal., créancier qui perd une partie de sa

[graphic]

PERFECTIOUNAMENT, s.m., perfectionnement , action de perfectionner; ses effets. PERFECTIOUNAR,v.a., perfectionner, corriger les défauts, avancer vers la perfection, rendre parfait ; v. pr., se perfectionner, marcher vers la perfection, atteindre à la perfection. PERFES, adv., parfois, quelquefois; de temps à autre. PERFIDAMENT, adv., perfidement, d'une manière perfide, avec perfidie. PERFIDE , DO, s. et adj., perfide, qui manque à sa foi, à sa parole ; traître , déloyal; qui tient de la perfidie, l'annonce. PERFIDIE, s. f, perfidie, manquement de foi ; abus de confiance; trahison, déloyauté, infidélité; action perfide. PERFOUNDAR, v. Proufoundar. PERFOUNDRE, v. Perfoundar. PERFOURAR, v. a., perforer, percer. PERFOURATIEN, s. f, perforation, action de perforer. PERICLITANT,TO, adj., périclitant, te, qui périclite. PERICLITAR, v. n., péricliter, courir quelque hasard; être en péril; menacer ruine. PERIER, s. m., gésier d'une volaille; estomac de l'homme; fig. et fam., a lou perier dur, il a un bon estomac , une bonne poitrine, il jouit d'une bonne santé, v. Periero. PERIERO, s. f, poirier, arbre qui porte la poire. Prendre per uno périèro, secouer lourdeIment. PERIL, s. m., péril, état où il y a quelque chose à craindre , risque, danger.

PERILLOUSAMENT, adv., pé

rilleusement, avec péril, dangereusement. PERILLOUX, OUSO, adj., périlleux, euse, où il y a du péril, dangereux. PERIMAR, v. n., périmer, se perdre par la prescription, par une trop longue interruption de procédure. PERIODO , s. m., le plus haut point où une chose puisse arriver; espace de temps vague; s. . f, révolution d'un astre ; mesure de temps ; époque ; révolution d'une maladie , d'une fièvre ; phrase composée de plusieurs membres. PERIOUDICITA, s.f, périodicité, qualité de ce qui est périodique. PERIOUDIQUAMENT, adv., périodiquement , d'une manière périodique. PERIOUDIQUE, QUO, adj., périodique, qui a ses retours marqués ; ouvrage périodique, qui paraît à époques fixes ; style périodique, abondant en périodes, nombreux, harmonieux. PERIPHRASAR, v. n., périphraser , parler par périphrases , employer des circonlocutions. PERIPHRASO, s. f, périphrase, circonlocution, tour dont on se sert pour apprécier ce qu'on ne veut pas dire en termes propres. PERIR, v. n., périr, prendre fin; tomber en ruine, en décadence; faire une fin malheureuse, violente ; être abîmé , englouti ; faire naufrage ; par exag., périr d'ennui, en être excédé. Estre peri de frei, être transi de froid; perir seis viestis , friper son vêtement. PERISSABLE , BLO, adj., périssable, sujet à périr, peu durable.

« PrécédentContinuer »