Images de page
PDF

les principes sociaux, toutes les opinions morales et religieuses. PHILTRO, s. m., philtre, breuvage , drogue qu'on suppose propre à donner de l'amour, à provoquer une passion ; filtre, manche à travers de laquelle on fait passer les liqueurs pour les clarifier; v. Filtrar et ses dérivés. PHOSPHORO, s.m., phosphore, t. de chim., corps combustible, brûlant avec flamme par le contact de l'air.

PHOUSPHOURIQUE , QUO ,

adj., phosphorique, qui appartient au phosphore ; qui tient du phosphore ; où il entre du phosphore. PHRASAR, v.n., phraser, faire des phrases ; v. a. et n., t. de mus., bien marquer chaque phrase. PHRASO, s. f, phrase, réunion de mots formant un sens complet; manière de parler, de s'exprimer; fam. et iron. faire des phrases, pérorer, discourir longuement; phrase musicale, suite régulière d'accords. PHYSICIEN , s. m. , physicien, celui qui sait la physique, qui s'en occupe, qui l'étudie. PHYSIOULOUGIO, s. f., physiologie, partie de la médecine qui traite des principes de l'économie animale, de l'usage et du jeu des organes. DIIYSIOUNOUMIE , s. f, physionomie , air , ensemble des traits du visage; fig., aspect sous lequel une chose se présente. PHYSIOUNOUMISTO , s. m. , physionomiste , celui qui se connaît en physionomie. PHYSIQUAMENT, adv., physiquement , d'une manière physique.

PHYSIQUE, s.m., physique, ap

parence naturelle; constitutions physionomie. PHYsIQUE, QUo , adj., physique , naturel; qui appartient à la physique; matériel. PHYSIQUO , s. f , physique , science des choses naturelles ;. classe, traité de physique; manière d'en raisonner. PIADO, s. f, pas, distance d'un pied à l'autre en marchant ; v. Petado. PIAILLAR, v. n., piailler, crier d'une voix glapissante ; criailler continuellement, par humeur, etc., fam. PIAILLARIE , s. f , piaillerie , crierie, criaillerie. PIAILLUR,USO, s. et adj., piailleur, euse, quinefait que piailler. PIANISTO, s. m. et f, pianiste, celui, celle qui joue du pianoforté. PIANO, adv., t. de mus., piano, doux, doucement. PiANo , s. m., piano-forté ou forté-piano, instrument de musique à touches et à pédales , sorte de clavecin carré. PIASSOS, s.f. pl., maillots, lanes d'un nourrisson. PIASTRO, s.f, piastre, monnaie d'Espagne valant un écu; pias* tre-forte ou double, un peu plus de cinq francs ; fig. et fam., richesse, fortune, numéraire. . PIATRE, TRO, adj., chétif, vil, piètre; misérable, pauvre. PIBLO , v. Piboulo. PIBOULO, s. f, peuplier, arbre de haute futaie; le peuplier blanc a le revers de la feuille blanc ; le peuplier d'Italie est celui qui file comme le cyprès. PIC, s. f., marteau d'une porte extérieure ; main en fer ou en cuivre, si ce marteau à la forme d'une main, battant d'une cloche, d'une sonnette; endroit où il frappe; pic, premier coup de trente au jeu de piquet ; picvert, sorte d'oiseau grimpeur ; maigre comme un pic , trèsmaigre; pic, rocher qui termine une montagne ; montagne trèshaute ; exp. adv., à pic , perpendiculairement. PICADIS, s.m., frappement, coups redoublés du marteau, du maillet, des mains , etc. PICADISSO, s. f, v. Picadis. PICACOUANO , s. m. , épicacuanna, médicament. PICAILLOUN, s.m., picaillon , petite monnaie de cuivre du Piémont, valant deux deniers ; au pl. et pr. , argent ; est un bouan picailloun, il est un bon garçon, un bon grivois, un bon matin, pop. PICAR, v. a., frapper, donner un ou plusieurs coups; battre, asséner de coups ; battre des mains , applaudir ; battre des pieds, trépigner; heurter à une porte, donner un coup de heurtoir ; piquer, entamer légère (lichet); marre,(eissado); pioche,(magaou). PICOPEBRE, s. m., râbacheur, celui qui répète souvent le même mot, la même expression. PICO-RESTO , s. m. , action , adresse de chasser la boule qu'on veut ôter, de manière à ce que celle qu'on envoie reste à sa place. PICOSSO, v. Destraou, Magaou. PICOT, s. m., picot, engrêlures aux dentelles. PICOTO, s. f, claveau , petitevérole des moutons ; par anal., petite-vérole des personnes. PICOULETS, s. m.pl., picolets, petits crampons qui tiennent le pêne dans la serrure. PICOUN, s. m., sonnaille , clarine, sorte de sonnette qu'on suspend au cou des animaux ; battant d'une cloche , d'une sonnette quelconque; t. de mépris, turbulent, étourdi, tapageur; jeune fille évaporée. PICOUNEGEAR, v. n. ou Faire lou picoun, folâtrer, se battre, jouer avec des enfants ; friper ses vêtements, etc. PICOUNIAIRE, s. m., sonneur, celui qui se plait à faire sonner les cloches , les sonnailles, etc. PICOUNIAR, v. a., sonner, agiter une cloche, des sonnettes ; frapper des coups de marteau ; par anal. , donner de petits coups réitérés à quelqu'un, sur quelque chose. PICOUNIER, s. m., ouvrier qui fait et vend des sonnailles. PICOUREYO, s.f. Courre la picoureyo , picorée , du verbe picorer, marauder; il est vieux en ce sens. Courir la prétantaine, cà et là sans sujet , sans dessein.

ment avec une pointe; mordre |

en parlant des serpents; larder de la viande; unir des étoffes par des points symétriques , faire des points qui rapprochent les deux surfaces d'un matelas, etc.; faire de petits points, de petits trous sur.; fig., donner de l'humeur, fâcher, irriter, etc.; v. Piquar. PICARD, DO, adj., picard, de la Picardie; serrure picarde, provenant des fabriques de la Picardie ou les imitant. PICATEOU, s. m., grand pic, O 1S6au. PICHIN, INO, v. Pichoun. PICHO, v. Eissadoun. Picnor, s. m., petit animal nou

vellement né; fam., petit garçon; pioche moins aiguë; raccourci, en miniature; adv., petit-à-petit , peu à peu, insensiblement, avec le temps. PICHoT , oTo, adj., petit,ite , de peu de volume, d'étendue; l'opposé de grand ; moindre que d'autres choses du même genre; fort jeune; bas, vil; peu considérable, sans importance. PICHOTAMENT, adv., petitement, en petite quantité; d'une manière petite, mesquine, pauvre; étroitement, à l'étroit. PICHOT-CANOUN , s. m. , t d'imp., caractère dont le corps répond à deux St.-Augustin. PICHoT-FIoU, s. m., petit-fils , fils du fils ou de la fille. PiCHoT-LACH, s. m., petit-lait, sérosité du lait. PICHoT-NEBoU, s. m., petit-neveu, fils du neveu ou de la nièce. PICHOTO, s.f, petite-fille, jeune fille. PICHoTo-FILLo, s. f., petite-fille, fille du fils ou de la fille. PiCHoTo-NEço, s. f, petite-nièce, fille du neveu ou de la nièce. PICHOTOS-MEISOUNS, s.f.pl., petites-maisons , hôpital des fous. PICHOTO-VEIROLO, s. f, petite-vérole , maladie cutanée, épidémique et dangereuse. PICHOULINO, s.f., picholine, olive confite verte , olive que l'on conserve dans l'eau salée. PICHOUN, OUNO, v. Pichot et ses dérivés. PICHOUNAMENT , v. PichotaMnenl. PICHOUNETA, v. Petitesso. PICHOUNO, s.f., feuillette, demi-pot, mesure de détail pour le vin.

[ocr errors]

PICOUSSIN, s. m., hachette, hachot , hachereau , petite cognée ; petite hache ; marteau avec un tranchant. PICOUTAMENT, s. m., picotement, impression incommode et un peu douloureuse sous la peau, qui semble l'effet d'une piqûre légère. PICOUTAR,v. a., picoter, causer des picotements ; faire de petites piqûres; becqueter, donner des coups de becs ; fig. et fam., picoter , attaquer sans cesse par des traits malins, agacer , provoquer; v. pr., se plcoter, s'agacer mutuellement. PICOUTARIE , s. f., picoterie, sarcasmes à dessein de fâcher ; agaceries ; dispute pour des bagatelles. PICOUTAT, ADO , adj., picoté, ée , marqué d'une multitude de piqûres , de points , de petites taches, ou de grains de petite-vérole; becqueté, ée, : a reçu des coups : bec ; et ig., qui a été attaqué par des sarcasmes, des agaceries malignes. PICOUTIN, s. m., picotin, petite mesure pour l'avoine que l'on donne aux chevaux; son contenu ; naguère, mesure de capacité, la huitième partie d'un panal, ou quatre-vingtième partie de la charge. PIE , s. f., matteau de chanvre dont on fait les blestouns; premier brin. PIED, s. m., pied-de-roi, mesure de douze pouces , la sixième partie de la toise. PIEGE , s. m., piège, machine pour prendre des animaux; fig., dessein concerté, machination

[ocr errors]

PIEGIR, v. n., penser, songer, réfléchir, etc. PIEI, adv., puis, une autrefois, en un autre moment; ensuite, apres. PIELAR,v. Pilar, Treissar. Oucelar. PIELO, s.f, grande citerne pour y déposer l'huile d'olive; auge, pierre creuse à côté d'un puits, ou servant de lavoir de cuisine ; pile, choses entassées les unes sur les autres en forme de pilier, une pile d'écus , une pile de scouffins, etc. Pièlo, désigne aussi le tas de marc de raisin qu'on pressure en une seule fois; pile, face d'une pièce de monnaie , opposée à celle de l'effigie. PIELOUN , s. m., colonne, pi- lier; pied d'un arbre composé de plusieurs pieds , crucifère, est une petite colonne supportant une croix. Sant pieloun, cassolette, petite boîte surmontée d'une croix, et renfermant un chapelet; fig., appui, soutien, protection; v. Mounedoun, Treissoun. PIENCHE, s. m., peigne, instrument de bois, d'ivoire, de corne, etc., servant à démêler, à décrasser les cheveux, etc.;séran, régayoir, ébouchoir, outil de chanvrier ; peigne, outil à très-longues dents pour apprêter l'étain , t. de cardeur à laine; peigne, sorte de châssis long et étroit , rempli d'une multitude de petites ouvertures par où passent les fils de la chaîme ; t. de tisseurs, penchant, inclination, caractère, humeur. PIERO, v. Pielo. PIEROUN, v. Pieloun. PIERRE , s. propre d'homme , Pierre. Estre pierre, être entêté.

PIERRETO, s.m. et f, pierre,

nom propre qu'on donne indistinctement à un garçon et à une fille. PIERROT, s.m. , pierrot, sorte de bateleur vêtu de blanc. PIERROUN , OUNO , v. PierrettO. PIES, s.m.,gorge d'une personne, moustrar loupies, avoir la poitrine découverte; fig., montrer de l'audace ;t. de boucher, poitrine du mouton , du menon , etc. PIESSO, s.f, bavette d'un tablier quelconque; ce qui sert à couvrir la poitrine, lou pies. PIETA, s. f, piété, affection et respect pour les choses de la religion, sentiments religieux, dévotion;respect religieux pour les malheureux, pour les morts, piété filiale, amour des enfants pour leur père et mère; pitié, douleur que l'on ressent du mal d'autrui; fam., à faire pitié, trèsmal ; regarder en pitié , avec mépris, dédain. PIETOUN, s.m., piéton, homme qui va à pied ; bon , mauvais piéton, bon, mauvais marcheur PIETOUX, OUSO, adj., piteux, euse, digne de pitié, de compassion ; qui a de la pitié. PIETRAMENT, adv., piètrement, d'une manière piètre , chétivement, mesquinement, pauvreInent. PIETRE, TRO, adj., piètre, ché tif, mesquin, de nulle valeur en son genre; en mauvais état; abject, vil, méprisable, fam. PIFRAR, v. Brafar. PIFRE, s. m., glouton , grand mangeur. PIGAT, ADO, adj., tacheté de petites marques rousses, en parlant de la peau du visage.

PIGEOUN, s. m. , pigeon , oiseau domestique , d'an grand nombre d'espèces; fam., dupe.

PIGEOUNEOU, s. m., pigeonneau, jeune pigeon, petit pigeon; fam. , dupe , personne qui ne sait pas jouer, qui joue en dupe.

PIGEOUNIER, s. m., colombier, bâtiment à pied, exprès pour les pigeons; pigeonnier, volet sur le haut d'une maison; fuie, petit colombier où l'on nourrit un petit nombre de pigeons domestiques.

PIGNADO, s. f., chanvre, laine qu'on a apprête' en une seule fois; fig., rosse'e, volee de conps de poings; tiraillement de cheveux en se battant; bataille des chiens, des chats, etc.

PIGNADURO , v. Pignuros, Pignage.

PIGNAGE, s. m., peiguage, façon donnée avec le peigne; on le dit aussi de la façon donnée avec le séran, etc.

PIGNAIRE , PIGNUSO, s. m, et f., peigneur, ease, ouvrier, ouvrière qui peigne le chanvre, le lin, etc.; houppeur, est l'ouvrier qui houppe la laine.

PlGNAR, v. a., peigner, démêler, nettoyer, arranger les cheveux avec le peigne; t. de met., apprêter, préparer avec le peigne; houpper la laine; sérancer , habiller le chanvre, t. de cordier; fig. et pop., battre, maltraiter; v. pr., se peigner, peigner ses cheveux; fig., se battre, se maltraiter.

PIGNATADO, s. f. ,• plein une marmite.

PIGNATA1RE, v. Pignalier.

PIGNATASSO, s. f., augmentatif At.

Pignalo.

PIGNATELLO, s. f., Ilegme, caractère d'une personne indolente, flegmatique.

PIGNATEOU, s. m., petit pin , jeune pin.

PIGNATETO, s. f., diminutif de Pignato.

PIGNATIER, ERO , s. m. et f., potier qui fait des marmites en grès ; marchaud, marchande de marmites.

PlGNATO, s. f., marmite, pot de grès dans lequel on fait cuire la plupart des aliments.

PIGNATOUNO, diminutif de pignato.

PIGNEN, s. m., agaric délicieux; sorte de champignon bon à manger.

PIGNET, v.Pignen.

PIGNO, s. f., poinelle, plaqueen plomb , percée de trous , au bout d'un tuyau; crapaudinc , plomb troué à l'entrée d'un tuyau, pour empêcher les ordures, les crapauds d'y entrer; pomme du pin, fruit du pin j trochet, bouquet de fruits que l'on conserve pendu au plancher; v. Pieiicke.

P1GNOOU, s. m., pignon, amande de la pomme de pin.

PIGNOUAR , s. m. , peignoir , linge en forme de manteau pour mettre sur les épaules pendant qu'on se peigne, qu'on se coiffe.

PIGNOUN, s. m., pignon , petite roue dentée, arbre cannelé, t. de mécan.; peignon, paquet de chanvre affiné que porte en forme de ceinture celui qui file une corde; au pi., rebut de laines peignées; trochet,fleurs, fruits en bouquets naturels.

PIGNUDO , s. f. , forêt de pins, touffe de pins.

PIGNUR, v. Pignaire.

PIGNUROS, s.'f. pi., peignures .

« PrécédentContinuer »