Images de page
PDF

amasser de nouveaux trésors ; celui qui n'est jamais las de demander ni de recevoir. MAOUPRENENT, facon de parler, pour dire, en prenant mal, en se faisant malade. MAOUPROPRAMENT , adv. , malproprement , avec malpropreté, d'une manièremalpropre. MAOUPROPRE, PRO, adj. et s., malpropre, qui manque de propreté, sale , dégoûtant; qui se laît dans la malpropreté. MAOUPROPRETA, s. f. , malpropreté, défaut de propreté; saleté. MAOU-REJOUNCH, CHO, adj., dérangé, hors de place; mal ramassé; fam. Aver quaouquarren de maou-rejounch, avoir quelque chose de bon à manger ; quelque bon reste du dîner. MAOURELETTO, s. f, morelle, plante. MAOU-RESCOUANTRE, s. m., mauvais rencontre , malheur ; disgrâce, cas désavantageux qui aI'I'1Ve. MAOURESQ, ESQUO, s.m. et f, more, moresque, habitant de l'Afrique septentrionale ; par anal., habitants de tous les pays montagneux entre l'embouchure de la Siagne et celle de la Gapeau, en Provence; adj., qui appartient au pays des Mores. Terro, peiro maouresquo,peys maouresque , terre, pierre des Mores, pays des Mores. MAOURESQUO, s.f, moresque, danse à la manière des Mores; sorte de farandole. MAOURIGO, s.f., morille, sorte de champignon , de couleur

marron et à peu près gros com-|.

ne une noix. MAOURIGOULO, v. Maourigo. MAOUROS, s. f pl., montagnes

du littoral, entre Grasse et Hières, ancien repaire des Mores Africains. MAOURRE, v. a. et pr., mouvoir, ôter, enlever; remuer, changer de place ; moudre, réduire le grain en farine sous une meule. MAOUSENCOUAR, s.m., mal de cœur provenant de la grossesse; la peste. Que lou maousencouar t'attrape, que la peste te surprenne, que le mal de cœur te Sa1S1SS6 . MAOUSENCOUAS, s.m., mal de gorge , esquinancie ; douleur dans la main ; au fig. , tourment , affliction. MAOUSSADAMENT, adv., maussadement, d'une manière maussade. MAOUSSADARIE, s.f., maussaderie, mauvaise grâce; facon , humeur désagréableetchagrine. MAOUSSADE, DO, adj., maussade , qui a mauvaise grâce ; dont l'humeur est désagréable et chagrine. MAOUSSAN , ANO , adj., malsain, ne, qui n'est pas sain, maladif; contraire à la santé. MAOUSSÉANT,TO, adv., malséant, te, contraire à la bienséance, messéant. MAOUSSOUNANT , TO, adj., malsonnant, te, qui choque, qui répugne. MAOUSUBLE , s. m., pied-degriffon , ellébore noir à fleur verte, plante. MAOUTAILLAT , ADO , adj. , maltaillé, ée, taillé d'une manière bizarre. - MAOUTOUSTEN, s. m., imprécation, malheur dans tous les temps : Lou maoutousten est - par l'er, le mauvais temps est dans les airs ; il fait un bien mauvais temps, une bien mauvaise journée ; il y a de quoi prendre mal que de sortir. Leis maoutoustens, tous les malheurs ensemble. MAOU-TRAIRE, v. n. , se comporter, se conduire mal, être en peine, être inquiet; craindre pour quelqu'un; augurer mal ; Aquo fa maou traire, cela fait mal aller, mal réussir; cela ne met pas le monde à son aise. MAOUTRAMENT, s. m., souffrance, tourment; c'est proprement le diable. MAOUTRATAMENT, s.m., action de maltraiter; souffrance, tourment; injures, mépris ;dif famation; dégradation, mutilation. MAOUTRATAR, v. a., maltraiter ,.traiter durement, outrageusement, de fait ou de paroles; faire éprouver une perte, un dommage; juger avec défaveur. MAOUVALENÇO, s.f, malveillance, disposition à vouloir du mal; dessein, intention de nui- re; mauvaise volonté pour.; haine contre. MAOUVALENT,TO, s. et adj., malveillant, te, qui a de la malveillance, qui l'annonce. MAOUVALER, v. n., vouloir du mal, hair, avoir de la haine ; s'attirer celle d'autrui, se faire regarder de mauvais œil; s'attirer des ennemis. MAOUVEILLANÇO,v. Maouwalenço. MAOUVEILLANT, v. Maouvalent. MAOUVENGUT, UDo, s.et adj, celui, celle à qui on fait un accueil froid. MAOUVERSAR , v. n., malverser, se rendre coupable de malVel'Sat1on.

MAOUVERSATIEN , s. f, mal

versation, délit grave commis dans l'exercice d'une charge, dans un maniement de deniers. MAOUVO , s. f, mauve, plante vivace , médicinale , de différentes espèces.Maouvo blanco, guimauve officinale. MAPPOMOUNDO, s. f, mappemonde, carte des deux hémisphères. MAQUADURO, s.f., meurtrissure, contusion livide; tache sur les fruits, provenant de la chute , du froissement. MAQUAR , meurtrir , faire une meurtrissure , une contusion ; froisser ; frapper à coups redoublés. Si maquar, v. pr., se gêner, se blesser; t. iron., pour marquer qu'une chose n'est pas difficile à faire,-qu'elle est trèsfacile. Ti maquaras pas , tu n'auras pas grand'peine; tu ne feras pas un grand effort, tu ne te meurtriras pas les doigts, etc ; fouler aux pieds, parlant d'une terre foulée , d'un chemin frayé. MAQUARELAGE, s. f, maquerellage , métier de débaucher, de prostituer des filles, des femmes; pop. MAQUARELO, s.f, maquerelle, celle qui fait le maquerellage. MAQUAREOU , s. m., maquereau, poisson de mer du genre du scombre; pop., homme qui débauche , prostitue des filles, des femmes. MAQUAT, adj. Aver leis hueils maquats, avoir les yeux pochés, meurtris et enflés. MAQUIGNOUN, s. m. , maquignon, marchand, traficant, revendeur de chevaux; fig. et fam., celui qui intrigue pour des mariages, des ventes, des échanges, etc.; qui procure des rem

placants, pour le recrutement de l'armée. MAQUIGNOUNAGE, s. m., maquignonnage, métier de maquignon; fig. et fam., intrigue, entremise ; commerce illicite et SeCI'et. MAQUIGNOUNAR , v. a. et n., maquignonner, faire le maquignon; tromper en vendant un cheval, user d'artifice pour le faire paraître meilleur ou plus jeune qu'il n'est; fig. et fam., intriguer pour vendre à profit. MAQUO-MUOU, s. m., jacée , ambrette sauvage. MAR, s. f., mer, amas des eaux qui environnent la.terre; étendue d'eau salée portant une dénomination particulière; haute mer, éloignée des rivages; coup de mer, vague ou courte tempête; mer à boire, chose de trèsdifficile exécution; s. m. Mar , mardi, troisième jour de la seI1alhe. MARABOUT, s. m., marabout , prêtre d'une mosquée, en AfriU16*. MARAMAGNO, s.f., danger, péril ; trouble , inquiétude; dissention , discorde ; querelle , grabuge. MARAN , s. m., malheur, désagrément, chagrin, trouble, sollicitude; prov. Oou bout de cent ans si reveillo maran, au moment qu'on y pense le moins s'éveillent les sollicitudes, quand on croit n'avoir plus rien à craindre on est recherché en justice. MARAOUDAGE, s. m., action de marauder. MARAOUDAR, v. n., marauder, s'écarter des autres, demeurer en arrière pour voler; ravager

MARAOUDUR , DUSO, s.m. et f , maraudeur , euse , celui , celle qui maraude, qui a l'habitude de marauder. MARASQUIN, s. m., marasquin, sorte de liqueur faite avec la petite cérise nommée Marasca. MARAOU, v. Malaou, Amouro. MARAVEILLAR, v. Malaveillar. MARAVEILLO,v. Merveillo. MARAVEILLOUN, v. Grignoun. MARBRAR, v. a., marbrer, imiter par la peinture les couleurs variées du marbre. MARBRAT, ADO, adj., fou, folle, qui a le cerveau fêlé; qui fait des actes de folie. MARBRE, s. m., marbre, pierre calcaire, colorée et très-dure, qui prend le poli; pierre, plaque unie; table pour broyer ; t. d'imp., pierre pour poser les formes ;au pl., ouvrages en marbre. Aver lou marbre , avoir la chèvre, être irrité, perdre patience; si lou marbre li péto, si on lui fait prendre la chèvre. MARBRIER, s.m., marbrier, celui qui travaille le marbre, le vend. MARBRIERO , s.f. , marbrière, carrière de marbre. MARBRUR , USO , s., marbreur, euse, celui qui fait des marbrures. MARBRURO, s.f, marbrure, imitation du marbre, sur le papier, le bois, etc. MARC, s.m., marc, ce qui reste des fruits pressurés, des substances bouillies ; ce que l'on pressure à la fois de raisin; poids de 8 onces; au marc la livre, au prorata de ce qui est dû à chaque créancier, ou de ce que l'on

les campagnes , en voler les

fruits; aller en maraude.

procède; marque, ce qui sert à marquer une chose pour la reconnaître.

MARCAIRE, v. Marquaire.

MARCANDEGEAJRE, GEUSO, s. m. et f., celui qui marchande, qui traite du prix et tâche d'avoir à meilleur marche; celui qui cherche à faire augmenter la dot d'une future épouse.

MARCANDEGEAR, v. a. et п., marchander, demander, débattre le prix d'une chose ; par ext., vouloir acheter à prix d'argent} disputer, débattre la dot d'une demoiselle; fig. , hésiter , balancer dans sa résolution; menacer de détruire quelque chose ; fig. et fam., ne pas marchander, ne pas épargner, maltraiter.

MARCANSIADO, s. f. , inconstance de temps du mois de mars.

MARCANTOUCHOU, s. m., petit . marchand qui n'a pas un grand débit.

MARCANTILO , adj., ínercautile, qui concerne le commerce; de marchand.

MARCAR, v. Marquer.

MARCASSIN, s. m., marcassin, petit de la laie, petit sanglier; qualité dechapeaupour homme.

MARCASSITO, s. f., marcassite, substance minérale.

MARCAT , s. m., marché, lieu public où l'on vend des denrées; vendeurs et achetcursjjui s'y assemblent; prix de ce qui s'ydébite;prix, condition d'un achat; et par ext., convention à certaines clauses ; bon marché, prix modéré ; mettre le marché à la main, offrir de rompre les conventions; marché d'or, extrêmement avantageux.

MARCHAIRE, v. Marchur.

MARCHAND , DO , s. m. et f., marchand , celui qui vend ou achète ; celui dont la profession est d'acheter, de vendre; fig.et

fam., s'en trouver mauvais marchand, éprouver des suites funestes. Marchand de pèou (Tanguito , marchand de rien du tout, ou du moins, de peu de chose.

MARCHANDAIRE , v. Marcandegeaire.

MARCHANDAR , v. Marcandegear.

MARCHANDISO, s. f., marchandise, chose dont on trafique, chose à vendre, objet de commerce; fam. , faire valoir sa marebandise, vanter ce qu'on a, faire valoir ce qu'on dit.

MARCHANDO, s.f.,marchande, femme du marchand; femme qui trafique; qui a un magasin de détail; en t. de mépris, Uno marchando , une femme de mauvaise vie.

MARCHANDOT, s. m., petit marchand , marchand colporteur.

MARCHANDOUN, v. Marchandot}

MARCHAR , v. п., marcher, aller , avancer par le mouvement des pieds; s'avancer de quelque manière que ce soit, à pied, à cheval, en voiture, en bateau,etc. la montr/e marche, va; le moulin marche , tourne; l'affaire marche, avance vers sa conclusion; cela marche tout seul, n'a pas besoin d'effort.

MARCHIEN, s. propre d'homme, Melchior.

MARCHO , s.f., marche, action, manière de marcher; chemin, mouvement en marchant, en allant; chemin d'un lien à un autre; procession , cortège; mouvement de troupes par jour; sa direction; faire nne fausse marche , feindre d'aller d'un coté et tourner de l'autre ; une marche forcée, plus de chemin que de coutume; par anal. , mouvement des astres , d'un vaisseau , etc.; marche d'une affaire , manière dont elle est conduite; des événements, leur succession, leur ordre , leurs re'sultats habituels; air de mu* sique pour la marche; degré' pour monter, descendre; mouvement particulier à chaque pièce , aux échecs; t. de tisseur, levier mu avec le pied; planchette , etc., sur quoi on pose le pied.

MARGHOPED , s. m., marchepied, marche, banquette, escabeau , petite estrade pour les pieds; petit escalier portatif.

MARCHUR, USO , s. m. et f., marcheur, euse , celui , celle qui marche ( peu ou beaucoup, bien ou mal).

MARGI, s. m. , merci, remercîment; adv., je vous rends grâces. On dit dans le même sens , grand merci ; Dieu merci, grâce à Dieu; crier merci, demander grâce; n'avoir point de merci, n'avoir point de compassion, de pitié, de miséricorde; être à la merci de..., à la discrétion de...

MARCOTO, s.f.,marcotte,branche couchée en terre pour qu'elle s'enracine; jeune plante formée de cette manière.

MARCOUTAR, v.a., marcotter, coucher en terre des branches ou rejetons, pour leur faire prendre racine.

MARCUR, v. Marquaire.

MARCURIALO, v. Mercuriaio.

MARCURIAOU, s. m., mercuriale, plante; v. Mcrcuriaou.

MARDAILLO, v. Merdaillo.

M ARD A S , s. m., margouillis, gâ« chis plein d'ordures.

MARDAS, ASSO , v. Mardassier.

MARDASSIER, ERO, t. de mé

pris, morveux, polisson; blancbec; v. Mardoux.

MARDISCO, interj., mordienne, sorte de juron.

MARDOUR1ER, s. m., bran, matière fécale.

MARDOUX, DOUA он DOUSO, s. et adj., merdeux, euse, bréneux , sali de merde; morveux, polisson; blanc-bec; prov. A ¿ou cuou mardoux, si sente lou cuou mardoux, il est coupable, il se sent coupable.

MARECIIALO, s. f., maréchale, femme du Maréchal de France.

MARECHAOU, s.m., maréchal, artisan qui ferre et panse les chevaux, etc.; on dit aussi, maréchal ferrant; officier supérieur, de divers grades ;. maréchal des logis, sous-officier de cavalerie; maréchal de camp, officier général sous les ordres d'un lieutenant-général; maréchal de France, officier général qui commande en chef une armée.

MAREO , s. f., marée, flux et reflux de la mer.

MARES , s. m. , marais, terres abreuvées d'eaux dormantes; marais salant, où l'on fait venir l'eau de la mer pour faire du sel.

MARESCAGE, s. m., marécage, terrain*bas et humide.

MARESCAGEOUX, OUSO, adj., marécageux , euse , plein de marécages ; humide, bourbeux, faugeux; qui sent le marécage; qui habite les marécages.

MARETO, s. f., besaee; v. Beasso.

MAREVILLO, v. Merevillo.

MARFIT, IDO, adj., flétri, desséché, extrêmement noir, on le dit des fruits secs, des olives que l'on marine. .

MARFOLJNDRE (si) , v. pr., se

« PrécédentContinuer »