Histoire de la Réformation

Couverture
Raymond, 1825 - 407 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 237 - Sur toute chose , ne forcez jamais vos sujets à changer de religion. Nulle puissance humaine ne peut forcer le retranchement impénétrable de la liberté du cœur. La force ne peut jamais persuader les hommes ; elle ne fait que des hypocrites. Quand les rois se mêlent de religion , au lieu de la protéger, ils la mettent en servitude. Accordez à tous la tolérance civile, non en approuvant tout comme indifférent, mais en souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre , et en tâchant de ramener...
Page 170 - ... religionnaires , ont fait dans notre royaume . depuis que nous y avons aboli tout exercice de ladite religion, est une preuve plus que suffisante qu'ils ont embrassé la religion catholique , apostolique et romaine , sans quoi ils n'y auraient pas été soufferts ni tolérés.
Page 144 - ... pour les obliger par là à considérer de temps en temps d'eux-mêmes et sans violence si c'était par quelque bonne raison qu'ils se privaient volontairement des avantages qui pouvaient leur être communs avec tous mes autres sujets.
Page 144 - ... obtenu de mes prédécesseurs; mais de ne leur rien accorder au delà, et d'en renfermer même l'exécution dans les plus étroites bornes que la justice et la bienséance le pouvaient permettre...
Page 144 - ... en premier lieu de ne les point presser du tout par aucune rigueur nouvelle contre eux , de faire observer...
Page 77 - Luther triomphait de vive voix , mais la plume de Calvin était plus correcte , surtout en latin; et son style, qui était plus triste, était aussi plus suivi et plus châtié. Ils excellaient l'un et l'autre à parler la langue de leur pays ; l'un et l'autre étaient d'une véhémence extraordinaire; l'un et l'autre, par leurs talents , se sont fait beaucoup de disciples et d'admirateurs ; l'un et l'autre , enflés de ces succès , ont cru pouvoir s'élever...
Page 170 - Loi qui ordonne que ceux qui auront déclaré qu'ils veulent persister et mourir dans la religion prétendue réformée, soit qu'ils aient fait abjuration ou non , seront réputés relaps.
Page 55 - C'est que les peuples du nord ont et auront toujours un esprit d'indépendance et de liberté que n'ont pas les peuples du midi ; et qu'une religion qui n'a point de chef visible convient mieux à l'indépendance du climat que celle qui en a un.
Page 402 - OEcolampade (dit-il) vient d'épouser une assez belle fille ; apparemment que c'est ainsi qu'il veut mortifier sa chair. On a beau dire que le luthéranisme est une chose tragique ; pour moi , je suis persuadé que rien n'est plus comique, car le dénouement de la pièce est toujours quelque mariage, et tout finit en se mariant, comme dans les comédies.
Page 75 - Calvin se serait trouvé aussi propre à échauffer les esprits et à émouvoir les peuples, que le fut celui de Luther. Mais, après les mouvements excités, il s'éleva en beaucoup de pays,, principalement en France, au-dessus de Luther même ; et se fit le chef d'un parti, qui ne cède guère à celui des luthériens. Par son esprit pénétrant et par ses décisions hardies, il raffina sur tous ceux qui...

Informations bibliographiques