Invasions des Sarrazins en France et de France en Savoie: en Piémont et dans la Suisse pendant les 8è, 9è et 10è siècles de notre ère, d'après les auteurs chrétiens et mahométans

Couverture
Dondey-Dupré, 1836 - 324 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 125 - Combattez les infidèles jusqu'à ce qu'il n'y ait plus lieu aux disputes ; combattez jusqu'à ce que la religion de Dieu domine seule sur la terre (3).
Page 319 - Recherches sur l'histoire de la partie de l'Afrique septentrionale connue sous le nom de Régence d'Alger, et sur l'administration et la colonisation de ce pays...
Page 250 - ... christianisme. Un mahométan, mort les armes à la main , n'avait pas besoin, comme le reste des fidèles, d'être lavé, ni couvert d'un linceul. Le sang, dont il était couvert, l'avait purifié de toute souillure ; l'habit dans lequel il était mort faisait son plus bel ornement. Mahomet a dit : « Inhumez les martyrs comme ils sont morts, avec leur habit, leurs blessures et leur sang. Ne les lavez pas, car leurs blessures, au jour du jugement, auront l'odeur du musc. » La loi voulait qu'avant...
Page 103 - Asturies, et n'obtint que de faibles succès j l'autre , commandé par le visir Abd-almalek , s'avança en Catalogne, et se disposa à entrer de là en France. Cette invasion eut lieu en 798. Charlemagne se trouvait alors sur les bords du Danube , occupé à faire la guerre aux Avares ; et les meilleures troupes du midi de la France s'étaient rendues en Italie , avec Louis , roi d'Aquitaine. Aux approches des Sarrazins , les habitans des plaines allèrent se cacher dans les cavernes , ou se réfugièrent...
Page 150 - Il y en eut encore chez qui la foi avait jeté des racines moins profondes et qui ne rougirent pas de se joindre aux barbares. Ceux-là étaient les pires de tous ; car ils connaissaient le pays, et il n'était pas possible de se soustraire à leurs investigations. A la fin les lieux les plus célèbres se convertirent en déserts , et les édifices les plus fameux disparurent sous les ronces et les épines (i).
Page 101 - O -vous qui croyez, combattez les peuples infidèles qui sont près de vous , et montrez-vous durs envers eux. Volez donc à la guerre sainte , et rendez-vous agréables au maître des créatures. Vous obtiendrez la victoire et la puissance ; car le Dieu très-haut a dit : C'est une obligation pour nous de prêter secours aux JliJèles (i).
Page xxviii - Plusieurs auteurs de romans de chevalerie, et après eux, la plupart des chroniqueurs, mirent sur le compte de ce prince les événemens les plus importans qui l'avaient précédé ou suivi. C'est ainsi que la prétendue chronique de l'archevêque Turpin (1) place sous le règne de Charlemagne l'ensemble des invasions sarrazines en France, à partir de Charles - Martel jusqu'au .dixième siècle, et même le mouvement qui, vers la tin du onzième siècle, précipita les guerriers de la France en...
Page 40 - ... ou trois lieues de la mer. Les navires pouvaient y venir de la mer. Les deux rives communiquaient l'une à l'autre par un pont de construction antique , si vaste et si solide, qu'on avait pratiqué dessus des marchés. Les environs étaient couverts de moulins et coupés par des chaussées (i). L'attaque faite devant Arles n''avait probablement (i)Voy. Maccary, manuscrits arabes de la Biblioth. roy., n° 704, fol.
Page 29 - Un écrivain mahométan s'exprime ainsi : « Dieu avait jeté la terreur dans le cœur des infidèles. Si quelqu'un d'eux se présentait, c'était pour demander merci. Les musulmans prirent du pays , accordèrent des sauvegardes, s'enfoncèrent, s'élevèrent, jusqu'à ce qu'ils arrivèrent à la vallée du Rhône.
Page 142 - D'après la législation musulmane , il ya liberté de conscience pour les chrétiens , et ils sont seulement soumis au tribut. Mais il faut qu'ils soient nés de père et de mère chrétiens ; si l'un des époux a été musulman , l'enfant doit l'être aussi , conformément à cette maxime de Mahomet, que les musulmans interprètent à l'avantage de leur religion...

Informations bibliographiques