Kleine Beitr̈age zur Würdigung Alfred de Mussets: (Poésies nouvelles)

Couverture
C. Vogt, 1896 - 161 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 1 - Dans tout vers remarquable d'un vrai poète, il ya deux ou trois fois plus que ce qui est dit ; c'est au lecteur à suppléer le reste, selon ses idées, sa force, ses goûts.
Page 134 - ... et soit que Nodier eût entamé le récit d'une histoire d'amour, d'une bataille dans les plaines de la Vendée, d'un drame sur la place de la Révolution, d'une conspiration de Cadoudal ou d'Oudet, il fallait écouter presque sans souffle, tant l'art admirable du conteur savait tirer le suc de chaque chose; — ceux qui entraient...
Page 134 - Assez de prose comme cela, disait-il; des vers, des vers, allons!» Et, sans se faire prier, l'un ou l'autre poète, de sa place, les mains appuyées au dossier d'un fauteuil, ou les épaules assurées...
Page 106 - J'ai tenu sa main, je l'ai baisée pendant une minute entière, et elle me laissait faire. Je lui ai répété cent fois que je ne cherchais pas près d'elle une bonne fortune, que mon amour-propre n'y était pour rien, que je ne lui demandais qu'un mot d'amitié pour être heureux toute une journée. Elle y croyait et elle le voyait, et elle m'a gardé huit jours chez elle, affectant à chaque instant d'éviter l'occasion de me parler, me traitant comme un étranger. Elle ne peut avoir eu pour cela...
Page 106 - J'ai plus de quinze lettres d'elle où elle me parle d'amitié. L'amitié consiste-t-elle à donner le bras à quelqu'un pour aller à table ? Quelle plaisanterie ! « Et, outre cette main qu'on me livrait, il ya mille choses qu'on ne peut pas dire, vous le savez, parce qu'on ne peut pas les expliquer aux autres. Mais, soyez-en sûre , elle m'a attiré à elle par désœuvrement , pour s'amuser de moi et me faire jouer purement et simplement le rôle de patito.
Page 111 - ... facile que certains succès (quel mot horrible) que j'ai en mémoire, et rien n'était moins impossible qu'Elle. Qu'est-ce que c'est que cette manière de traiter en petit garçon ou en libertin usé un homme plus jeune qu'elle, qui, au fond, la vaut bien, qui se laisse faire par faiblesse, ou plutôt, comme disaient nos pères, par mignardise, mais qui peut se redresser si on lui marche sur la queue? Sottise ! marraine, vanité qui se trompe et qui manque son but en voulant aller au delà !...
Page 30 - M'ecriai-fe aussitdt, ne crains pas m'etonner ! Trois fois sainte Fortune et trois fois bienvenue, Toi qui me viens de Dieu, tu vas y retourner. Ainsi prenant cet or et courant dans la rue, Au premier mendiant je m'en fus tout donnert6) Musset hat die junge Dame, die er so reizend schildert, nicht wiedergesehen.
Page 148 - Lit jusqu'au bout ce matinal Journal. Dans son lit, Paul, dont le nez gonfle Et ronfle, Donne au diable tous ces taudis Maudits. Un roulier, tenant sa chandelle Très belle, Le réveille avec ses sabots Pas beaux. Mais déjà dans la cheminée, Minée, Voit ses enfants effarouchés Couchés, Et sur la gouttière que dore L'aurore, Fait sa toilette un freluquet Friquet. Paul, se penchant à la croisée Boisée, Découvre Hetzel, sous un hangard, Hagard.
Page 133 - Un ancien escalier large, mais peu luxueux, conduisait à cet appartement situé au premier. Après avoir traversé une antichambre assez étroite, on entrait dans la vaste salle à manger qu'éclairait une petite lampe placée sur un poêle. C'est là que, sur la table repoussée près du mur, les invités déposaient leurs manteaux ou leurs pardessus, les femmes leurs chapeaux, et, à côté, les socques et les parapluies...
Page 42 - Denn schnell und spurlos geht des Mimen Kunst, Die wunderbare, an dem Sinn vorüber, Wenn das Gebild des Meißels, der Gesang Des Dichters nach Jahrtausenden noch leben. Hier stirbt der Zauber mit dem Künstler ab. Und wie der Klang verhallet in dem Ohr, Verrauscht des Augenblicks geschwinde Schöpfung, Und ihren Ruhm bewahrt kein dauernd Werk.

Informations bibliographiques