Histoire naturelle de Pline, Volume 17

Couverture
C. L. F. Panckoucke, 1833
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 244 - Dicam de istis Graecis suo loco, M. fili, quid Athenis exquisitum habeam et quod bonum sit illorum litteras inspicere, non perdiscere. vincam...
Page 244 - ... litteras inspicere, non perdiscere, vincam. Nequissimum et indocile genus illorum, et hoc puta vatem dixisse: quandoque ista gens suas litteras dabit, omnia conrumpet, tum etiam magis si medicos suos hue mittet.
Page 8 - Vitam quidem non adeo expetendam censemus, ut quoque modo trahenda sit. Quisquis es talis, aeque moriere, etiam cum obscoenus vixeris, aut nefandus. Quapropter hoc primum quisque in remediis animi sui habeat: ex omnibus bonis, quae homini tribuit natura, nullum melius esse tempestiva morte: idque in ea optimum, quod illam sibi quisque praestare poterit.
Page 246 - ... illud intuemur, adeo blanda est sperandi pro se cuique dulcedo. nulla praeterea lex quae puniat inscitiam capitalem, nullum exemplum vindictae.
Page 14 - Verrius Flaccus auctores ponit quibus credat in oppugnationibus ante omnia solitum a Romanis sacerdotibus evocari deum , cuius in tutela id oppidum esset, promittique illi eundem aut ampliorem apud Romanos cultum; et durat in pontificum disciplina id sacrum constatque ideo occultatum in cuius dci tutela Roma esset, ne qui 19 hostium simili modo agerent.
Page 44 - Assidere gravidis, vel cum remedium alicui adhibeatur, digitis pectinatim inter se implexis veneficium est, idque compertum tradunt Alcmena Herculem pariente. Peius si circa unum ambove genua. Item poplites alternis genibus imponi.
Page 10 - DCCCXXX annorum eventibus. 13 Vestales nostras hodie credimus nondum egressa urbe mancipia fugitiva retinere in loco precatione, cum, si semel recipiatur ea ratio et deos preces aliquas exaudire aut ullis moveri verbis, confitendum sit de tota coniectatione. prisci quidem nostri perpetuo talia prodidere, difficillimumque ex his etiam fulmina elici, ut suo loco docuimus.
Page 393 - ... représentent des scarabées de Linné , probablement les ateuchus de Fabricius , on a , par opposition , transformé en proscarabées les anticantharus ou les cantharolethrus. Les méloés sont herbivores, et se plaisent dans les pâturages, aux bords des haies et des chemins tapissés de verdure; leur port est lourd , et ils marchent lentement , parce que leur abdomen , qu'ils traînent pour ainsi dire , est très-volumineux. Ils manquent d'ailes et leurs élytres sont courtes. Ces parties...
Page 29 - ... disparaissent par l'application de l'aristoloche écrasée dans de la salive; qu'on dissipe les douleurs du cou en portant de la salive, à jeun, de la main droite au jarret droit, et de la main gauche au jarret gauche; qu'enfin il suffit d'introduire de la salive dans l'oreille, pour en faire sortir les animalcules qui peuvent y être entrés.
Page 275 - Remèdes fournis pnr le rat. XV. Reprenons l'ordre que nous nous sommes imposé. Contre les morsures de serpent, on emploie, en liniment , des crottes de brebis récentes cuites dans le vin. On applique aussi des rats coupés en deux; ce dernier animal a des propriétés importantes , surtout à l'époque de l'ascension des astres , vu que le nombre de ses fibres croît et décroît avec la lune. Selon les magiciens, si l'on donne du foie de souris dans une figue à un porc , l'animal suit celui...

Informations bibliographiques