Essai historique sur la ville [et] châttellenie de la Ferté-Villenneuil

Couverture
L. Pouillier, 1902 - 464 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 265 - Louis , par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre , à tous présens et à venir, salut.
Page 425 - Car tel est notre plaisir. Et affin que ce soit chose ferme et stable a tousjours, nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Page 405 - En tesmoing de ce, nous avons signé ces présentes de nostre main et fait sceller du seel de noz armes le neuf jour de may l'an mil cccc trente et sept.
Page 398 - Françoys, par la grâce de Dieu roy de France, à nostre amé et féal conseiller et trésorier de nostre espargne maistre Jehan Duval, salut et dilection.
Page 328 - Mais si d'incontestables progrès ont été obtenus sous le rapport matériel, la liberté communale s'est-elle développée dans les agglomérations rurales ? La tutelle administrative at-elle sensiblement diminué ? et si les paysans ont acquis des droits politiques qu'ils n'exercent qu'à des intervalles éloignés et sans connaître d'ordinaire les hommes qu'ils appellent à les représenter, ont-ils conservé le droit de délibérer directement sur leurs affaires communes et d'élire leurs principaux...
Page 288 - ... entête de se faire prêtre. M. l'Evêque l'ordonna et l'envoya vicarier à Chailles. La cure de Saint-Pierre de la Ferté étant venue à vacquer, M. l'Evêque la luy donna. Il la posséda pendant environ deux ou trois ans, ensuitte de quoy il estmort. Ses anciennes études étoient bien rouillées, et il avoit un air bien malpropre. Il étoit un petit homme, mais assez carré. Pendant qu'il a été curé, il a toujours mené l'ancien métier, je veux dire enseigné les enfans à lire et à...
Page 425 - Registrées, ouï et ce requérant le procureur général du roi pour être exécutées selon leur forme et teneur suivant l'arrêt de ce jour. A Paris, en parlement le vingt trois mars mil six cent quatre-vingt-deux.
Page 287 - Le sieur Touzé étoit un vieillard fait prêtre par feu M. de Caumartin évêque de Blois. Quand il fut fait prêtre il avoit bien 60 ans. Auparavant il avoit passé sa jeunesse et toute sa vie à tenir les petites écoles dans Orléans. Il s' étoit marié dans l'Orléannois et avoit eu dans son mariage plusieurs enfans.
Page 406 - IHois, de Pavye et de Beaumont, seigneur d'Ast et de Coucy, à tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut. Savoir faisons que pour le bon rapport et tesmoignage qui fait nous a esté...
Page 423 - Sens, nous ont fait remontrer que par nos édits et déclarations des mois de mars, avril et août 1693, nous aurions desuny de l'ordre de N.-D.

Informations bibliographiques