Examen du fatalisme, ou, Exposition & refutation des différens systêmes de fatalisme qui ont partagé les philosophes sur l'origine du monde, sur la nature de l'ame, & sur le principe des actions humaines, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 211 - ... et que cette production ne s'est pas faite simplement à la façon des causes efficientes , mais à la façon d'une araignée, qui produit une toile qu'elle tire de son nombril, et qu'elle reprend quand elle veut...
Page 421 - ... l'âme devrait être libre. Je suppose qu'on se réveille lorsqu'on était résolu à tuer son ami, et que dès qu'on est réveillé on ne le veut plus tuer, tout le changement...
Page 434 - Ici c'est un paralytique qui demande si sa jambe est dans son lit; là c'est un soldat qui croit avoir le bras qu'on lui a coupé. La mémoire de ses anciennes sensations et du lieu où son âme les rapportait, fait son illusion et son espèce de délire. Il suffit de lui parler de cette partie qui lui manque, pour lui en rappeler et faire sentir tous les mouvements...
Page 437 - ... leur faut pour fe mouvoir, fentir, penfer, fe repentir, & fe conduire en un mot dans le Phyfique, & dans le Moral qui en dépend. Nous ne fuppofons rien; ceux qui croiroient que toutes les difficultés ne feroient pas encore levées , vont trouver des expériences, qui acheveront de les fatisfaire. i. TOUTES les chairs des Animaux palpitent après la mort, d'autant plus long-tems, que l'Animal eft plus froid & tranfpire moins. Les Tortues, les Lézards, les Serpens &c.
Page 411 - Cette même neceflité eft la fonrce de la moralité ; fi l'homme n'étoit point un agent necefl-aire , & déterminé par le plaifir & par la douleur, il faudroit le regarder comme un être dépourvu de toute idée de moralité dans fes jugemens , & de toutes fortes de motifs dans fes actions : il ne pourroit diftinguer le vice de la vertu , il ne feroit plus UD lire moral.
Page 162 - Tout bon arbre porte de 19 bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Page 441 - VOIEZ le Portrait de ce fameux Pope, le Voltaire des Anglois. Les Efforts, les Nerfs de fon Génie font peints fur fa Phyfionomie ; Elle eft toute en convulfion ; fes yeux fortent de l'Orbite, fes fpurcils s'élèvent avec les mufcles du Front.
Page 435 - D'UN autre côté, cet Homme que la Jaloufie, la Haine, l'Avarice, ou l'Ambition dévore, ne peut trouver aucun repos. Le lieu le plus tranquille, les boiflbns les plus fraîches & les plus calmantes, tout eft inutile à qui n'a pas délivré fon cœur du tourment des Paflions. L'AME & le Corps s'endorment enfemble. À mefure que le mouvement du fang fe calme, un doux fentiment de paix...
Page 66 - Timée , donner au fang le degré de fluidité néceflaire pour produire dans le corps une harmonie générale. Alors la force motrice devenoit flexible, & l'intelligence pouvoit la diriger. Il falloit donc éclairer la partie raifonnable de l'âme , après avoir calmé •Ja force motrice , & c'étoit l'ouvrage de la philofophic.
Page 442 - Car enfin fi la tenfion des nerfs qui fait h douleur, caufe la fièvre, par laquelle l'Efprit en: troublé, & n'a plus de volonté; & que réciproquement l'Efprit trop exercé trouble le corps, & allume ce feu de confomption qui a enlevé Bayle dans un âge fi peu avancé ; fi telle titillation me fait vouloir, me force de défirer ardemment ce dont je ne me fouciois nullement le moment d'auparavant ; fi.

Informations bibliographiques