Images de page
PDF
ePub

TABLE DES

DES MATIÈRES.

DEPUIS LE COMMENCEMENT DE L'ANNÉE 1833 JUSQU'EN MARS 1836.

Acquittement de MM. Charles Teste et Voyer-d'Argenson.

CHAPITRE III. . .

121

Politique extérieure. – Question d'Orient. — Progrès alarmants de la Russie.

Situation de l'empire Olloman sous Mahmoud. Situation de l'Egypte sous

Méhémet-Ali. — Impossibilité de maintenir, soit par le Sultan, soit par le Pacha,

l'intégrité de l'empire ottoman. – Systéme qu'il aurait fallu suivre après 1830. –

Pautes du gouvernement français. — La Syrie conquise par Ibrahim. – Esports de

M. de Varennes pour écarter la Russie de Constantinople. -- Arrivée à Constan-

tinople de l'amiral Roussin; sa politique. - L'ambassadeur français à Constanti-
de six mille couverts préparé; la Glaneuse défendue par M. Dupont; voyage de

[ocr errors]
[ocr errors]

M. Godefroi Cavaignac à Lyon ; formation du Comité invisible ; la Charbonnerie

désorganisée; Sociélé du Progrès : élablissement de la Société lyonnaise des

Droits de l'Homme ; son développement. — Le Muluellisme ; lutte des mutuel-

listes contre les fabricants; suspension des travaux; la ville de Lyon consternée.

- Les fabricants et le Pouvoir intéressés à offrir la bataille, les ouvriers et les

républicains à l'ajourner. – Situation des muluellistes à l'égard du parti répu-

blicain. – Le comité lyonnais se sent entrainé. M. Albert part pour Paris

avec une mission secrète. Débats violents dans l'intérieur de la Sociélé lyon-

naise des Droits de l'Homme; le comité résiste aux exagérés et l'emporle.

M. Albert à Paris ; ses rapports avec MM. Cavaignac et Guinard, avec M. Garnier-

Pagės, avec M. Cabet; MM. Armand Carrel et Cavaignac sur le point de partir

pour Lyon; offres de Lalayette malade ; les républicains poussent les mutuellistes

à la reprise des travaux. – Loi contre les associations connue à Lyon. — Protes-

tation des ouvriers. Formation du Comité d'ensemble. Tout se prépare

pour une lutte terrible. – Journée du 7 avril. Le Pouvoir s'attend à une

insurrection, il ne fait rien pour la prévenir. – Journée du 9 avril; occupation

militaire de la ville; les sections séparées les unes des autres et cherchant en vaio

des armes. –. Combats, incendies, assassinats. La ville de Lyon pleine de

terreur et dévastée. Physionomie de ces affreux événements; leur véritable

caractère. – Massacres dans le faubourg de Vaise. Suites violentes de la

guerre civile. – Massacres dans la rue Transnonain à Paris. Les vaincus et les

vainqueurs. Préliminaires du monstrueux procés d'avril. Conclusion.

CHAPITRE VIII .

Essai de terrorisme monarchique. – État des prisons.

Procés d'Armand Carrel devant la Chambre des pairs.

Scènes de violence.

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Consultation sur la santé de la duchesse de Berri. – Rapport sur la salubrité de la

citadelle de Blaye. Rapport snr la santé de la duchesse de Berri. Procés

verbal de l'accouchement de la duchesse de Berri. -- Trailé d'Unkiar-Skélessi. –

Traité concernant le droit de visite. — Règlement du Muluellisme. – Trailé de la

Quadruple-Alliance. – Arrêt de mise en accusation des accusés d'avril. – Listo

des pairs qui ont voté la mise en accusation. — Liste des défenseurs choisis par les

accusés d'avril. Liste des pairs qui répondent à l'appel ; liste des pairs qui ne

répondent pas. Liste des accusés. – Lettre des défenseurs aux accusés d'avril.

Arret du 15 juillet 1835.

CHAPITRE PREMIER.

La duchesse de Berri à Blaye. Séance du 5 janvier. Soupçons. Puels.

Declaration du 22 février. – M. Bugeaud remplace M. Chousserie à Blaye.
1. Deneux dans la prison. -- Persécutions; espionnage. Le roi et M. Ménière.
- Voyage secret de M. de Choulot; il pénètre dans la prison. Retour de M. de
Choulot à Paris; son entrevue avec le roi. Nuit du 9 mai. – Voyage de Marie-
Caroline à Palerme. - Situation du parti legitimiste. La Cour de Prague.
Politique de l'Autriche. - Entrevue de Charles X et de Marie-Caroline :
Leoben.

La citadelle de Blaye s'élève sur la rive droite de la Gironde et domine une ville d'un aspect misérable et morne. Quelques rues formées par des casernes, une place d'armes, des magasins pour l'artillerie et le génie, voilà de quoi se compose l'intérieur de cette citadelle. Le sommet en est couronné par un vieux château que Roland construisit, dit une légende populaire, et ou son corps fut déposé après la défaite de Roncevaux. Autour régne une terrasse qui n'a que dix ou douze pieds de large et qui est de niveau avec le mur de revêtement. Du haut de cette espèce de parapet, sablé dans la plus grande partie de son étendue et coupé de distance en distance par des embrasures qu'on passe sur des planches, le regard mesure un

[ocr errors][merged small]
« PrécédentContinuer »