Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres,: depuis son establissement jusqu'à present. Avec les Mémoires de littérature tirez des registres de cette Académie, depuis son renouvellement jusqu'en M. DCCX.[-M.DCCXCIII.].

Couverture
De l'Imprimerie royale., 1736
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 687 - Anne de cette collégiale; et il 'est en effet assez probable qu'il vint finir ses jours dans son chapitre. Le nom de Froissart a été commun à plusieurs personnes qui ont vécu dans le même temps que notre historien...
Page 510 - Jeux floraux pour être reçu bachelier , mais il falloit les avoir obtenus tous trois ( car pour lors il n'y en avoit pas davantage ) pour mériter le titre de docteur. Dans leur réception , au lieu de les couronner de laurier , on leur mettoit le bonnet magiftral fur la tête , & on y...
Page 260 - Muficien même qui la touchoit , & qu'elle ne lui défiguroit point les traits du vifage comme faifoit la flûte, celleci en fut notablement décréditée...
Page 319 - C'est un merveilleux avantage pour un homme qui ne peut douter que la postérité ne veuille bien s'en rapporter à vous : aussi je vous avoue après cela que je pense avoir quelque droit de traiter de ridicules ces vains trophées qu'on établit sur...
Page 302 - On en fit un autre qui rouloic fur les louanges de Cratère le Macédonien , & qu'on chantoit à Delphes au fon de la lyre. Ariftote honora d'un pareil cantique l'Eunuque...
Page 672 - Auch * , où il demeura quelque temps , Froissart l'y accompagna, et comptait le suivre dans tout le cours de cette grande expédition ; mais le prince ne lui permit pas d'aller plus loin; à peine étaitil arrivé qu'il le renvoya auprès de la reine sa mère. Froissart ne dut pas faire un long séjour en Angleterre, puisqu'il se trouva l'année suivante dans plusieurs cours d'Italie. Ce fut la même année, c'est-à-dire en 1368, que Lyonel ducdeClarence,fils...
Page 676 - Et le livre me fistjàjaire , par une pastourelle ' sur les fiançailles de Louis comte de Dunois, fils de Guy, avec Marie, fille du duc de Berry : deux ans après, le mariage s'étant fait à Bourges, il le célébra par une espèce d'épithalame assez ingénieuse pour le temps, intitulée Le Temple d 'honneur.
Page 673 - Ce fut à peu près dans ce temps que Froiss.art fit une perte dont rien ne put le dédommager : Philippe de Haynaut, reine d'Angleterre, qui l'avait comblé de biens, mourut en 1369. Il composa un lai sur ce triste événement, dont il ne fut cependant pas témoin, puisqu'il dit ailleurs, qu'en 1395, il y avait 27 ans qu'il n'avait vu l'Angleterre. Si on en croit plusieurs auteurs % il écrivit la vie de la reine Philippe; mais cette opinion...
Page 381 - L'usage du papier n'étoit pas encore connu , on peignoit encore les caractères sur des tablettes ou sur de petites planches de Bambou ; ce qui rendoit le volume des moindres écrits trèsconsidérable , et par conséquent trèsdifficile à cacher. Tchi Hoamti , à son aversion près pour les lettres , étoit un grand prince ; ce fut lui qui entreprit et qui acheva l'ouvrage de cette fameuse muraille qui met la Chine à couvert de l'invasion des Tartares de l'Occident. Son habileté...

Informations bibliographiques