Principes de littérature, Volume 4

Couverture
E. Luzac, fils, 1755
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 122 - C'est à vous que je m'adresse, mon cher Comte, pour vous écrire une des plus fâcheuses pertes qui pût arriver en France : c'est la mort de M. de Turenne, dont je suis assurée que vous serez aussi touché et aussi désolé que nous le sommes ici. Cette nouvelle arriva lundi à Versailles. Le roi en a été affligé, comme on doit l'être de la mort du plus grand capitaine et du plus honnête homme du monde. Toute la cour fut en larmes, et M.
Page 66 - Oui, j'ai dit dans mes vers qu'un célèbre assassin. Laissant de Galien la science infertile, D'ignorant médecin devint maçon habile. Mais de parler de vous je n'eus jamais dessein ; . Lubin % ma muse est trop correcte, Vous êtes, je l'avoue, ignorant médecin, Mais non pas habile architecte.
Page 73 - Ouvre un œil languissant, et, d'une faible voix, Laisse tomber ces mots, qu'elle interrompt vingt fois: O Nuit! que m'as-tu dit'' quel démon sur la terre Souffle dans tous les cœurs la fatigue et la guerre? Hélas! qu'est devenu ce temps, cet heureux temps, Où les rois s'honoraient du nom de fainéants...
Page 71 - Si vos marbres si durs ont senti son pouvoir, Dois-je trouver mauvais qu'un méchant pourpoint noir, Qui m'a duré deux ans, soit percé par le coude?
Page 183 - ... rend tout l'événement, & qui le rend comme il eft. Car s'il rend plus ou moins, il n'eft point exact; & s'il rend autrement , il n'eft point fidèle. Celui qui raconte ce qu'il a vu , le raconte comme il l'a vu , & quelquefois comme il n'eft pas; alors le récit eft fidèle fans être exadt.
Page 122 - On était près d'aller se divertir à Fontainebleau, tout a été rompu ; jamais un homme n'a été regretté si sincèrement. Tout ce quartier où il a logé * et tout Paris, et tout le peuple était dans le trouble et dans l'émotion ; chacun parlait et s'attroupait pour regretter ce héros. Je vous envoie une très bonne relation de ce qu'il a fait quelques jours avant sa mort.
Page 115 - ... pas encore les noms :, & que dans la déclamation théâtrale , il n'ya pas une feule fcene , où il n'y ait des chofes qui ne s'expriment que par les tons de la voix & les fons imitatifs. Ces fons imitatifs font fondus dans toutes les langues : ils en font comme la bafe fondamentale. C'eft le principe qui a engendré les mots. On les retrouve dans une infinité de termes de toutes les langues : c'eft ainfi qu'on dit en françois : gronder , murmurer , tonner , Jijfler , ga\owller , claquer ,...
Page 71 - Par la mort. ... il n'acheva pas , Car il avoit l'ame trop bonne : Allez, dit-il, je vous pardonne...
Page 115 - L'imitation muficale faifit d'abord les objets qui font bruit, parce que le fon efl: ce qu'il ya de plus aifé à imiter par le fon ; enfuite, ceux qui font en mouvement, parce que les fons, marchant à leur manière, ont pu par cette manière exprimer la marche des objets.
Page 56 - Rien ne touche les peuples comme la bonté : c'eft une image vive: trois guerriers ( les Horaces ) portaient en eux tout le courage des Romains. A toutes ces efpeces de penfées répondent autant de fortes d'expreffions.

Informations bibliographiques