Revue des deux mondes, Volume 5 ;Volume 15 ;Volume 70

Couverture
Au bureau de la Revue des deux mondes., 1846
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 788 - Bagatelle. Le luth ne pouvait rien sur ce cœur obstiné. Je connais la vertu de la moindre racine. Je suis, par mon savoir, dieu de la médecine.
Page 464 - Lui, marchand ? C'est pure médisance, il ne l'a jamais été. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant, fort officieux ; et, comme il se connaissait fort bien en étoffes, il en allait choisir de tous les côtés, les faisait apporter chez lui, et en donnait à ses amis pour de l'argent.
Page 509 - , sœur du prince successeur au trône de Suède et tante du grandduc de Russie. Nous n'entrons pas dans les détails minutieux de cette négociation; il suffit de savoir qu'il fallut employer plus de peine pour lui faire prendre de la consistance que s'il se fût agi de la chose du monde la plus importante. Le père de la princesse même y répugnait : luthérien comme on l'était du temps de la réforme, il ne voulut consentir à voir sa fille se faire schismatique qu'après qu'un prêtre plus...
Page 26 - ... prétendent que c'est pour offrir de la prise aux mains de l'ange de la mort ; les autres y croient voir une cause plus matérielle. Le Turc prévoit toujours le cas où l'on pourrait lui trancher la tête, et, comme alors il est d'usage de la montrer au peuple, il ne veut pas qu'elle soit soulevée par le nez ou par la bouche, ce qui serait très ignominieux. Les barbiers turcs font aux chrétiens la malice de tout raser ; quant à moi, je suis suffisamment sceptique pour ne repousser aucune...
Page 93 - Je trouvais sublime de savoir la cause de chaque chose , ce qui la fait naître, ce qui la fait mourir, ce qui la fait être, et je me suis souvent tourmenté de mille manières, cherchant en moi-même si c'est du froid ou du chaud , dans l'état de corruption...
Page 394 - ... qui achèvent de faire comprendre les tableaux. Tout cet ordre de recherches a été le but principal de mes explorations, mais n'a pas été leur but unique. Il n'ya pas seulement des hiéroglyphes en Egypte; ce pays offre des sujets d'observation et de méditation que ne peut entièrement négliger un voyageur, quel qu'il soit, s'il a des yeux pour voir, une mémoire pour se souvenir, et un peu d'imagination pour rêver. Qui pourrait être indifférent aux tableaux de cette étrange nature...
Page 4 - Le soleil noir de la mélancolie qui verse des rayons obscurs sur le front de l'ange rêveur d'Albert Durer se lève aussi parfois aux plaines lumineuses du Nil, comme sur les bords du Rhin, dans un froid paysage d'Allemagne.
Page 4 - La voix du Turc qui chante au minaret voisin, la clochette et le trot lourd du chameau qui passe, et quelquefois son hurlement bizarre, les bruissements et les sifflements indistincts qui font vivre l'air, le bois et la muraille, l'aube hâtive dessinant au plafond les mille découpures des fenêtres, une brise matinale chargée de senteurs pénétrantes, qui soulève le rideau de ma porte et me fait apercevoir au-dessus des murs de la cour les têtes flottantes des palmiers, tout cela me surprend,...
Page 378 - En vérité, en vérité, je vous le dis, lorsque vous étiez plus jeune, vous vous ceigniez vous-même, et vous alliez où vous vouliez ; mais lorsque vous serez vieux, vous étendrez vos mains, et un autre vous ceindra et vous mènera où vous ne voudrez pas.
Page 8 - La première danse que j'ai vue avait lieu dans un brillant café du quartier franc, vulgairement nommé Mousky. Je voudrais bien te mettre un peu la chose en scène, mais véritablement la décoration ne comporte ni trèfles, ni colonnettes, ni lambris de porcelaine, ni œufs d'autruche suspendus. Ce n'est qu'à Paris que l'on rencontre des cafés si orientaux. Imagine plutôt une humble boutique carrée, blanchie à la chaux, où pour toute arabesque se répète plusieurs fois l'image d'une pendule,...

Informations bibliographiques