Histoire de la ville de Vienne: Dauphiné, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 183 - Là ces trois princes firent un traité d'alliance en présence des évéques ; mais aussi les évéques, en présence et du consentement des princes, s'obligèrent à demeurer très -unis entre eux, pour corriger les rois, les grands seigneurs et le peuple. Cependant un événement prépara dès lors aux évéques un joug sous lequel ils devaient tôt ou tard fléchir.
Page 51 - ... une rupture entre lui et le roi des Francs. Ils voulurent dicter des conditions et déterminer le délai dans lequel Gondebaud accomplirait enfin ses promesses; mais celui-ci, irrité de ces prétentions, les chassa de leurs siéges, et, par cette mesure de fermeté, comprima ceux qui songeaient à les imiter.
Page 41 - Le roi de Bourgogne assista à plusieurs des conférences qui furent tenues , non loin de Lyon, entre les évêques ariens et les orthodoxes ; mais ces conférences étaient toujours rompues au moment où ces derniers se croyaient sûrs de la victoire. Ils finirent par comprendre qu'ils étaient joués , et se...
Page i - Histoire de la ville de Vienne, durant l'époque gauloise et la domination romaine dans l'Allobrogie...
Page 232 - Saint-Maurice, où l'on voit encore son épitaphe gravée sur un marbre engagé dans le mur occidental de la chapelle dite des fonts baptismaux. Nous n'avons pas besoin d'expliquer que ce marbre a été placé où.
Page 342 - En Foi de quoi Nous l'avons signée de Notre propre Main, et y avons fait apposer Notre Sceau Royal.
Page 53 - Burgundes seront en procès, et que le défendeur aura juré qu'il ne doit point ce qu'on lui demande, ou qu'il n'a pas commis le délit pour lequel il...
Page 169 - Saint-Médard , ajoute qu'on le conduisit dans une petite cellule du monastère, pour y vivre en pénitence le reste de ses jours.
Page 53 - Nous ordonnons la même chose concernant les témoins produits par l'une ou par l'autre partie, étant juste que ceux qui se donnent pour savoir la vérité soient disposés à la soutenir parles armes et soient éprouvés par le jugement de Dieu.
Page 50 - Toutes ces querelles religieuses sa terminaient par des signes réciproques de mécontentement. Les évoques orthodoxes ne furent point étrangers à la bonne intelligence qui régna entre les deux souverains. Ceux du royaume de Bourgogne espéraient toujours qu'e Gondebaud renoncerait à l'arianisme; de nouvelles conférences furent en effet entamées. Le roi de Bourgogne, fidèle à son système de temporisation, paraissait prêt à se décider ; mais il exigeait que le...

Informations bibliographiques