Images de page
PDF
ePub

bas produits et qui ne sont pas délicates sur la qualité, » est moins générale que ne parait le croire le savant sénateur. Le chiffre de 40,600,000 quintaux métriques, mis pour la première fois en lumière par M. Robert Hunt, représente, en effet, la quantité de menus wasted on fire heaps qui sont extraits et ne sont pas consommés, faute de ne pouvoir être vendus; il s'applique principalement aux comtés de Durham et Northumberland qui fournissent presque le quart du charbon tiré dans le Royaume-Uni. Ces 40,600,000 q. m. sont purement et simplement détruits par le feu, en raison du volume embarrassant qu'ils présentent. Jusqu'en 1860, aucun relevé n'avait été donné de cette quantité de houille, qui, ne figurant pas dans le commerce, était négligée dans les Mineral statistics, mais M. Robert Hunt, auquel le fait a été signalé par les inspecteurs des houillères, se propose, à juste titre, de les mentionner à l'avenir, comme un élément important à prendre en considération au point de vue de l'épuisement des mines. L'économiste peut contempler d'un ceil indifferent la perte de cette quantité de houille, puisqu'elle n'a pas de valeur commerciale; quant au mineur, il lui sera difficile de ne pas déplorer, comme une sorte de sacrilége, la destruction inutile de 40,600,000 q. m. d'une matière qui ne se reproduit pas, surtout en observant qu'ils représentent la moitié environ de l'extraction houillère de la France ou de la Belgique.

Sur les 812,433,384 q. m. réellement utilisés, la Grande-Bretagne en a consommé 743,534,575 q. m. et exporté 68,898,809, dont 13,907,814 en France et 485,028 seulement en Belgique. Chacun pressent que l'importation ne peut exister. Relativement à l'exportation, elle est détaillée par bassins expéditeurs, ainsi que par pays et ports destinataires dans une série de tableaux occupant une vingtaine de pages du Minéral statistics. C'est la seconde fois que M. Robert Hunt ,livre ce précieux document, et comme j'en ai déjà donné l'extrait relatif à la France pour 1858 (1), je crois inutile de reproduire l'extrait pour 1860, les deux années ne présentant pas une différence digne de remarque; dans quelques années, ce renseignement aura beaucoup de prix, parce qu'il donnera la mesure de l'inondation (terme consacre), si longtemps désirée par les consommateurs et tant redoutée par nos concessionnaires, que doit provoquer le traité de commerce franco-anglais (2). L'exportation de 1860 se détaille comme suit, au point de vue restreint où je me suis placé.

(1) Livraison de septembre 1860, p. 382.

(2) Les valeurs, en quintaux métriques, de notre production et de notre consommation houillères ont été respectivement de 80,394,684 el 139,997,904 en 1860, 34,000,000 et 149,000,000 en 1861. – Voir le post-scriptum de la page 242.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

Les Mineral statistics distinguent les comtés et non les bassins, en faisant connaître le trafic houiller de l'importation à l'étranger, des chemins de fer, du cabotage, des mines de houille et de fer, des usines à fer, de la consommation locale, etc., etc., mais avec une hétérogénéité de forme et de détails qui ne permet ni groupement ni comparaison. Cette hétérogénéité, dans laquelle il faut peut-être même voir une preuve d'exactitude, vient corroborer l'observation que je me suis permise plus haut au sujet de la répartition difficile de la consommation entre les divers emplois.

Le cabotage peut cependant être ainsi résumé :

[merged small][merged small][ocr errors]

Quant aux chemins de fer, un résumé analogue n'offrirait aucun intérêt en l'absence des nombres de tonnes-kilomètres, qui seuls se pretent à des calculs de comparaison.

Précédemment, la publication du Geological Survey ne contenait absolument rien au sujet du prix de la houille: indépendamment des chiffres contenus dans l'introduction, le volume de 1860 donne un tableau des variations de ce prix sur le marché de Londres, pour la moitié environ des jours de l'année et pour cinq sortes de houilles, ainsi que l'état des moyennes mensuelles concernant particulièrement les deux sortes de charbon brûlé dans les foyers domestiques de la capitale de la GrandeBretagne. Les principaux résultats sont indiqués dans le tableau suivant :

(1) On remarquera que cette évaluation ne coïncide point avec celle donnée ci-dessus : les deux nombres anglais sont, en effet, complétement en désaccord.

[blocks in formation]

MÉTAUX. — Fer. — Il a été extrait du Royaume-Uni, en 1860, 81,445,688 quintaux métriques de minerai de fer, représentant sur le lieu de production une valeur de 62,194,283 francs.

Les usines et les hauts-fourneaux se répartissent comme suit :

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

Totaux. ..., 268 289 1/2 582 1/2 872 Observation. — Il est bien entendu que tous ces hauts-fourneaux marchent au combustible minéral, à l'exception de deux, situés dans le Lancashire, où l'on emploie le combustible végétal.

La quantité de fonte produite est de 38,841,532 quintaux métriques, valant à l'usine 289,408, 255 francs, soit 7 fr. 45 c. par quintal métrique, et sur le marché 324,219,470 francs, soit 8 fr. 27 c. par quintal métrique. Voici, d'ailleurs, le résumé de l'état hebdomadaire des prix marchands de la fonte, en 1860, suivant les provenances :

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Observation.- On remarquera que deux des prix moyens, étant inférieurs au prix maximun correspondant, sont par cela même inadmissibles. - Quelques erreurs de cet ordre se rencontrent dans les Mineral statistics.

Il existe, dans le Royaume - Uni, 200 forges contenant 3,347 fours à puddler et 266 trains de laminoirs. Par une singularité qu'il importe de constater, pour expliquer l'absence du chiffre si important de la fabrication du fer, les Mineral statistics n'ont jamais mentionné que e minerai et la fonte. - Ils gardent le même silence sur le prix

quintal métrique de métal, qui est cependant relevé dans le résumé historique de M. Robert Hunt, pour la période 1820-1859, à l'égard du fer en barres rendu au port de Liverpool, En voici quelques valeurs : 1820, 23 fr. 50; 1830, 16 fr. 22; 1840, 20 fr. 20; 1850, 12 fr. 67; 1859, 16 fr. 36.- Prix maximum des quarante années 25 fr. 66 (1824), minimum 14 fr. 90 (1843).

Métaux autres que le fer. – Toutes les données générales qui peu. vent être extraites du Mineral statistics, relativement à l'année 1860, sur l'industrie et le commerce de ces métaux, sont groupées dans le tableau suivant :

(Voir ce tableau à la page suivante.)

Aucun renseignement n'est donné par M. Robert Hunt sur la population des exploitations minérales de la Grande-Bretagne, en 1860; je ne puis donc mettre le lecteur en mesure de la comparer avec lạ population semblable de la France et de la Belgique qu'au moyen d'un tableau unique que j'emprunte au premier volume de la série. Toute évaluation du montant des salaires fait complétement défaut.

NOMBRE D'OUVRIERS EMPLOYÉS DANS LES OPÉRATIONS DE MINES EN 1854.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Observation. - Les discordances que présentent le fer et, par suite, les totaux

existent dans l'ouvrage anglais.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
« PrécédentContinuer »