Images de page
PDF
ePub

ܕ

Angélique, tu ne veux pas m'arrêter cette coquine-là ?... Si tu ne me

l'arrêtes, je te donnerai ma malédiction (IX, 305, Mal, im. 1, v). ... Il y a je ne sais combien que je vous dis de me la chasser (IX, 308,

Mai, im. I, v). Et vous me la chassez pour un maigre sujet (IX, F. sav. 514). Allons, Tircis. Viens-t'en me redire à l'écho ce que tu m'as chanté (IV, L'espoir, il est vrai, nous soulage, (196, Pr. d'É. Interm. IV, 11). Et nous berce un temps notre ennui (V, Mis. 315). Il va vous emmener votre fils en Alger (VIII, 477, Scap. II, vıı). L'un me brûle mon rôt en lisant quelque histoire (IX, F. sav. 599). (Un traître) qui me vend, pièce à pièce, tout ce qui est dans le logis...,

qui me mange tout ce que j'ai (VII, 37, Méd, m. l. I, 1). Diantre! où veux-tu que mon esprit Taille chercher des fariboles? (VI, Amph. 641.) Ah! le double bourreau, qui me va tout gâter (Í, Ét. 1062; cf. 462). Oh! qu'elles nous sont bien fières par notre faute! (I, Dép. a. 1236.) (J'enrage de voir) Qu'elle nous mette au rang des grands et beaux esprits Un benêt dont... (IX, F. sav. 233); (Vous savez)... qu'elle a dans la tête une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'Amour de déité de rien (IV, Pr. d'É. 244). ... Il ne faut que deux doigts d'un misérable fer Dans le corps, pour vous mettre un humain dans la bière (I, Dép. a. 1489). Jetez-moi dans le feu tous ces méchants écrits..., Lisez-moi comme il faut, au lieu de ces sornettes, Les « Quatrains » de Pybrac... (II, Sgan. 31 et 33). Avant que de parler, prenez-moi ce mouchoir (IV, Tart. 859). Dressez-lui-moi son procès (VII, 192, Av. V, 11). Qu'on me l'égorge...; qu'on me lui fasse griller les pieds, qu'on me le

mette dans l'eau bouillante (VII, 179, Av. V, 11). 8. Exemple d'un pronom personnel (de même forme d'ailleurs au datif

et à l'accusatif) servant de régime indirect à un premier verbe et de régime direct à un second verbe : Là-dessus de la pièce il m'a fait un sommaire, Scène à scène averti de ce qui s'alloit faire (III, Fach. 55 et 56).

Dans l'exemple suivant c'est un pronom régime direct qui sert aussi de régime indirect : Nous ne nous sommes vus depuis quatre ans ensemble, Ni, qui plus est, écrit l'un à l'autre, me semble (III, Éc. d. f. 263 et 264, texte de l'éd. de 1682 et de quelques autres : note).

Mais dans l'édition originale, où le premier vers est mis dans la bouche d'Arnolphe et le second dans celle d'Horace, on peut relever une irrégularité plus grande encore, le pronom sous-entendu n'étant plus de même personne que le pronom exprimé : Ann. Nous ne nous sommes vus... Hor. Ni... (vous ne vous êtes] écrit...

XIX

ELLIPSE Voy. ARTICLE (non-emploi de l'); PRONOMS PERSONNELS (Emploi et nonemploi de il et le neutres; VERBES (Verbes employés absolument); REGIME (Verbes dont une partie du régime est à suppléer; Substuntifs exprimant sans prépositions des compléments circonstanciels).

A. - Ellipses de substantifs. Et sur lui (sur ce cheval}... Petit-Jean de Gaveau ne montoit qu'en tremblant (III, Fách. 534 :

note). Petit-Jean, garçon de Gaveau, Petit-Jean de chez Gaveau.

Voilà Jeannot de Monsieur le Conseiller (VIII, 573, Escarb. m). Jean

not, laquais de Monsieur le Conseiller. Dans les choses qui dépendront de notre métier..., de même qu'en toute

autre..., nous serons toujours prêts... à vous témoigner notre zèle (IX,

348, Mal. im. II, v). De même qu'en toute autre chose. ... L'antique sculpture, Qui prenant d'un sujet la brillante beauté, En savoit séparer la foible vérité, Et formant de plusieurs (beautés ou sujets) une beauté parfaite, Nous corrige par l'art la nature qu'on traite (IX, Val-de-Gr. 111). Mais par ce cavalier, l'un de ses plus fidèles (cavaliers ou domestiques), Vous en pourrez sans doute apprendre des nouvelles (II, D. Garc. 1780). Il me la payera (VIII, 506, Scap. III, vi : note). Nous l'avons en dormant, Madame, échappé belle (IX, F. sav. 1266 :

note). Nous avons échappé, évité une belle aventure. Il va vous en conter de belles (VI, 588, G. D. III, vıı). De belles histoires. Et la moindre faveur d'un coup d'æil caressant Nous rengage de plus belle (VI, Amph. 187). De plus belle manière. La brutalité de la saison a furieusement outragé la délicatesse de ma voix; mais il n'importe, c'est à la cavalière (II, 88, Préc, 1x).

Voy. au Lexique les expressions : Un nom à la latine; Apophthegme à la laconienne; Fraise à l'antique ; Joueurs d'instruments à la turque; Instruments

à la Turquesque; Vetu à la turque, à la poitevine. Je suis le misérable et toi le fortuné (V, Mis. 836). La partie brutale alors veut prendre empire Dessus la sensitive (I, Dép, a, 1262), Pancr. Cette oreille-ci est pour les langues scientifiques et étrangères, et

l'autre est pour la maternelle (IV, 40, Mar. f. iv). L'amour qui nous attache aux beautés éternelles... N’étouffe pas en nous l'amour des temporelles (IV, Tart. 934).

Quelle indignité pour ce qui s'appelle homme
D'être baissé sans cesse aux soins matériels,
Au lieu de se hausser vers les spirituels! (IX, F. sav. 538.)
Les véritables précieuses auroient tort de se piquer lorsqu'on joue les

ridicules qui les imitent mal (II, 51, Préc. Préf.).
Naucr. Quoi ? Deux Amphitryons ici nous sont produits !...
Plus mes regards sur eux s'attachent fortement,
Plus je trouve qu'en tout l'un à l'autre est semblable.
Sos. Messieurs, voici le véritable;
L'autre est un imposteur... (VI, Amph. 1625).
Bien vous prend que son frère ait toute une autre humeur,
Madame, et le destin vous fut bien favorable
En vous faisant tomber aux mains du raisonnable (II, Éc, d. m. 80).

B. Ellipses de pronoms.
Voy. aux VERBES (Verbes impersonnels employés sans le sujet neutre il) et

aux PRONOMS PERSONNELS (Non-emploi de Il et Le neutres). 1° Pronom sujet ou régime non répété devant un second verbe. ils savent la plupart de fort belles humanités, savent parler en beau latin,

savent nommer en grec toutes les maladies... (IX, 397, Mal im. III, 111). Malgré tous mes serments je n'ai pu m'en défendre, Et pour

vos intérêts, que je voulois laisser, En de nouveaux périls viens de m'embarrasser (I, Él. 456). Je n'y épargne aucune chose et les fais (les fagots) d'une façon... (VI,

60, Med. m. 1, 1, v). Mon bon et cher ami, que j'estime et révère (III, Éc, d. f. 260; cf. IV,

Tart. 34).

(127, 33o.

J'ai eu et aurai pour lui, toute ma vie, une aversion effroyable (V, 347,

Am. méd. III, vi). Il les traite et gouverne à sa fantaisie (VIII, 264, Pourc. I, v). Je t'étranglerai, mangerai, Si tu nommes jamais ma belle (VI, 196, Past, com. III, 11). Je vous demande pardon; je ne vous voyois pas, et cherchois dans ma

tête quelque chose qui m'embarrasse (VI, 49, Méd, m. l. I, iv). Voy.

I, Ét. 842 ; I, Dep. a. 14; IV, Tart, 1197; VI, Amph, 102; IX, F. sav. Son cæur, pour se livrer, à peine devant moi S'est-il donné le temps d'en recevoir la loi, Et sembloit suivre... (IX, F. sav. 1125). Nous le quitterons là et nous) nous affranchirons de cette tyrannie (VII,

61, Av. I, 1).
Son malheur (de la cour) est grand, de voir que chaque jour...

De tous vos chagrins vous lui fassiez querelle,
Et, sur son méchant goût lui faisant son procès,
N'accusiez que lui seul de vos méchants succès (IX, F. sav. 1336).
Vous-même à ses hauteurs vous vous abandonnez,

Et (vous vous faites mener en bête par le nez (IX, F. sav. 682). 2° Ellipse du pronom personnel sujet.

Lel. (Je] Gage qu'il se dédit. Léan. Et moi (je) gage que non (I, Ét. Reprochez-vous, Madame, à nos justes alarmes

(1029). Ce péril dont tous deux (nous avons sauvé vos charmes? (IV, Pr.d'Ě. 266.)

Son père et moi (nous) n'étions qu'un en deux corps (IX, F. sav. 406). M. Loyal. La maison,... comme (vous) save: de reste, Au bon Monsieur Tartuffe appartient... (IV, Tart. 1753). Isip. Quoi, jaloux de ces choses-là ? D. Pền. Oui, jaloux de ces choses-là,

mais jaloux comme un tigre, et, si (vous) voulez, comme un diable (VI, 248, Sic, vi).

Voy, un peu plus loin le 4* ex. de 4o. 3. Ellipse de pronoms personnels régimes. a) Ellipse de pronoms divers.

Voy. plus loin à C, 2° (Ellipse du verbe avoir), le fer exemple. Son cagotisme.... ... Prend droit de gloser sur (nous] tous tant que nous sommes (IV, ... Le Ciel... l'a céans envoyé

(Tart, 202). Pour (vous) redresser à tous votre esprit fourvoyé (IV, Tart. 148). Nous nous voyons sæurs d'infortune; Et la vôtre et la mienne ont un si grand rapport, Que nous pouvons (les) mêler toutes les deux en une (VIII, Psy. 176). Cette seconde chanson ayant touché Moron..., il pria le Satyre de lui apprendre à chanter (IV, 179, Pr. d'É. Interm. III, 11).

La note à ce passage dit qu'il faut peut-être entendre : « de la lui apprendre à chanter ». Voy. le Lexique du Sévigné (t. I, p. XLIX-LI). M TAILLEUR. Voulez-vous mettre votre habit? M. JOURD. Oui, donnez

moi (VIII, 95, Bourg. g. II, v). Sgar. Que ne lui disois-tu que Monsieur n'y est pas ? La Viol. Il y a

trois quarts d'heure que je lui dis (V, 165, D. Juan, IV, 11). Que je le

lui dis. ... Vous le voyez, je ne lui fais pas dire (II, Éc. d. m. 771). Pour vous rendre averti, comme je vous ai dit, Que... (II, Éc, d. m. 429; cf. IX, P. sav. 484, 608, 1219). Demandez-lui plutôt (VIII, 432, Scap. I, iv : note). ... Elle la cour) n'est

pas

si bête Que vous autres Messieurs, vous vous mettez en tête (F.sav. 1342: note).

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

La pensée... de me donner un gendre tel qu'il me faut (IX, 394, Mal.

im. III, 1). Qu'il me le faut avoir. b) Ellipse du pronom En.

Je vous rends grâce, autant qu'on puisse rendre,
De l'obligeant secours que vous m'avez prêté (II, Sgan. 334).
Ah! Dieux! s'il est ainsi, qu'est-ce donc que j'ai fait ? (ibid.611; cf. Ainsi.)
Il en aura toujours moins qu'il n'a mérité (II, D. Garc. 1131).
... Si l'on peut le prendre (ce Mascarille)
Quoi qu'il puisse coûter, je veux le faire pendre (1, Ét. 628). Quoi
qu'il en puisse coûter.

Voy, au Lexique, à Coûter, des exemples avec et sans en.
Ne m'abandonne point, je te prie, dans l'extrémité où je suis (IX, 318,

Mal, im. I, vini). Voy. PRIER.
La défense, j'ai peur, sera trop tard venue (VI, Mélic. 296).
Je suis un peu grossier, comme vous m'accusez (IX, F. sav. 1224 : note).
Je vous baise les mains, je n'ai pas le loisir (I, Ét. 689).
Des manières de vers libres, tels que la passion et la nécessité peuvent

faire trouver à deux personnes qui disent les choses d'eux-mêmes et
parlent sur-le-champ (IX, 360, Mal. im. v).
Voilà les remèdes que j'imagine, auxquels pourront être ajoutés beau-

coup d'autres meilleurs par Monsieur notre maitre (VII, 275, Pourc. I, ... Adieu : pour ce coup, ceci doit vous suffire,

[VIII). Et je vous ai plus dit que je ne voulois dire (IX, F. sav. 320). c) Ellipse du pronom réfléchi. Mais il vous faut de moi détacher à l'instant (II, D. Garc. 1383).

Il vous faut de moi vous détacher.... Mais il y a plutôt ici une inversion : Il faut vous détacher de moi. Voy. plus loin à CONSTRUCTION, p. ccx, 1. 8. Mais, tout en raisonnant, je crois que nous sommes égarés (V, 143, D.

Juan, Ill, 1).
Hélas ! dit-il en lui-même, est-on capable d'outrager une personne si

aimable? (IX, 361, Mal, im. II, v.)
ARGAN... fait, parlant à lui-même, les dialogues suivants... (IX, 279, Mal.

im. I, 1, j. de sc.). Il ne fera, en vous tuant, que ce qu'il a fait à sa femme et à ses enfants,

et ce qu'en un besoin il feroit à lui-même (IX, 399, Mal. im. III, 1). Il me semble que je vous vois plaindre de ma circonspection (IV, 559,

Lettre sur l'Imposteur). Que je vous vois plaindre....
On pourra trouver à redire de me voir marier à une si jeune personne

(VII, 162, Av. IV, 1). De me voir me marier. Voy. le 3. ex. de MENER. Me voit-on mêler de rien dont je ne vienne à bout? (VII, 110, Av, II, v: note.)

Me voit-on me mêler de rien. L'ellipse est la même ici après voir qu'après
faire ou laisser régissant l'infinitit d'un verbe réfléchi. Voyez ci-après, et à

RÉGIME, XVIII, D. Voyez aussi le Lexique du Corneille (t. I, p. Lxxv).
Je vous prie de vous mêler de vos affaires, et de me laisser tuer à ma

fantaisie (IV, 196, Pr. d' É. Interm. IV, n). De me laisser me tuer.

[Ils) laissent chaque jour
Sur trop de confiance endormir leur amour (III, Fach. 438).

Je vous ai laissé tout du long quereller (IV, Tart. 755 : note).
Qu'on me laisse ici promener toute seule (VII, 405, Am, magn. I, v: note).
Il valoit bien mieux pour moi qu'il te laissât noyer (VII, 194. Av. V, 1v).
Il nous le faut mener en quelque hôtellerie,
Et faire sur les pots décharger sa furie (I, Ét. 452).
Je m'oblige à le faire trouver au lieu que vous voudrez (V, 152, D. Juan,

III, 111).

[ocr errors]

OS

Deux Derviches font retirer le Bourgeois (VIII, 186, Bourg. g. Cérém.,

texte de 1682). Retirez-vous d'ici, vous dis-je, ou je vous en ferai retirer d'une autre

mani ère (IV, 205, Pr. d'É. IV, v). Il faut que ce soit elle, avec une parole, Qui trouve les moyens de le faire en aller (II, D. Garc. 1218). ... Si du bon chemin on l'a fait écarter (III, Éc. d. f. 818). ... Le Ciel à propos ici vous a fait rendre (VI, Amph. 1610: note). Ce dédain si fameux eut des charmes secrets A me faire avec soin rappeler tous ses traits (IV, Pr. d'É. 79). ... J'ai de quoi... punir l'imposture, ... Et faire repentir Ceux qui parlent ici de me faire sortir (IV, Tart. 1563). (Un coup)... qui feroit donner tous les joueurs au diable (III, Fách. 308). Faut-il que le rang...) De cent sots tous les jours nous fasse souffrir, Et nous fasse abaisser jusques aux complaisances D'applaudir bien souvent à leurs impertinences (III, Fách. 211). (Je veux) Ou pour eux, ou pour moi, faire expliquer votre âme (Mis. 562). C'est l'amitié que nous avons pour vous qui nous fait intéresser dans

avantages (VIII, 205, Bourg. g. V, vi : note). Sa seule richesse me fait résoudre à l'accepter (IV, 56, Mar. f. vr). Faites-la ressouvenir qu'il faut... (VII, 402, Am. magn. I, 11).

Dans l'exemple suivant il n'y a pas d'ellipse : Qui diable vous a fait aussi vous aviser

A quarante et deux ans de vous débaptiser? (III, Éc. d. f. 169.) 4 Ellipses diverses de pronoms indéfinis, relatifs, démonstratifs et d'ad

jectifs possessifs. CLAUDINE. J'avois.., impatience qu'il s'en allât, pour vous rendre ce mot

de la part que vous savez (VI, 551, G. D. II, 1). De la part de qui

vous savez, de la personne que vous savez. Comme à de mes amis il faut que je te chante Certain air que j'ai fait... (III, Fach. 179). Comme à un de mes amis.... Bél. Elle a peut-être quelque inclination en tête. Angél. Si j'en avois,...

elle seroit telle que la raison et l'honnêteté pourroient me la permettre

(IX, 370, Mal. im. II, vı). Si j'en avois une. Chall. N'est que ça ? Pierr. Oui, ce n'est que ça, et c'est bian assez (V,

109, D. Juan, II, 1). Ce n'est que ça ? Voilà, voilà que c'est de ne voir pas Jeannette (I, Ét. 1595). Voilà ce

que c'est de ne pas voir.... Ce qui la piqua encore davantage, et qui l'engagea à vouloir soumettre

un cæur déjà assez soumis, mais qui... (IV, 164, Pr. d' É. II, Argum.). Ce que j'ai fait tout seul, et que n'a vu personne (VI, Amph. 492). Vous êtes de plaisantes gens avec vos règles, dont vous embarrassez les

ignorants et (dont vous nous étourdissez tous les jours (III, 357, Crit. Elle [l'Invention) dont l'essor monte au-dessus du tonnerre, (vi). Et sans qui l'on demeure à ramper contre terre, Qui meut tout, règle tout, en ordonne à son choix, Er des deux autres parties) mène et régit les emplois (IX, Val-de-Gr. 55-58). [Les objets) Que l'approche distingue et le lointain efface (ibid. 168). ... Sans m'engager dans une énumération de vos perfections et

charmes... (VII, 577, Escarb, iv, Billet de M. Tibaudier).

ܕ

« PrécédentContinuer »