Images de page
PDF
ePub

Va, Sosie, et dépêche-toi,
Voir, dans les doux transports dont mon âme est charmée,
Ce que tu trouveras d'officiers de l'armée,
Et les invite à diner avec moi (VI, Amph. 1422-1425).
Il faut se relever de ce honteux partage,
Et mettre hautement notre esprit hors de page (IX, F. sav. 860, 861).

Voy. aux PRONOMS PERSONNELS l'emploi de Os et des divers pronoms em•
ployés concurremment.
Mon cæur court-il au change, ou si vous l'y poussez? (IX, F. sav. 1187.)
Que fait-il ? revient-il? va-t-il, ou s'il demeure? (I, Dép. a. 234.)
Arg. Tâcheront-ils de me nier la chose ? Scap. Non... ARG. Ou s'ils entre-

prendront de l'excuser? (VIII, 427, Scap. I, iv.) Voy. Si au Lexique. Voilà une femme qui m'aime... cela n'est pas croyable (IX, 374, Mal.

im. II, vi). (C'est)... une femme sans artifice, et qui aime Monsieur, qui l'aime... on

ne peut pas dire cela (IX, 426, Mal. im. III, xı). Quiconque vous dira cela, vous lui devez dire qu'il en a menti (V, 131,

D. Juan, II, iv). (Veux-tu) Que nous tombions d'accord d'une chose tous deux? Que qui pourra montrer une marque certaine D'avoir meilleure part au cæur de Célimène, L'autre ici fera place au vainqueur prétendu (V, Mis. 840-843 : note). Qui manquera de constance Le puissent perdre les Dieux! (VIII, 64,

Bourg. g. I, II, Dial. en mus.) Masc. Vicomte, que dis-tu de ces yeux ? Jodel. Mais toi-même, Marquis,

que t'en semble? (II, 106, Préc. xi.) Mais pourquoi pour ces gens un intérêt si grand, Vous qui condamneriez ce qu'en eux on reprend? (V, Mis. 667, 668.) Mais si vous prenez., vous, du plaisir à vous voir aimée, savez-vous bien,

moi qui vous aime, que je n'y en prends nullement (VI, 247, Sic, vi). Ce que voyent mes yeux, franchement je m'y fie (I, Dép. a. 58). Voy. Enfin je suis touchée au cœur sensiblement;

[à PLÉONASME. Et si jamais celui de ce perfide amant Par un coup de bonheur,... Quand, dis-je, par un sort à mes desirs propice, Il reviendroit m'offrir sa vie en sacrifice,... Je te défends surtout de me parler pour lui (I, Dép. a. 629-638).

Plusieurs incises (elles forment quatre vers entiers) retardent la conclusion du membre de phrase commencé par Et si jamais ; puis, au lieu d'être, après la longue suspension, repris à l'aide de la même conjonction si, qui faisait attendre un verbe à l'imparfait, il est repris à l'aide de quand, qui amène un verbe au conditionnel; et pour cette reprise, au sujet celui, rappelant le cæur,

est substitué il, rappelant, non plus le ceur, mais ce perfide amant. Après tant d'amour,... de protestations ardentes,... tant de transports

enfin et tant d'emportements qu'il a fait paroitre, jusqu'à forcer...

l'obstacle sacré d'un convent (V, 82, D. Juan, I, 1). Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop

chaud pi de trop froid pour lui (V, 83, D. Juan, 1, 1). Je ne puis refuser mon cour.... Et dès qu'un beau visage me le demande,

si j'en avois dir mille, je les donnerois tous (V, 87, D. Juan, I, 11). (Carys. Elle a dit vérité). Philam. Et moi, pour trancher court toute cette dispute, Il faut qu'absolument mon desir s'exécute (IX, F. sav. 1674).

Et moi je l'affirme.... Voy., à Ellipse, d'autres exemples analogues. A vous prendre depuis les pieds jusqu'à la tête, il y auroit là de quoi

faire une bonne constitution (de rentes). (VII, 74, Au, I, iv : note), ... Non, Madame, non : quand j'en devrois mourir,

[ocr errors]

note).

Vous avez des plaisirs que je ne puis souffrir (V, Mis. 691, 692). Voy.

à MOURIR, p. 180.
Rends-le moi sans te fouiller (VII, 69, Av. I, 1). Sans qu'il en faille

venir à te fouiller. Voy. à Infinitie (XI, F, 9o, b).
Mon cæur sur vos leçons veut régler sa conduite;
Et pour vous faire voir, ma sæur, que j'en profite,
Clitandre, prenez soin d'appuyer votre amour
De l'agrément de ceux dont j'ai reçu le jour (IX, F. sav, 171-174).
S'il faut faire à la cour pour vous quelque ouverture,
On sait qu'auprès du Roi je fais quelque figure (V, Mis, 289).
Mais d'un aveu trompeur voir ma flamme applaudie,
C'est une trahison, c'est une perfidie (V, Mis. 1305, 1306).
Il fait par un arrêt couronner son forfait !
Et non content encor du tort que l'on me fait,
Il court parmi le monde un livre abominable,
Et de qui la lecture est même condamnable,
Un livre à mériter la dernière rigueur,
Dont le fourbe a le front de me faire l'auteur! (V, Mis. 1499-1504 : note.)
Je ne vous parle point en père de ma fille,
Mais comme votre père ému pour votre bien (I, Ét. 1451 et 1453).
Ce n'est pas tant la peur de la mort qui me fait fuir, que de ce qu'il

est fâcheux à un gentilhomme d'être pendu (VII, 321, Pourc. III, 11 : Voilà comme il faut vous défendre, et non pas être interdit comme

vous êtes (V, 97, D. Juan, I, 11.)
Et de là nous pouvons tirer des conséquences,
Qu'on n'acquiert point leurs cæurs sans de grandes avances,
Qu'aucun pour nos beaux yeux n'est notre soupirant
Et qu'il faut acheter tous les soins qu'on nous rend (V, Mis, 1013-1016).
Il est vrai que la chose est rare,
Mais non pas impossible à deux parfaits amis (VIII, Psy. 341, 342).
Il est vrai qu'il (ce « quoi qu'on die »] dit plus de choses qu'il n'est

gros (IX, F. sav. 793).
Emploi particulier de er devant certaines parties de phrases.

Voy. d'autres exemples plus haut à RÉGIME (XVIII, F) et voy. le 5e ex. de la
Mais pour lui, le jeu seul l'occupe tout, je pense,

[p. CLXXXI.
Et les petits desirs de se voir ajusté
Ainsi que les bergers de haute qualité (VI, Mélic. 21).
Pour de l'esprit, j'en ai sans doute, et du bon goût
A juger sans étude et raisonner de tout (V, Mis. 791).
Une jeune personne qui est ma fille, pour laquelle je m'intéresse, et

pour l'homme que vous voyez, qui à l'honneur d'être mon gendre

(VI, 527, G. D. I, v), Ainsi que pour... (Des périls glorieux) Dont je puis faire hommage à l'éclat de vos yeux, Et par eux m'acquérir... (La gloire...) (II, D. Garc. 206-208 : note). Votre galanterie et les bruits qu'elle excite Trouvèrent des censeurs plus qu'il n'auroit fallu, Et bien plus rigoureux que je n'eusse voulu (V, Mis. 890-892). JACQUEL. Ce n'est qu'un petit échantillon de sa mauvaise humeur. Sgin.

Est-il possible? et qu'un homme ait l'âme assez basse pour maltraiter

une personne comme vous (VI, 106, Med, m. l. III, 11).
Je suis un étrange homme, et d'une humeur terrible (I, Dép. a. 913).

Il se porte à merveille,
Gros et gras, le teint frais, et la bouche vermeille (IV, Tart. 233, 234 :

note).
Ah! que j'en sais, belle Nourrice, et qui ne sont pas loin d'ici, qui se

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

tiendroient heureux de baiser seulement les petits bouts de vos petons

(VI, 106, Méd, m. I. III, 1). Les habits merveilleux, et qui sont faits exprès (VI, 275, Sic. xıx). De ta chute, ignorant, ne vois-tu pas les causes, Et qu'elle vient d'avoir du point fixe écarté Ce que nous appelons centre de gravité (IX, F. sav. 741). Alc. Et puis-je maintenant... ? CEL. Oui, vous pouvez tout dire : Vous en êtes en droit, lorsque vous vous plaindrez, Et de me reprocher tout ce que vous voudrez (V, Mis. 1738). Si vous voulez l'écouter, il vous dira qu'il a les plus grandes plaintes

du monde à vous faire de moi; que, durant qu'il dormoit, je me suis dérobée d'auprès de lui pour m'en aller courir, et cent autres contes de même nature qu'il est allé rêver (VI, 587, G. D. III, vi). Moi, je vais avertir mon maitre de ceci, Et que, lorsqu'à ses væux on croit le plus d'obstacle, Le Ciel en sa faveur produit comme un miracle (I, Ét, 2020). ARM. Je le souhaite ainsi. Clit. J'en suis persuadé, Et que de votre appui je serai secondé (IX, F. sav. 1423 et 1424). Je suis d'avis qu'il soit phlebotomisé..., et même... de lui ouvrir la veine du front, et que l'ouverture soit large (VII, 274, 275, Pourc, I, viii).

J. – Appositions diverses.
Voy. encore à ADJECTIF (adjectifs employés comme attributs), à PARTICIPE

PRÉSENT et à PARTICIPE PASSÉ. 1° Appositions au sujet. Mais si vous prenez, vous, du plaisir à vous voir aimée, savez-vous bien,

moi qui vous aime, que je n'y en prends nullement? (VI, 247, Sic. vi.) ... Langue de serpent fertile en impostures, Vous osez sur Célie attacher vos morsures (I, Ét, 1035). De l'humeur dont le Ciel a voulu le former, Je ne sais pas comment il s'avise d'aimer (V, Mis. 1171). ... Je treuve à propos que toute cachetée Cette lettre lui soit promptement reportée (II, Éc, d. m. 487). Valère, je crois bien, n'est pas de toi chéri : Mais, s'il ne l'est amant, il le sera mari (II, Sgan. 52). ... Adieu : Baptiste le très cher N'a point vu ma courante (III, Fach, 205). Ils savent la plupart de fort belles humanités (IX, 397, Mal. im. III, 1). Rendons-nous à leurs voeux, trop foibles que nous sommes! (I, Dép. a. 615.)

Et puis-je mais, chétif, si le cæur leur en dit? (Dép. a. 1536.) Chétif Mais quoi? que feras-tu que de l'eau toute claire, Traversé sans repos par ce démon contraire ? (I, Ét. 920.) Traversé comme Je pense... que vous avez eu bien des amants dans votre jeune âge,

belle et d'agréable humeur comme vous étiez (VIII, 119, Bourg. g. III, vi). Préparez vos elforts, et vous defendez bien,

de mon côté je n'épargnerai rien (I, Ét. 6). Tâchez donc de bien prendre, tous, le caractère de vos rôles (III, 403,

Impr. 1). Nos pères, tous grossiers, l'avoient [le goût] beaucoup meilleur (V, Mis.

390 : note). Tout grossiers qu'ils étaient. Oui, toute mon amie, elle est et je la nomme Indigne d'asservir le cæur d'un galant homme (V, Mis. 1113: note). Que ne me dites-vous... que je n'ai qu'à m'en retourner d'où je viens,

assurée que vous suivrez mes pas (V, 97, D. Juan, I, 111). ... Et content dans la suite (Vous me remercierez...) (I, Dép, a. 973).

que je suis.

tu l'es par....

Súr que

Je ne veux point, Monsieur, jaloux ou non jalour,
Partager de son cour rien du tout avec vous (V, Mis, 1611, 1612).
Belle ou laide, il n'importe guère,
Toute femme est à redouter (IX, 590, Interm, nouv, du Mar. f.).
Son amour au désespoir lui fait trouver moyen de s'introduire dans la

maison de sa Bergère (IX, 362, Mal. im. II, vi). (Leur brillante jeunesse) Ne porta dans mon âme aucun secret desir, Et d'Ithaque en repos je revis le rivage (IV, Pr. d'É. 65). ... Riche en vertus, son retour aujourd'

d'hui M'empêche d'agréer un autre époux que lui (II, Sgan. 648). Son retour,

de lui qui est riche.... Il nous montre à poser avec noblesse et grâce La première figure à la plus belle place, Riche d'un agrément, d'un brillant de grandeur, Qui s'empare d'abord des yeux du spectateur, Prenant un soin exact que, dans tout un ouvrage, Elle joue aux regards le plus beau personnage (IX, Val-de-Gr. 91-96).

Dans le passage qui précède est remarquable la place donnée à Riche, adjectif qui se rapporte à la première figure, et la place donnée à Prenant (en prenant), participe qui se rapporte au sujet de l'infinitif poser, le tour équivalant à celui-ci :

Il nous montre à poser... en prenant un soin... » ou à celui-ci : « Il nous montre à poser... et à prendre un.... » ARGAN se jette dans sa chaise, étant las de courir après elle (après Toi

nette) (IX, 305, Mal, im. I, v, j. de sc.). ... Je vous ai toujours souhaité pour époux, Lorsqu'en satisfaisant à mes væux les plus doux, J'ai vu que mon hymen ajustoit vos affaires (F. sav. 1741-1743). Lorsque

j'ai vu que mon hymen, en satisfaisant,... Cette affaire, venue au point la voilà, N'est pas asurément pour en demeurer là (I, Dép. a. 1139). (Mon père) Ne m'a jamais rien fait apprendre que mes heures, Qui depuis cinquante ans dites journellement Ne sont encor pour moi que du haut allemand (I, Dép. a. 689). Argan, seul dans sa chambre assis, une table devant lui, compte... (IX,

279, Mal. im. I, 1, j. de sc.). 2° Appositions à un régime. Las! vous voyez tous deux comme l'on nous menace (I, Dép, a. 1562).

Comme l'on nous menace tous deux.
Il écrit à Bologne, où...
Un certain maître Albert jeune l'avoit conduit (I, Ét. 1322).

Étant encore jeune, alors qu'il était tout jeune.
l'envoyai-je jeune, et sous quelle conduite ? (I, Ét. 1431.)
C'est donc ainsi qu'absent vous m'avez obéi? (III, Éc. d. f. 389.)

Que moi une fois absent, que moi étant absent, vous m'avez obéi.
Et grande, je l'ai vue à tel point innocente... (III, Éc, d. f. 140).
Mais nous voulons montrer à de certains esprits,...
Que de science aussi les femmes sont capables,
Qu'on peut faire comme eux de doctes assemblées,
Conduites en cela par des ordres meilleurs,
Qu'on y veut réunir ce qu'on sépare ailleurs (IX, F. sav. 867-872: note).

Mais des assemblées, et même des assemblées mieux conduites en ce qu'on y veut réunir.... (Des trois parties de la peinture ton ouvrage comme reine]

Nous expose celle
Que ne peut nous donner le travail ni le zèle,

...

Et qui, comme un présent de la faveur des Cieux,
Est du nom de divine appelée en tous lieux,
Elle dont l'essor monte au-dessus du tonnerre,
Et sans qui l'on demeure à ramper contre terre,

Qui meut tout, règle tout, en ordonne à son choix,
! Et des deux autres mène et régit les emplois (IX, Val-de-Gr. 55).

Comme son ami intime, il m'envoie à sa place (IX, 342, Mal. im. II, 11).
C'est à vous seul aussi, comme ami généreur,
Que je puis confier ce dépôt amoureux (III, Éd. d. f. 1434, 1435).
Comme à de mes amis il faut que je te chante
Certain air que j'ai fait... (III, Fach. 179).
Ensuite, comme d'une chose fort curieuse, il m'a fait, avec grand mystère,

une fatigante lecture de toutes les sottises de la Gazette de Hollande Feindre à s'ouvrir à moi...!

[(VIII, 552, Escarb. 1).
Moi nourrie avec vous, et qui tiens sous silence
Des choses qui... (I, Dép. a. 355).
... Par quelle raison, jeune et bien fait qu'il est,
Lui refuser Clitandre? (IX, F. sav. 1655 et 1656.)
Et pour tout dire enfin, jaloux ou non jaloux,
Mon roi, sans me gêner, peut me donner à vous (II, D. Garc. 1870, 1871).

A vous, que vous soyez encore ou que vous ne soyez plus jaloux.
Quoi? si vous l'épousez, elle pourra prétendre
Les mêmes libertés que fille on lui voit prendre ? (II, Éc. d. m. 219.)
Elle lui demanda qui lui avoit appris cette nouvelle, et quand elle eut su

que ç'avoit été le prince d'Ithaque, cette connoissance augmenta
cruellement son mal, et lui fit dire à demi désespérée : « C'est un

étourdi » (IV, 209, Pr. d'É. V, Argum.).
Il semble à trois gredins, dans leur petit cerveau,...
... Qu'en science ils sont des prodiges fameux,
Pour savoir ce qu'ont dit les autres avant eux,...
Gens qui de leur savoir paroissent toujours ivres,
Riches, pour tout mérite, en babil importun,
Inhabiles à tout, vuides de sens commun,
Et pleins d'un ridicule et d'une impertinence
A décrier partout l'esprit et la science (IX, F. sav. 1363-1382).
Il leur vaudroit bien mieux, les pauvres animaux, de travailler beaucoup

(VII, 132, Av. III, 1).
Je lui passerois mon épée au travers du corps, à elle et au galant (VI,

523, G. D. I, iv). Voilà l'histoire en gros, redite seulement

Afin de vous servir ici de fondement (I, Ét. 1329, 1330). 3. Appositions d une phrase entière.

En tout cas, l'espoir je me fonde, Nous irons bien armés (I, Dép. a. 1481).

Ce qui est l'espoir... ; voici l'espoir où je me fonde : nous irons.... Et, ce qui n'a pas peine à gagner

la

croyance,
On entend publier que c'est la récompense
Dont il prétend payer le service éclatant... (II, D. Garc. 1532-1534).
Ce que n'avoit point fait sa vue et sa beauté,
Le bruit de ses fiertés en mon âme fit naître
Un transport inconnu dont je ne fus point maître (IV, Pr. d' É. 76-78).
Le Vic. Quand voulez-vous mettre fin à cette contrainte? JULIE. Quand

nos parents pourront être d'accord, ce que je n'ose espérer (VIII,
557, Escarb. 1).

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »