Images de page
PDF
ePub

Qui laisse de bien loin votre Horace après vous (ibid. 976).
Va, va restituer tous les honteux larcins
Que réclament sur loi les Grecs et les Latins (ibid, 1020).
Voy. au Lerique Grec (helléniste) de profession; Grand LATIN (latiniste).
Il lui aurait rié irop glorieux de succomber... sous les efforts de tout le
Parnasse (III, 421, Impr. v).

III

ADJECTIF
A. Quelques adjectifs remarquables par leur forme

ou par leur sens.
Un vieux importun (VIII, 552, Escarb. I et III, Fách.689). Voy. à Vieux.
Je n'ai pas grande faim de mort ni de blessure (1, Dép. a. 1501).
Ces protestations ne coûtent pas grand chose (I, Dép. a. 483).

Grand est ainsi écrit sans apostrophe dans les premières éditions antérieures à celle de 1647.- Voy., au Lexique, Cnose (grand chose et grand'chose), Grand,

Peine (grand peine et grande peive), Pitié. (Peux-tu me conseiller de)... prendre ce mal-fait? (II, Sgan. 91.)

Voy. au Lexique : Mal né, mal propre à..., mal sain et malsain, bienvenu, et bien venu, mal venu, mal satis, ait, maljaisant, malgracieux, à la MaleLe contraignant effort de ces aveux en face (F. sav. 128).

(AEURE Voy le mot, plusieurs fois relevé, dans le Lexique de la langue de Mme de Sévigné; Littré en donne un exemple de Saint-Simon.

Voy. au Lexique les expressions : « dominant chagrin » (IX, F. sav. 247) et

esprit contrariant » (V, Mis. 672). Toutes les muses nécessitantes (VII, 405, Am, magn. I, v : note). (Je sais) Des hommes en amour d'une bumeur si souffrante Qu'ils vous verroient sans peine entre les bras de trente... (III, Fách.

459 : note.) D'une humeur si eudurante... Je late votre habit : l'étoffe en est mouelleuse (IV, Tart, 917 : note). Que dit-elle de moi, cette gente assassive? (1, Ét. 220.) Voy. le Lexique. Et tandis qu'au mileu des béotiques plaines, Amphitryoo... (Commande aux troupes thébaines...) (VI, Amph. 60). (Le) port Persique (ibid. 455). Quand même l'huissier) Vous trouveroit en face un marquis repoussable... (111, Rem. au R. 56).

Voy. au Lexique : BRANDI; CROTESQUE et GROTESQUE; FOURBISSINE; IonoRANTISSIME; SAOUL, soul, soir; SAVANTISSINE; LIMOSIN; PERIGORDIN; Signes PROGNOSTIQUES; A la TURQUESQUE. Fier (cruel), (Les) sieclesévanouis (passes), (Les grâces) fertiles (de la fresque).

B. Mots employés adjectivement. ... Que peu philosophe est ce qu'il vient de faire! (IX, F. sav. 1728 :

note.) Cf. V, Mis. 97, 166. ... Sop cæur, croyez-moi, n'est point roche après tout A quiconque la sait prendre par le bon boul (I, Ét. 969). Clé. Que voilà qui est scélérat, Cov. Que cela est Judas (VIII, 133, Bourg. L'Amour. Il est temps désormais que je devienne gravd. (8. II1, x). Zéphire. (Fort bien....) Et vous entrez dans un mystère Qui ne demande rien d'enfant (VIII, Psy. 969). Voy. Enfant, Bère. Je ne suis pas si poète que vous pourriez bien croire ( VIII, 560, Escarb. 1). ll ne se peut rien de plus marchand que ce procédé (II, 63, Préc. 1v). Ci.

Bourgeois. Croyez-moi, celles qui font tant de façons n'en sont pas estimées plus femmes de bien (III, 324, Crit, 11).

Pour être trop homme de bien (VI, Amph. 467). Dès que j'en vis briller la splendeur plus qu'humaine (IV, Tart. 973).

D'un génie, à vrai dire, au-dessus de l'humain (III, Éc. d. f. 971).
Ce n'est ici qu'un bal à la hate.... Mais un de ces jours nous vous en

donnerons un dans les formes (II, 108, Préc. XII). C'est un plaisir si grand, qu'il n'en est point de méme II, Éc. d. m. 823). Jamais il ne s'est vu de surprise de meme (IV, Tarı, 1393 : note).

Voy. au Lexique : Le mot est bien CULLET-NOVTÉ; un petit Opéra IMPROMPTO; maris Loi PS-GAROUS; les aveux en Face; un discours de la SORTE. Des choses qui vous sont de si grande importa''ce (I. Dep. a. 356). Je pense... que vous avez eu bien des amants dans votre jeune âge,

belle et agréable humeur comme vous étiez (VIII, 119, Bourg. g. III, v). Des choses par-dessus les maisons.... Des choses extravagantes (VIII, 457, ... Vous serez toujours...

(Scap. II, v. Un envers du bon sens, un jugement à gauche (I, Ét. 888). Je ne vois rien de plus mal à propos que de la faire, cette folie... (IV, Ce début n'est pas mal (V, Mis. 583). Voy. à Mal. (21, Mar. f. 1).

C. — Divers emplois remarquables d'adjectifs. ... C'est un stratagème, un surprenant secours Que j'ai voulu tenter pour servir vos amours (IX, F. sav. 1761.) C'est

une surprise secourable... LÉL. ... Suis-je un sot à ton conte? Masc. Non pas du tout, mais bien quelque chose approchant (1, Ét. 1377;

cf. VI, Amph. 1073). Voy. à RIEN. Psyché, Psyché la belle, aujourd'hui tient ma place (VIII, Psy. 67). ELI, Je dirai que votre âme s'explique Un peu bien librement sur votre politique.... D. LOPE. ... Je pourrois désavouer sans blame Ces libres vérités sur quoi s'ouvre mon âme (II, D. Garc, 441). Ces véri

tés sur lesquelles mon âme s'ouvre si libremeni. Il est impossible qu'il ne soit pas fou, et melancolique hypocondriaque

(VII, 276, Pourc. 1, vii). Grande, grande nouvelle et succès surprenant (I, Ét, 1929). (Le lierre) Qui croit beau tant qu'à l'arbre il se tient bien serré (Sgan. 75). Peste soit qui premier trouva l'invention (De...) (II, Sgan. 439). D. - Quelques exemples remarquables de mots (adjectifs ou mots

pris adjectivement) employés comme attribut. Voy. querques autres exemples au chapitre de l'ARTICLE (plus haut, p. vi et x), et plus loin à CONSTRUCTION (Apposition). Je ne suis point baltant de peur d'être ballu (II, Sgan. 423). Ayez, je vous prie, agréable De venir... (VI, Amph. 1698). Cf. Avoir pour agréable que.... Vous n'avez pas accoutume de parler à des visages (IX, 405, Mal, im. Enfin les gens sensés ont leurs têtes troublées

III, iv). De la confusion de telles assemblées (IV, Tart. 157); Apprenez, pour avoir votre esprit raffermi,... (II, Éc, d. m. 317). Il a le repart brusque, et l'accueil loup-garou (II, Éc, d. m. 310). Voilà un médecin qui a la barbe bien jeune (V, 343, Am. méd. III, v). Ma femme bien souvent a la tête un peu chaude (1X, F. sav. 427). Cf.':

... Quand une femme a sa lèle fantasque (I, Dép. a. 1281). Le tour ici est à expliquer, non par : Quand une femme a fantasque sa tère, son bumeur, mais par : Quand une femme obéit à sa tête fantasque, suit son humeur fantasque, i'humeur fantasque à laquelle elle est sujette.

Dans l'exemple suivant l'adjectif libre n'a pas non plus le sens attributil, comme semble le prouver la place donnée à beau devant le second nom complément d'avoir : Vous avez le tour libre et le beau choix des mots (IX, F. sav. 971; mais voy. v. 765).

...

Que puissiez-vous avoir toutes choses prospères! (I, Dép. a. 869.) Voy.

CONTRAIRE, Destins (70 ex.); cf. : IX, F. sav. 243. (Cet amant) Crut rencontrer Lucile à ses voeux favorable (Dép. a. 441).

Je lui crois, pour moi, le timbre un peu félé (F. sav. 614; cf. Mis. 909). Je puis croire ces mots un artifice honnéte (Pour... (IV, Tart. 1445). ... Et je vous tiens mon véritable père (III, Éc. d. f. 16.19). On la tenoit morte.... Cne femme étoit tenue pour morte (VI, 52, 66,

Méd. m. l. I, iv et v). A cause de votre noblesse vous me tenez (croyez] fort au-dessous de vous

(VI, 5.46, G. D. II, 11). Une femme qui se tient au-dessus de moi... (VI, 508, G. D. I, 1). ... Troubler leur intelligence, et rompre cet attachement, dont la déli

catesse de mon cæur se tenoit offensée (V, 93, D. Juan, I, 11). Voy.

TENIR et sE TENIR. Tous les hommes sont semblables par les paroles; et ce n'est que

les actions qui les découvrent différents (VII, 54, Av. 1, 1 : note; cf. II, D. Garc. 1853, 1854). Voy. DÉNOTER, GARANTIR, Peindre (dern. ex.). L'EXEMPT. Il s'est trahi lui-même, (Et...) S'est découvert au Prince un fourbe renommé (IV, Tart. 1923). Attendez jusqu'au bout pour voir les choses sures (IV, Tart. 1533).

Agencement,] Qui du champ du tableau fasse un juste partage, En couservant les bords un peu légers d'ouvrage (IX, Val-de-br. 76). Ils seront bien ébaubis Quand ils nous verront partis (VIII, 218,

Bourg. g. Ballet des Nat.). Vous

voyez combien de personnes tuées pour deux cents pistoles (VIII, 432, Scap. II, VII).

On vous a vu contre eux un diable déchainé (III, Éc. d. f. 69). Vous m'allez voir désormais la meilleure femme du monde (VI, 582, G.

D. III, vi). Peut-être... qu'à l'heure que je parle, on l'emmène esclave en Alger

(VIII, 480, Scap. II, vi). Cf. Arrêter... PRISONNIER; être reçu

MÉDECIN. Et tout ce que vous m'avez dit, je l'aime bien mieux une feinte, que non

pas une vérité (IV, 214, Pr. a? É. V, 11). Je l'aime aussi (la compagnie), mais je l'aime choisie (III, 312, Crit. 1). J'ai deux sæurs capables de plaire..., Et l'amitié me rend leur personne assez chère, Pour vous souhaiter leurs épour (VIII, Psy. 471, 475). Pour souhaiter de

vous voir devenir leurs époux. Ar. Croyez-vous qu'elle est mal d'être avec Léonor? So. Non pas; mais avec moi je la crois mieur encor (II, Éc. d. m. 91). Vous avez bien voulu les choses de la sorte (IX, F. sav. 136).

E. - Degrés de comparaison.
Pour l'emploi du comparatif au lieu du superlatif, voy. à Plus, MIEUX, MEIL-
LEUR, Moins.
Si l'on en peut voir un plus fou, je l'irai dire à Rome (VIII, 209,

Bourg. g. V, vi).
C'est me faire une plaie au plus tendre de l'âme (I, Ét, 1044).

Voy. ci-dessus (division B) des substantits pris adjectivement et précédés de
plus rien de plus mar hand..., estimées plus femmes de bien).
O père, le meilleur qui jamais ait été (VI, Melic. 541).
Prends celui de tes traits le plus propre à me plaire,

(154). Le plus empoisonné de ceux (Que tu lances dans ta colère) (Psr: 153, Elle a les yeux petits; mais elle les a pleins de feux, les plus brillants,

les plus percants du monde, les plus touchants qu'on puisse voir (VIII, 130, Bourg. .. III, 1x).

N'ai-je pas encore toutes mes dents, les meilleures du monde ? (IV, 22,

Mar. f. 1.) Comme ses lumières (de M. de Pourceaugnac) sont fort petites, et son

seos le plus borné du monde... (VII, 319, Pourc. III, 1). Et des rois les plus grands m'offrit-on le pouvoir... (VI, Mélic. 437). Venez me faire raison de l'insolence la plus grande du monde d'un mari

à qui le vin et la jalousie ont troublé de telle sorte la cervelle, qu'il... vous a lui-même envoyé querir pour vous faire témoins de l'extravagance la plus étrange dont on ait jamais oui parler (VI, 587, G. D.

III, VII). ... Deux Nymphes d'un rang le plus haut du pays (VI, Mélic. 219). Je ris toute seule d'un conte qu'on vient de me faire, le plus plaisant

qu'on puisse entendre (VIII, 500, Scap. III, 111). Il en a un à vendre (un diamant), le plus parfait du monde (IV, 29,

Mar. f. 1). Ce n'est pas une comédie, c'est une affaire fort sérieuse, et la plus

pleine d'honneur pour vous qui se peut souhaiter (VIII, 202, Bourg. g.

V, v; cf. VIII, 416, Scap. I, 1).
C'est une chose la plus aisée du monde (VII, 126, Av. III, 1).

Autres superlatifs, renforcés par du monde, et se rapportant à un nom précédé de l'article indéfini : IV, 27, 34, Mar. f. i et iv; V, 92, D. Juan, I, II; V, 304, 341, Am. med. I, 1 et III, 11; VI, 508, G. D. I, 1; VIII, 122, Bourg.g.

III, yı; VIII, 430, Scap. I, iv. Harp. Vous êtes un astre, le plus bel astre qui soit dans le pays des

astres (VII, 142, Av. III, v). Nous avons ici un homme, le plus merveilleux homme du monde, pour

les maladies désespérées (VI, 50, Méd. m. l. I, iv). Quoi? traiter un amant de la sorte, et un amant le plus fidèle et le plus

passionné de tous les amants (VIII, 127, Bourg. g. III, 1x). De petites figures qui) me diront de petites folies les plus agréables du

monde (IV, 23, Mar. f. 1). Ce sont des choses les plus claires du monde (VII, 440, Am. magn. III, 1; cf. VII, 411). Voy. VIII, 477, Scap. II, vii.

Cf. Plus au Lexique pour la tournure : Un chapeau des plus pointus.

IV

NOMS ET A DJECTIFS DE NOMBRE

A. Formes de nombres cardinaux. Cne, deux (VIII, 72 et 73, Bourg. g. II, 11, Commandement du Maître

d'armes). (Vous aviser) A quarante et deux ans de vous débaptiser? (III, Éc. d. f. Soirante et trois livres (IX, 283, blal. im. I, 1).

(170.) Donné à vous une fois deux cents louis.... Une autre fois, six-vingts....

Quatre mille trois cent septante-neuf livres... (VIII, 115, Bourg. g.

III, iv). Je disois cent ans; mais vous passerez les sit-vingts (VII, 109, Av. II, v). ... Près de deur cent ans (I, Ét. 1550). Cent est ainsi écrit dans les éditions de 1663 à 1674 et dans celle de 1682.

B. Emplois divers de nombres cardinaux, (Et trois :) Quand nous serons à dix, nous ferons une croix (I, Ét. 442 : Et un (VIII, 474, Scap. II, vi : note). Et un de pris.

(note). GÉr. Combien y a-t-il que vous êtes revenu ici? Saan. Je revins en cin

PERSONNELS.

quante-six. Gér. De cinquante-six à soixante-huit, il y a douze ans (IV, 20, Mar. f. 1). Chercher midi à quatorze heures : voy. Midi au Lexique, Sans cela, je vois bien qu'avant qu'il fût peu, vous n'auriez pas un sou

(VIII, 198, Bourg. g. V, 11). Toutes les dames d'une voix Trouvent ses attraits peu de chose (VIII, Psy. 262). (Ne pourrai-je pas) Te voir être une fois sage avant mon trépas? (I, Dep.

a. 92.) ... He! pourquoi ces débats ? Soulfrons

qu'en un parti la raison nous assemble (VI, 612, Gr. Div, roy.). Et c'est toi que l'on veut qui choisisse des deux. ... Des deur tu peux en choisir une (VI, Mélic, 246, 247). Mais en faisant refus de répondre à nos væux, Au lieu d'une, Myrtil, vous en outragez deur (VI, Mélic. 278). Un cæur, vous le savez, à deux ne sauroit être (IX, F. sav. 1481). Nous voici deux qui te la diront (la bonne aventure (IV, 53, Mar. f. ). Je vous prie de vous remettre bien ensemble.... Vous vous réconcilierez

tous deux (VI, 272, Sic. xv). Nous avons

u dessein de prendre la fuite nous deux, et de nous aller marier ensemble (VI, 119, Méd, m. I. III, xı). Voy. aux PRONOMS Résolvez l'un des deux, de punir ou d'absoudre (fI, D. Garc. 724 ;

voy. le v. 1412 d'Amph.). Sgan. Les deux ont fait fuir les trois.... D. Carl. Un valet... nous a dit

qu'il sortoit à cheval, accompagné de quatre ou cing, et qu'il avoit...

(V, 149, 151, D. Juan, III, 11). Je vais... te faire tenir par trois ou quatre, et te rouer de mille coups (V,

164, D. Juan, IV, 1). Il sortit... seize Faunes, dont les huit jouèrent de la flûte et les autres du

violon (IV, 218, Pr. d'É. VI loterm.). Quatre valets de chiens étoient couchés..., dont l'un... se trouvoit au

milieu de deux, et un autre à ses pieds, qui étoient les sieurs Estival...

(IV, 133, Pr. d'É, Interm. I, 11). Mais des trois (des trois parties), comme reine, il nous expose celle Que ne peut vous donner le travail ni le zèle (IX, Val-de-Gr. 51). (Certain air...) Qui de toute la cour contente les experts, Et sur qui plus de vingt ont déjà fait des vers (III, Fach. 182). (Je sais) Des hommes en amour d'une humeur si souffrante Qu'ils vous verroient sans peine entre les bras de trenie (III, Fách. 460).

Voyez plus loin le 12° ex. de la division D.
Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre (III, 397, Impr. 1).

Elle a de l'esprit comme quatre (VI, 553, G. D. II, rv). J'ai.., couru comme quatre (IV, Pr. d'É. 217). Frapper comme quatre (VI, Amph. 798). Crier comme

quatre (IV, Tart. 1678).
A table comptez-moi, si vous voulez, pour quatre (I, Dép. a. 1497).
Avec joie il l'y voit manger autant que sir (IV, Tart. 192).

C. Nombres ordinaux.
II. ENTRÉE ; III. ENTRÉE (IV, 74, 77, Mar. f. Livret de 1664).

Ces chiffres romains suivis d'un point servent d'abréviation pour le nombre ordinal; on employait de même les chiffres arabes : 1. ÉGYPTIENNE; 2. ÉGYPTIENNE (IV, 53, Mar. f. vi).

En tête des scènes on lit souvent avec des chiffres : SCÈNE 11., SCÈNE III., etc.; ailleurs on lit en toutes lettres : SCENE DEUXIÈMF, etc. Voy. t. IV, p. 133, Pr. d'É. Interm. I, il : note 1. Premier, Second s'ecrivaient le plus souvent en toutes lettres.

« PrécédentContinuer »