Images de page
PDF
ePub

Voilà qui me plait, d'avoir une fille obéissante (VIII, 203, Bourg. g. V,

v; cf. II, Sgan. 481; VIII, 564, Escarb, 11). Nic. Voilà qui est fait, je ne rirai plus.... MME JOURD. Voilà qui est fait, je

consens au mariage (VIII, 100 et 208, Bourg. g. III, 11 et V, vi; cf. VÍ,

568, G. D. III, 11). 3. Voilà que c'est de....

Voilà, voilà que c'est de ne voir pas Jeannette (I, Ét. 1595).
4. Que neutre; n'avoir que faire de.... et expressions analogues.

Il faut suer sans cesse à chercher que lui dire (V, Mis. 606).
Beaucoup d'honnêtes gens en pourroient bien que dire (III, Éc.d. f. 832).
Je vois bien que j'ai tort, mais je n'y puis que faire (IX, F. sav. 1486).
Vous êtes un sot de venir vous fourrer où vous n'avez que faire (VI, 43,

Méd, m.l. I, 11).
Quand on n'a que faire (VII, 96, Av. II, 1).
Tout est fini pour moi, et je n'ai plus que faire au monde : sans toi, il

m'est impossible de vivre (VII, 175, Av. IV, vii), Il faut donc que j'aille mourir; et je n'ai que faire de vivre si Zerbinette

m'est ôtée (VIII, 484, Scap. II, viii). Je n'ai que faire d'aller au magicien, et voici qui me montre tout ce que

je puis demander (IV. 55, Mar. f. vi). Tu n'as que faire de railler (III, 411, Impr. Il; voy. VI, 535, 546, 547,

552, G. D. I, vi, II, II et Iv; VII, 57, Av. I, 1). Votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces (III, 308, Ép. à la

R. mère; voy. II, 61, Préc. IV; V, 160, D. Juan, III, v; VI, 79, Méd.

m. I, II, II; VIII, 204, 206, Bourg. g. V, vi). 5. Que je crois, que je pense, que je sache. ... Que vous croyez (II, Sgan. 625; cf. 621).

A ce que vous croyez, comme vous croyez. La locution complète d'à ce que a été relevée dans le Lexique (t. I, p. 14) à A, 10°. Vingt années de moins pourtant ne me feroient point de mal, que je

crois (VII, 107, Av. II, v; cf. VI, 510, G. D. Î, II; VII, 398, Am. magn. I, II, I Dép. a. 1978, 1987; II, Éc. d. m. 1 29; III, Éc. d.f. 109,

125, 1686; IV, Tart. 311, 1368). Je n'ai pas besoin, que je pense, de lui recommander... (VI, 551, G. D.

II, su: note; cf. II, D. Garc. 1096; III, Éc. d. f. 199, 1536). Non pas, que je sache, Monsieur (VI, 525, G. D. I, v; cf. VI, Amph. 1441). 6° Quoi représentant toute l'idée d'une phrase précédente. Un petit enfant de douze ans se laissit choir du haut d'un clocher, de

quoi il eut la tête, les jambes et les bras cassés (VI, 66, Méd.m.l. I, v), Il la met (la bouteille de l'autre côté; ensuite de quoi... il la reprend

(VI, 58, Méd. m. 1. I, v, j. de sc.; cf. IX, 440, Mal, im. IIIInterm.). Et si je vous trouble, c'est de quoi je me soucie peu (VIII, 591, Escarb. viii). Il les paye bien (les choses que nous lui donnons); et c'est de quoi main

tenant nos arts ont plus besoin que de toute autre chose (VIII, 47,

Bourg. g. I, I). M À DANSER. Je voudrois qu'avec son bien il eût encore quelque bon

goût des choses. M DE MUS.... C'est à quoi nous travaillons tous deux

(VIII, 49, Bourg. g. I, 1; cf. IX, F. sav. 629). ... La demoiselle suivante... seroit venue dire doucement à l'oreille... :

a... Voilà le laquais...; » à quoi la maîtresse auroit répondu... (VIII,

574, Escarb. n). 7° Comme quoi.

Mais leur chaleur par nous fut bientôt réprimée,
Et vous allez voir comme quoi (VI, Amph. 255).

8° De quoi, voici de quoi, avoir de quoi.... Si l'on joue quelques marquis, je trouve qu'il y a bien plus de quoi jouer

les auteurs (III, 355, Crit, vi). Et ce sera de quoi mettre sur mes tablettes (III, Éc. d. f. 307). Par cette question il faut que je l’étonne : C'est de quoi le confondre, et nous allons le voir (VI, Amph. 495). Allons, petit garçon, vite de quoi s'asseoir (IX, F. sav. 737). Polich. (prenant son luth]. Voici de quoi accompagner ma voix (IX, 322, Mal, im. Ier Interm.).

Veux-tu dire? Voici, Sans marchander, de quoi te délier la langue (I, Dép. a. 284 et 285). Que n'ai-je de la voix! Ah! nature marâtre! pourquoi ne m'as-tu pas

donné de quoi chanter comme à un autre? (IV, 194, Pr. d'É. Interm. [Vous]... leur aurez fourni de quoi se racheter (I, Ét. 1342). (IV, 11.) Moi... qui,) Aurois besoin, plus que personne D'avoir de quoi me voiturer (VI, Amph. 38). Celle à qui j'ai promis effectivement n'a-t-elle pas en elle-même de quoi se moquer des discours de l'autre? (V, 130, D. Juan, II, iv.)

Celle-ci (cette bague) peut-être aura de quoi (Te plaire) (Dép. a. 171;

cf. 506, 542; VI, Mélic. 72). Je trouve en votre personne de quoi avoir raison aux choses que je fais

pour vous (VII, 55, Av. I, 1). ... Approchez : j'ai de quoi (Vous parler en secret) (IV, Tart. 427).

Nous avons encore noté une vingtaine de fois de quoi régime de différents verbes. Qu'est-ce que cela, soixante ans? Voilà bien de quoi! c'est la fleur de

l'âge cela (VII, 107, Av. II, v). 9° Qui, dont, employés comme ce qui, ce dont et se rapportant à toute

l'idée d'une phrase. Il veut vous faire Mamamouchi, qui est une certaine grande dignité de

son pays (VIII, 173, Bourg. g. IV, 11). Souhaitant que la princesse sa fille se résolût à aimer et à penser au mariage, qui étoitfort contre son inclination (IV, 143, Pr.d'É. I, Argum.).

Chose qui était fort contre son inclination. Lycas, voulant faire des vers, nomme le nom d'Iris, sa maîtresse, en présence de Filène, son rival; dont Filène en colère chante : Est-ce...

(VI, 195, Past. com. III, j. de sc.). ... Vous irez un jour, vrai partage du diable, Bouillir dans les enfers à toute éternité, Dont vous veuille garder la céleste bonté! (111, Éc. d. f: 338.) ... Ah! poltron dont j'eprage! (II, Sgan. 522.) Ah! poltron, tu l’es et

j'en enrage. ... Il veut avoir trop d'esprit, dont j'enrage (V, Mis. 634). Cf. :

Il donne temps aux chiens d'aller loin. J'en enrage (III, Fách. 565).

Vos deux lèvres s'allongent comme si vous faisiez la mone : d'où vient que si vous la voulez faire..., vous ne sauriez.... dire que U (VIII, 86, Bourg. g. II,

iv). Cf. I, Dép. a. 484, 759, 1269; IV, 43, Mar. f. iv. 10° Qui, que, se rapportant à un antécédent non exprimé, mais dont

l'idée est suggérée par un en partitif. JUPIT. En voilà bien, bélas ! que votre bouche dit. Alcm. J'en ai dans le cæur davantage (VI, Amph. 1244). ... J'en vois qui sont faites A pouvoir inspirer de tendres sentiments (V, Mis, 1012). Ah! que j'en sais, belle Nourrice, et qui ne sont pas loin d'ici, qui se

tiendroient heureux de baiser seulement les petits bouts de vos petons (VI, 106, Med. m. I. III, 1).

G. Quelques emplois particuliers d'un relatif. Le Nor.... Par douaire, ou prélix qu'on appelle (III, Éc. d. f. 1064).

Comme on l'appelle. Il en a reçu quelques blessures dont on ne sait pas bien ce qui arrivera

(VII, 460, Am. magn. V, 11). Ceux

que l'on sait même agir de bonne foi là-dessus, et que chacun connoit pour être véritablement touchés... sont les dupes des autres

(V, 193, D. Juan, V, 11). Voy, à Infinitif. Monsieur, ce n'est pas cela dont il est question (VI, 60, Méd, m. l. I, v). ... Lui dont à la maison (à la maison duquel] Votre imposture enlève un puissant héritage (I, Dép. a. 410). ... Il n'est point d'armure si bien jointe On ne puisse glisser une vilaine pointe (I, Dép. a. 1493, 1494). Il y a chose si innocente les hommes ne puissent porter du crime,

point d'art si salutaire dont ils ne soient capables de renverser les intentions, rien de si bon en soi qu'ils ne puissent tourner à de mau

vais usages (IV, 381, Tart, Préf.). Il n'y a rien de si impertinent et de si ridicule qu'on ne fasse avaler lors

qu'on l'assaisonne en louange (VII, 57, Av. I, 1). L'on n'en voit point de si fière qui ne s'applaudisse en son

cœur des conquêtes que font ses yeux (VÍ, 247, Sic. vı). Dans les exemples suivants, rapport d'un relatif à un antécédent indéterminé, ou à un

antécédent précédé soit d'un adjectif possessif, soit d'un article partitif : Combien de geus font-ils des récits de bataille Dont ils se sont tenus loin? (VI, Amph. 199.) Est-ce jeu? dites-nous, ou bien si c'est folie Qui traite de défunt une personne en vie? (I, Ét. 592.) Nous sommes médecins, qui voyons clair dans votre constitution (VII, Nos pères sur ce point étoient gens bien sensés, (278, Pourc. I, vini). Qui disoient qu'une femme en sait toujours assez (Quand...) (F. sav.578). Vers moi, pour me porter au dessein qu'il a pris, Il semble avoir tourné toute sa violence, Dont il poursuit l'alliance De vous et de son fils (II, D. Garc. 367). ... Dans mon désert, où j'ai fait væu de vivre (V, Mis. 1763). C'est que j'ai de l'amour qui n'oseroit paroître (I, Dép. a. 524). Ayons du cæur dont nous soyons les maîtres, une valeur qui n'ait rien de farouche (V, 155, D. Juan, III, iv). Ayons un courage dont.... H. — Deux pronoms relatifs ou bien un pronom relatif

et la conjonction que dans la même phrase. 1° Deux propositions jointes par un pronom relatif régime et antécédent

d'un pronom Qui sujet du second verbe. (C'est vous) Qu'on m'a dit qui viviez inconnu dans ces lieux (I, Ét. 1958). Mais pour guérir du mal qu'il dit qui le possède... (IIT, Éc, d. f. 583). Fais-nous un peu ce récit qu'on m'a dit qui est si plaisant (VIII, 489, L'amitié que je veux qui soit entre nous (VI, 272, Sic. xv). (Scap. III, 1). Et c'est toi que l'on veut qui choisisse des deux (VI, Melic. 216 : note). Nous verrons si c'est moi que vous voudrez qui sorte (V, Mis. 742). Cf.: Ce qu'il trouve qu'il ne lui est point arrivé (VIII, 454, Scap. II, v, texte

de l'original; on lit « qui ne lui est point arrivé » dans l'éd. de 1682). 2. Deux propositions jointes par un pronom relatif régime et un QUE

conjonction.
Quelque bien de mon père et le fruit de mes peines
Dont, advenant que Dieu de ce monde m'ôtát,
J'entendois tout de bon que lui seul héritàt (1, Ét. 1288-1290).

LEX, DE M.

1

que vous

Moquez-vous d'affecter cet orgueil indomptable
Dont on vous dit qu'il est beau de s'armer (IV, 132, Pr. d'É. Interm. I, 1).

Cet hymen dont je vois qu'on m'honore... (IX, F. sav. 1081).
Ce sont particulièrement ces dernières (qualités)... dont je sens fort bien

que je ne me pourrai taire quelque jour (III, 157, Ep. à Mad.).
La résolution où il vous écrivit hier qu'il étoit de... (IX, 293, Mal, im.)
Le trait que j'ai bien cru que tu m'avois joué (Dép.a. 956). [I, iv).
... Et que si désormais on pousse ma colère,
Il n'est point de retour qu'il faille qu'on espère (IL, D. Garc. 784),
J'ai regret de troubler un mystère joyeux

(1724). Par le chagrin qu'il faut que j'apporte en ces lieux (IX, F. sav. 1688; cf. Nous sommes ici sur une matière que je serai bien aise que nous pous

sions (III, 341, Crit. v; cf. VII, 262, Pourc. I, iv).
J'ai des pensées que je désirerois que vous sussiez (III, 226, Éc. d. f.

Lettre d'Agnès).
Dans les comédies qu'ils ont souffert qu'on ait jouées tant de fois en pu-

blic (IV, 393, Tart. 2. Plac.).
Un médecin a cent choses à demander qu'il n'est pas honnête qu'un

homme entende (V, 345, Am, méd. III, vi).

Ceux dont partout on montre au doigt le front
Font leurs femmes souvent ce qu'on voit qu'elles sont (IV, Tart, 512).
Avez-vous jamais vu, Madame, un diamant plus vif que

celui
voyez que mon père a au doigt? (VII, 149, Av. III, vir; cf. IV, Tart.

1456; IX, F. sav. 1143; IX, Val-de-Gr. 199.)
Des væux que votre cæur peut souhaiter qu'on m'ôte (V, Mis. 997).
Ce grand péril que vous savez que je courus dans l'eau (VII, 194, Av. V,

IV; cf. VI, 524, 552, G. D. 1, iv et II, iv; VI, Amph. 972).

J'ose vous offrir avecque ma personne Ce qu'on sait

que

de bien la fortune me donne (IX, F. sav. 1732). (Les) gens que je lui ai dit qu'on avoit mis pour l'arrêter (VII, 319,

Pourc. III, r; cf. V, 438, 450, Am. magn. III, 1 et IV, I; VIII, 418,
Ils ne manquent jamais de saisir promptement

(Scap. I, 11).
L'apparente lueur du moindre attachement,
D'en semer la nouvelle avec beaucoup de joie
Et d'y donner le tour qu'ils veulent qu'on y croie (IV, Tart. 110).
Quelque important que soit ce qu'on veut que je lise... (IX, F. sav. 1389).
Cette lettre, Monsieur, qu'avecque cette boëte

On prétend qu'ait reçue Isabelle de vous (II, Éc. d. m. 520, 521).
3. Phrases analogues aux précédentes, au lieu d'un premier relatif

est employé un pronom interrogatif.
Que prétend-il que vous fassiez? (V, 313, Am. med. I, iv.)
Que voulez-vous, mon père, que j'aye fait? (VIII, 442, Scap. II, 11).
Gér. Que croyez-vous qu'il faille faire à cette maladie ? Scan. Ce que je

crois qu'il faille faire? (VI, 89, Méd, m. l. II, iv.)
Phil. Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite?
Alc. Qui je veux ? La raison, mon bon droit! (V, Mis. 186; voy. tome IV,
Qui voulez-vous, mon père, que je dise

[p. 429 : note 1.)
Qui me touche le caur, et qu'il me seroit doux
De voir par votre choix devenir mon époux? (IV, Tart. 416-448 : note.)

Addition à la note où il vient d'être renvoyé : « Et qu'il me seroit doux De voir... devenir mon époux. » Ce que (du vers 447) est-il, comme le premier (du vers 446), la conjonction, et faut-il donner à voir pour régime le qui interrogatif placé en tête de la phrase : « Et (qui voulez-vous que je dise) qu'il me serait doux de voir devenir mon époux ,1? Ce que n'est-il point plutôt le pro

1. Et vous voulez que je dise qu'il me serait doux de voir qui devenir mon époux ?

[ocr errors]

non relatif et le régime de voir (qui interrogatif restant, dans le membre de phrase sous-entendu, régime de dise)? il semble continuer le tour que vient de caractériser l'emploi du qui relatif sujet venant après le qui interrogatif régime : « Qui voulez-vous que je dise (ètre celui) qui me touche le cæur, et (être celui) que il me serait doux de voir devenir mon époux?

I. – Divers genres de propositions relatives. 1. Proposition relative équivalant à un infinitif ou à un participe

présent. Je sens tout mon cæur qui s'émeut (IV, 167, Pr. d'É. II, 1). Je sens mon

caur s'émouvoir. Je l'aperçois qui vient... (IX, F. sav, 119).

Cf. Je l'aperçois venir en bonne compagnie (VI, Amph. 1810). Pour faire place à ce que j'aperçois venir (VIII, 177, Bourg. g. IV, v). Avis. Depuis assez longtemps vous connoissez Clitandre? Chrys. Sans doute, et je le vois qui fréquente chez nous (IX, F. sav. 33-). Vous le trouverez maintenant vers ce petit lieu que voilà, qui s'amuse

à couper du bois (VI, 50, Méd. m. 1. I, iv). Vous le trouverez (là-bas),

s'amusant à.... Monsieur, un homme est là qui veut parler à vous (IX, F. sav. 927). Dom Pedre est derrière eux, qui les écoute (VI, 243, Sic. iv, j. de sc.).

Les écoutant, à les écouter. Le Muphty est debout au milieu, qui fait une invocation (VIII, 184,

Bourg. 8 Cér. turque, texte de de 1682). Faisant, (occupé) à faire une

invocation. 2. Proposition relative employée au lieu d'une seconde proposition

principale précédée de et. Un homme vient donner les livres du ballet, qui d'abord est fatigué par

une multitude de gens..., qui crient en musique pour en avoir (VIII, 210, Bourg. g. Ballet des Nat.). Un homme vient, et il est dès son arri

vée fatigué par.... La maîtresse de Sganarelle arrive, qui lui dit qu'elle est ravie de se ma

rier avec lui (IV, 72, Mar. f. Livret de 1664, I, 11). Les masques entrent, qui occupent toute la place (III, 96, Fách., j. de

sc. au v. 824). Amphitryon revient, qui me paroît content (VI, Amph. 1197). ... Mais Eraste vient, qui pourroit nous distraire (I, Dép. a. 1185). J'ai vu un jeune homme avec elle, qui s'est sauvé d'abord qu'il m'a vue.

... Votre petite fille Louison étoit avec eux, qui pourra vous en dire
des nouvelles (IX, 377, Mal, im. II, vii).

Sans ce trait falot,
Lo homme l'emmenoit, qui s'est trouvé fort sot (I, Ét. 870).

II, v).
Je m'appelle Léandre, qui suis amoureux de Lucinde (VÍ, 94, Med.m.l.
Je v’avois qu'une seule femme, qui est morte (V, 303, Am, med, 1, 1).
Quelque songe la rappelle cette image),
Qui me réveille en sursaut (VIII, Psy. 216).
Amph. Comment Amphitryon est là dedans ? Merc. Fort bien :
Qui, couvert des lauriers d'une victoire pleine,
Est auprès de la belle Alcmene,
A jouir des douceurs d'un aimable entretien (VI, Amph. 1551).
Oui, Done Elvire a su ces nouvelles semées,
Et du vieux Dom Louis les trouve confirmées,
Qui vient de lui mander que Léon dans ce jour
De Dom Alphonse et d'elle attend l'heureux retour (II, D. Garc. 1538).
Je pousse mon cheval et par haut et par bas,
Qui plioit des gaulis aussi gros que les bras :

« PrécédentContinuer »