Bibliothèque de l'homme public; ou, Analyse raisonnée des principaux ouvrages françois et étrangers sur la politique en général: la législation, les finances, la police, l'agriculture & le commerce en particulier, & sur le droit naturel & public, Volumes 3 à 4

Couverture
Chez Buisson, libraire, 1791
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 248 - Polonois , prenez garde; prenez garde que, pour vouloir trop bien être, vous n'empiriez votre situation. En songeant à ce que vous voulez acquérir, n'oubliez pas ce que vous pouvez perdre. Corrigez , s'il se peut, les abus de votre constitution ; mais ne méprisez pas celle qui vous a faits ce que vous êtes.
Page 257 - Affranchir les peuples de Pologne est une grande et belle opération , mais hardie , périlleuse , et qu'il ne faut pas tenter inconsidérément. Parmi les précautions à prendre , il en est une indispensable et qui demande du temps; c'est, avant toute chose, de rendre dignes de la liberté et capables de la supporter les serfs qu'on veut affranchir.
Page 256 - La liberté est un aliment de bon suc , mais de forte digestion ; il faut des estomacs bien sains pour le supporter. Je ris de ces peuples avilis qui, se laissant ameuter par des ligueurs, osent parler de liberté sans même en avoir l'idée, et, le cœur plein de tous les vices des esclaves , s'imaginent que , pour être libres, il suffit d'être des mutins.
Page 133 - C'est à lui de faire exécuter les lois; et, comme d'un côté, il ne peut les maintenir contre ceux qui les violent, s'il n'a pas un corps de troupes à sa disposition, et que d'un autre côté il pourroit abuser de ce moyen; nous établirons pour règle générale, qu'il doit avoir assez de force pour réprimer les particuliers ; et point assez pour opprimer la nation.
Page 15 - Les troupes réglées, peste et dépopulation de l'Europe, ne sont bonnes qu'à deux fins; ou pour attaquer et conquérir les voisins . ou pour enchaîner et asservir les citoyens. Ces deux fins vous sont également étrangères : renoncez donc au moyen par lequel on y parvient.
Page 173 - ... prêté ses prédécesseurs, et l'on en « consacra pour toujours la formule. On déclara de nouveau • qu'établir des impositions sans le consentement du Parlement, s de même qu'entretenir une armée en temps de paix, étoit s contraire à la loi.
Page 253 - J'aimerais mieux dire que la nation polonaise est composée de trois ordres : les nobles, qui sont tout ; les bourgeois, qui ne sont rien ; et les paysans, qui sont moins que rien.
Page 232 - S'il l'approuve, il ma* nifeste son approbation par sa signature ; s'il l'improuve, il le renvoie avec ses objections à la chambre où le bill a pris naissance. Cette chambre est tenue d'enregistrer ces objections en entier sur son journal, et de procéder à un second examen ; si après cet examen les deux tiers de la chambre agréent le bill, il est renvoyé , avec les objections , (i) II en est de même de tout ordre ou résolution pour lequel la concurrence du sénat et des représentai
Page 71 - Il n'existe, en effet, que deux espèces de politique, celle dei philosophes, qui s'appuie sur le droit naturel et sur la raison, et celle des intrigants, qu'ils fondent sur leur intérêt, et que pour trouver des dupes ils colorent par des principes de convenance et des prétextes d'utilité. Que dans les pays dévorés par le fléau de l'inégalité, un grand, placé par sa naissance sur les marches du trône, un ministre nourri...
Page 250 - Je veux qu'en apprenant à lire il lise des choses de son pays; qu'à dix ans il en connaisse toutes les productions, à douze toutes les provinces, tous les chemins, toutes les villes; qu'à quinze il en sache toute l'histoire, à seize toutes les lois; qu'il n'y ait pas eu dans toute la Pologne une belle action ni un homme illustre dont il n'ait la mémoire et le cœur pleins, et dont il ne puisse rendre compte à l'instant.

Informations bibliographiques