Cours d'etudes pour l'instruction du prince de Parme: t. 5. La grammaire. t. 6. L'art de penser. t. 7. L'art d'ecrire. t. 8. L'art de raisonner. t. 9-14. Histoire ancienne. t. 15-20. Histoire moderne. t. 21. de l'etude de l'histoire

Couverture
C. Honel, an vi., 1798
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 478 - Ronsard, qui le suivit, par une autre méthode, Réglant tout, brouilla tout, fit un art à sa mode, Et toutefois longtemps eut un heureux destin. Mais sa muse, en français parlant grec et latin, Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque, Tomber de ses grands mots le faste pédantesque.
Page 537 - Quand nous sortons des écoles, nous avons à oublier beaucoup de choses frivoles qu'on nous a appris ; à apprendre des choses utiles, qu'on croit nous avoir enseignées, et à étudier les plus nécessaires sur lesquelles on n'a pas songé à nous donner des leçons. « De tant d'hommes qui se sont distingués depuis le renouvellement des lettres, y en at-il un seul qui n'ait pas été dans la nécessité de recommencer ses études sur un nouveau plan? Ceux qui ont cru avoir appris quelque chose...
Page 512 - C'est encore avec fondement qu'on se plaint des subdivisions qu'il multiplie trop. Je ne sais même si, en divisant les sciences et les arts par rapport aux trois facultés de l'entendement, la mémoire, l'imagination et la raison, il a suivi l'ordre le plus simple et le plus naturel. Cette division est au moins tout à fait arbitraire; et il me semble qu'il eût été mieux de considérer les sciences en elles-mêmes : car on les confond...
Page 230 - ... qu'il n'est obligé de sa couronne ni à la volonté de son prédécesseur, ni à aucun édit, ni à aucun décret, ni à la libéralité de qui que ce soit...
Page 95 - Il fallait passer sur le ventre à toutes ces troupes avant que d'arriver devant le camp, qui était muni d'un rempart et d'un double fossé. Le roi de Suède avait débarqué à Pernaw, dans le golfe de Riga, avec environ seize mille hommes d'infanterie , et un peu plus de quatre mille chevaux. De Pernaw il avait précipité sa marche jusqu'à Revel, suivi de toute sa cavalerie, et seulement de quatre mille fantassins.
Page 139 - Une scène si triste seroit difficile à décrire, quand même il seroit permis de révéler le secret de ce qu'elle eut de plus touchant. Le Roi éprouva pour lors que l'état d'un monarque maître absolu d'un grand royaume n'est pas toujours l'état le plus heureux et le plus à souhaiter : il sentit que s'il étoit au-dessus des autres hommes, il étoit aussi...
Page 140 - ... aussi exposé à de plus grands revers ; que plus on est élevé plus l'infortune est sensible, et que c'est pour un prince un sujet de douleur aussi vive que légitime de se voir attaqué de tous côtés, sans avoir les moyens ni de soutenir la guerre ni de faire la paix. Dieu vouloit l'humilier, avant que de réprimer et de châtier l'orgueil de ses ennemis.
Page 137 - ... et rejeté les soumissions lorsqu'elle le supplioit de lui accorder la paix à telles conditions qu'il lui plairoit de dicter. Le Roi soutenoit un changement si sensible avec la fermeté d'un héros, et la soumission parfaite d'un chrétien aux ordres de la Providence...
Page 478 - Médicis, n'étoient plus : ainsi les personnages les plus remarquables sous les règnes de Henri II , de François II, de Charles IX, de Henri III, disparoissent avant et avec le dernier prince de cette race.
Page 18 - Cependant la paix donnée à l'Europe , n'étoit rien moins qu'assurée. Changement dans le gouvernement de Suède. LIVRE DERNIER. Des révolutions dans les lettres et dans les sciences depuis le quinzième siècle. CHAPITRE PREMIER.

Informations bibliographiques