Histoire naturelle de l'ame

Couverture
aux depends de l'auteur, 1747 - 355 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 295 - Poètes, * c'étoit la peine de naître, de vivre £ de mourir. Vous avez vu que la faculté fenfitive exécute feule toutes les facultés intellectuelles ; qu'elle fait tout chez l'homme, comme chez les animaux; que par elle enfin tout s'explique. Pourquoi donc demander à un être imaginaire plus diftingué, les raifons de votre fupériorité fur tout ce qui refpire? Quel befoin vous faites-vous d'une fubftance d'une plus haute origine? Eft-ce qu'il eft trop humiliant pour votre amour propre, d'avoir...
Page 298 - Méfie, qu'il fût inftruit à faire le figne de la Croix , & à fe mettre à genoux dans la contenance d'un Homme qui prie, il n'avoit jamais joint à tout cela aucune intention , ni compris celle que les autres y joignoient.
Page 84 - ... fain toutes ces propriétés ? Car c'eft une foule d'obfervations & d'expériences certaines, qui me prouvent ce que j'avance, au lieu que ceux qui difent le contraire 'peuvent nous étaler beaucoup de Métaphyfique, fans nous donner une feule idée. Mais feroient-ce donc des fibres médullaires qui formeroient l'Ame ? Et comment concevoir que la matière puifle fentir & penfer?
Page 82 - ... couches optiques ? Pour entendre, il faut qu'elle foit placée à la naiflance du nerf auditif, &c. Tout prouve donc que ce timbre auquel nous avons comparé l'Ame , pour en donner une idée fenfible, fe trouve en plufieurs endroits du cerveau, puisqu'il eft réellement frappé à plufieurs portes. Mais je ne prétens pas dire pour cela qu'il y ait plufieurs Ames; une feule fumt fans doute avec l'étendue de ce fiége...
Page 299 - ... qu'il en auroit pu tirer ; ce n'est pas qu'il n'eût naturellement de l'esprit, mais l'esprit d'un homme privé du commerce des autres est si peu exercé et si peu cultivé, qu'il ne pense qu'autant qu'il y est indispensablement forcé par les objets extérieurs...
Page 297 - Un jeune homme de vingt-trois à vingt-quatre ans, fils d'un artisan, sourd et muet de naissance, commença tout d'un coup à parler, au grand étonnement de toute la ville. On sut de lui que...
Page 329 - Souvent ils fe jettent avec fureur fur les gens même armés, comme fur les femmes & les filles, ausquelles ils font à la vérité de plus douces violences. Rien de plus lafcif, de plus impudique & de plus propre à la fornication , que ces animaux. Les femmes de l'Inde ne font pas tentées deux fois d'aller les voir dans les cavernes, où ils fe tiennent cachés. Ils y font nuds, & y font l'amour avec aufli peu de préjugés que les chiens. Pline, S. Jérôme & autres nous ont donné d'après les...
Page 257 - Ainfi. tandis qu'ils penfent à l'onzième propofition , par exemple, ils ne s'inquiétent plus de la vérité de la dixième , & ils regardent comme des axiomes, toutes les chofes précédentes , démontrées auparavant, & dont ils ont un recueil clair dans la tête. C'eft ainfi qu'un...
Page 250 - II. <De la Liberté. La Liberté eft la faculté d'examiner attentivement, pour découvrir des vérités , ou de délibérer pour nous déterminer avec raifon à agir , ou à ne pas agir : cette faculté nous offre deux chofes à confidérer : i°.
Page 216 - ... entant que penfée, les ames & toutes les autres intelligences , font feS modifications. Le tout cependant refte immobile, & ne perd rien defon efTence pour quelques changemens légers, rapides, momentanés.

Informations bibliographiques