L'Amazone: les métis de la savane

Couverture
Michel Lévy frères, 1857 - 337 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 167 - Eh bien ! si peu que je sois , j'ai eu une mère. Savez-vous ce que c'est que d'avoir une mère ? en avez-vous eu une , vous ? savez-vous ce que c'est que d'être enfant , pauvre enfant, faible, nu, misérable, affamé, seul au monde, et de sentir que vous avez auprès de vous , autour de vous, au-dessus de vous, marchant quand vous marchez, s'arrêtant quand tous vous arrêtez, souriant quand vous pleurez , une femme...
Page 146 - Doutez, si vous voulez, de l'être qui vous aime, D'une femme ou d'un chien, mais non de l'amour même. L'amour est tout, — l'amour, et la vie au soleil. Aimer est le grand point, qu'importe la maîtresse? Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse : Faites-vous de ce monde un songe sans réveil.
Page 173 - Paros pour placer ton image Auprès d'Harmodius, auprès de son ami ; Et des chœurs sur ta tombe , en une sainte ivresse , Chanteraient Némésis , la tardive déesse , Qui frappe le méchant sur son trône endormi.
Page 167 - Savez-vous ce que c'est que d'avoir une mère? en avez-vouseu une, vous? savez-vous ce que c'est que d'être enfant, pauvre enfant, faible, nu, misérable, affamé, seul au monde, et de sentir que vous avez auprès de vous, autour de vous, au-dessus de vous, marchant quand vous marchez, s'arrêtant, quand vous vous arrêtez, souriant quand vous pleurez , une femme. . . — non , on ne sait pas encore que c'est une femme, — un ange qui est là, qui vous regarde, qui vous apprend à parler, qui vous...
Page 130 - S'arrêter et pleurer sa mère bien-aimée! O! que tes yeux sont doux! que ton visage est beau! Viendras-tu point aussi pleurer sur mon tombeau? Viendras-tu point aussi, la plus belle des belles, Dire sur mon tombeau: "Les Parques sont cruelles? " — Ah! mon fils, c'est l'amour? c'est l'amour insensé Qui t'a jusqu'à ce point cruellement blessé? Ah! mon malheureux fils! Oui. Faibles que nous sommes! C'est toujours cet amour qui tourmente les hommes. S'ils pleurent en secret, qui lira dans leur...
Page 308 - ... mouchoir tout parfumé de thym. Et puis, tous deux assis, quel bonheur de lui dire De ces mots qu'on invente et qu'on ne peut écrire, Ces mots mystérieux qui font trembler la voix, Prononcés, dans les pins, pour la première fois ! Et dans ce corps divin plonger toute son âme, Respirer...
Page 238 - Quand d'un homme à ce monstre ils donnèrent les traits. Le noir serpent, sorti de sa caverne impure, A donc vu rompre enfin sous ta main ferme et sûre Le venimeux tissu de ses jours abhorrés!
Page 152 - Mais le doute aujourd'hui m'accable, et j'y succombe ; Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur les flots du déluge égarant son essor, Et l'olivier sauveur ne fleurit pas encor. < Mon Dieu ( s'il est un Dieu ), par pitié, fais-moi croire...

Informations bibliographiques